Aller au contenu

« Ce gouver­ne­ment ne doit pas conti­nuer » Un appel contre la Loi Travail.

Loi « Travail ». Un appel de la Fonda­tion Coper­nic
 
L’HUMANITÉ, MERCREDI, 1 JUIN, 2016

retrait­de­la­loi­tra­vail.jpg

PHOTO ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Le gouver­ne­ment a choisi le bras de fer pour briser la contes­ta­tion contre la loi El Khomri, et, au-delà, toute contes­ta­tion sociale. Affai­bli, mino­ri­taire, il opte pour une stra­té­gie dange­reuse, violente, incon­trô­lable, que dénonce 100 intel­lec­tuels dans cet appel de la Fonda­tion Coper­nic. 

Ce gouver­ne­ment ne doit pas conti­nuer à faire monter les tensions dans le pays.
Il est mino­ri­taire sur son projet de loi. Et tout le monde a saisi qu’il devrait, pour le faire passer en cachette, donner l’im­pres­sion de l’« amen­der » dans la confu­sion, début juillet.
Une très large majo­rité de la popu­la­tion a parfai­te­ment compris la loi El Khomri : pour de sombres calculs des insti­tu­tions euro­péennes en faveur des grands groupes finan­ciers, il faudrait encore réduire les droits des sala­rié.e.s. Avec des droits passés à cette mouli­nette, il n’y aurait plus au final qu’un Code du travail entre­prise par entre­prise, des syndi­cats contour­nés, des indi­vi­dus moins payés, isolés, sommés de se soumettre ou renvoyés au chômage.
Le gouver­ne­ment n’a pas de majo­rité à gauche pour impo­ser cette régres­sion sociale majeure, qui écrit l’his­toire à l’en­vers. Et il doit se confron­ter à une inter­syn­di­cale et à des mobi­li­sa­tions qui, depuis trois mois, redonnent de l’es­poir à des millions de sala­rié.e.s, de précaires, de jeunes, de sans-droits… Les Nuits debout en montrent les poten­tia­li­tés.
Jouer des tensions et des violences poli­cières, vouloir user les grévistes, tenter des coups de force au Parle­ment, où cela va-t-il abou­tir ? Nous sommes inquiet.e.s, comme beau­coup en ce moment. Faudra-t-il à ce gouver­ne­ment un mort comme lors de la loi Devaquet en 1986 ? Il vaudrait mieux, au plus vite, qu’il cesse de côtoyer les risques de tragé­die…
Ou bien lui faudra-t-il une « nuit du 10 mai », comme en 1968 ?
Les analyses et les propo­si­tions pour amélio­rer le Code du travail ne manquent pas, ni du côté des juristes, ni du côté des syndi­ca­listes. Le gouver­ne­ment aurait déjà dû savoir les écou­ter et discu­ter.
Alors que son projet est partout rejeté, quel besoin de bomber le torse plus long­temps ? Pour en arri­ver où ?
Il serait plus sage de « passer la main » : que le premier ministre aban­donne cette loi, qu’il démis­sionne si besoin, et qu’il laisse reprendre autre­ment une discus­sion sur ce qui consti­tue une vraie ques­tion. Car oui, il faut discu­ter de réformes qui conso­lident les droits et réor­ga­nisent les rela­tions sociales dans les entre­prises. Mais en faveur des sala­rié.e.s et des jeunes ! Et pas des action­naires.

Les 168 premiers signa­taires : Cathe­rine Achin (poli­tiste), Armand Ajzen­ber­ger (histo­rien), Bruno Ambroise (philo­sophe), Jean-Loup Amselle (anthro­po­logue), Paul Arnault (socio­logue),  Etienne Bali­bar (philo­sophe), Pierre Bardelli (écono­miste), Stépha­nie Barral (socio­logue), Michel Barthé­lémy (socio­logue), Laure Bereni (socio­logue), Chris­tophe Bonneuil (histo­rien), Nico­las Bué (poli­tiste), Fatima-Ezzahra Ben-Omar (fémi­niste), Eric Berr (écono­miste), Thibaut Besozzi (socio­logue), Céline Bessière (socio­logue), Jacques Bidet (philo­sophe), Jean Bigot (réali­sa­teur), Michel Bilis (direc­teur d’hô­pi­tal hono­raire), Hervé Bismuth (maître de confé­rence en litté­ra­ture), Benoit Borrits (jour­na­liste), Paul Bouf­far­tigue (socio­logue), Ali Boulayoune (socio­logue), Claire-Akiko Bris­set (japo­no­logue), Claude Calame (anthro­po­logue), Marie Cartier (socio­logue), Manuel Cervera-Marzal (socio­logue), Aurore Chéry (histo­rienne), Pierre Clément (socio­logue), Jacques Cossard (écono­miste), Annick Coupé (syndi­ca­liste), Pierre Cours-Salies (socio­logue), Thomas Coutrot (écono­miste), Robert Crémieux (MNCP), Alexis Cukier (philo­sophe), Fanny Darbus (socio­logue), Sonia Dayan-Herz­brun (socio­logue), Laurence De Cock (histo­rienne), Marielle Debos (poli­tiste), Chris­tine Delphy (socio­logue), Sophie Desro­siers (anthro­po­logue), Keith Dixon (angli­ciste), Paul Dirkx (socio­logue), José­pha Dirrin­ger (juriste), Ali Douai (écono­miste), Vincent Dubois (socio­logue), Anne Dufresne (socio­logue), Cédric Durand (écono­miste), Philippe Enclos (juriste), Michel Entrud (haut fonc­tion­naire), Fabien Eloire (socio­logue), Anne Eydoux (écono­miste), Jean Fabbri (mathé­ma­ti­cien), Eric Fassin (socio­logue), Bastien François (poli­tiste), Anne Fretel (écono­miste), Natha­lie Frigul (socio­logue), Bernard Friot (socio­logue), Maryse Gadreau (écono­miste), Jean Gadrey (écono­miste), Isabelle Garo (philo­sophe), Chris­tophe Gaubert (socio­logue), Bertrand Geay (socio­logue), Didier Gélot (écono­miste), Julie Gervais (poli­tiste), Domi­nique Glay­mann (socio­logue), Jérôme Gleizes (écono­miste), Caro­line Guibet-Lafaye (philo­sophe), Fabrice Guil­baud (socio­logue), Camille Gour­deau (anthro­po­logue), Ozgur Gun (écono­miste), Nico­las Haerin­ger (alter­mon­dia­liste), Abdel­lali Hajat (poli­tiste), Hugo Harari-Kerma­dec (écono­miste), Jean-Marie Harri­bey (écono­miste), Jacque­line Heinen (socio­logue),  Michel Husson (écono­miste), Sabina Isseh­nane (écono­miste), Gisèle Jean (socio­logue), Fanny Jedli­cki (socio­logue), Esther Jeffers (écono­miste), Anne Jollet (histo­rienne), Samy Joshua (profes­seur de sciences de l’édu­ca­tion), Clau­dine Kahane (astro­phy­si­cienne), Pierre Khalfa (co-président de la Fonda­tion Coper­nic), Danièle Kergoat (socio­logue), Razmig Keucheyan (socio­logue), Michel Koebel (socio­logue), Bernard Lacroix (poli­tiste), Rose-Marie Lagrave (socio­logue), Chris­tian Laval (socio­logue), Cathe­rine Leclercq (socio­logue), Rémi Lefebvre (poli­tiste), Brigitte Le Grignou (poli­tiste), Philippe Légé (écono­miste), Wences­las Lizé (socio­logue), Michael Löwy (socio­logue), Corinne Luxem­bourg (géographe), Gilles Mance­ron (histo­rien), Marc Mange­not (écono­miste), Philippe Marlière (poli­tiste), Jona­than Marie (écono­miste), Jean-Pierre Martin (psychiatre), Igor Marti­nache (socio­logue), Chris­tiane Marty (fémi­niste), Gus Massiah (Aitec),  Valen­tine Mercier (histo­rienne), Daniel Mermet (jour­na­liste), Olivier Michel (profes­seur d’in­for­ma­tique),  Julian Mischi (socio­logue), Chris­tian de Mont­li­bert (socio­logue), Robi Morder (juriste), Henri Mouli­nier (histo­rien), Marc Neveu (profes­seur d’in­for­ma­tique), Erik Neveu (poli­tiste), Olivier Neveux (profes­seur d’études théâ­trales), Frédé­ric Neyrat (socio­logue), Domi­nique Noguères (avocate), Alexan­dra Oeser (socio­logue), Julien O’Miel (poli­tiste), Ugo Palheta (socio­logue), Gael Pasquier (socio­logue),  Sylvain Pattieu (histo­rien), Cécile Péchu (poli­tiste), Etienne Penis­sat (socio­logue), Willy Pelle­tier (coor­di­na­teur géné­ral de la Fonda­tion Coper­nic), Roland Pfef­fer­korn (socio­logue), Clément Petitjean (socio­logue), Françoise Pinlet (haut fonc­tion­naire) Louis Pinto (socio­logue), Domi­nique Plihon (écono­miste), Marie-Pierre Pouly (socio­logue), Romain Pudal (socio­logue), Nico­las Renahy (socio­logue), Emma­nuel Renault (philo­sophe), Jean-Noel Retière (socio­logue), Emma­nuelle Reun­goat (poli­tiste), Joseph Romano (socio­logue), Daniel Rome (alter­mon­dia­liste), Olivier Roueff (socio­logue), Grégory Salle (socio­logue), Cathe­rine Samary (écono­miste), Manuel Schotté (socio­logue), Jean-Paul Scot (histo­rien), Julie Sedel (socio­logue), Nico­las Sembel (socio­logue), Patrick Silber­stein (éditeur), Johanna Siméant (poli­ti­sée), Maud Simo­net (socio­logue), Fran­cis Sitel (Contre­temps), Patrick Simon (démo­graphe), Pierre Sinac (haut fonc­tion­naire), Jérémy Sini­ga­glia (poli­tiste), Robert Spiz­zi­chino (urba­niste), Hélène Stevens (socio­logue), Henri Ster­dy­niak (écono­miste), Morgan Swee­ney (juriste), Jean-Pierre Terrail (socio­logue), Annie Thébaud-Mony (socio­logue), Chris­tian Topa­lov (socio­logue), Jean-Michel Toulouse (cadre de la fonc­tion publique hospi­ta­lière), Axel Trani (haut fonc­tion­naire), Yannick Trai­nac (haut fonc­tion­naire), Marcel Trillat (réali­sa­teur), Auré­lie Trouvé (écono­miste), Chris­tophe Voilliot (poli­tiste), Louis Weber (éditeur), Tassa­dit Yacine (anthro­po­logue), Pierre Zarka (Omos).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *