Aller au contenu

Appel pour des « Chan­tiers d’Es­poir »…

Cet appel est lancé par des anima­teurs du mouve­ment social, mili­tants syndi­caux, asso­cia­tifs, alter­mon­dia­listes, fémi­nistes, des repré­sen­tants natio­naux d’Eu­rope Ecolo­gie – Les Verts, du Front de Gauche…

« Chan­tiers » parce que nous voulons construire une alter­na­tive. « Espoirs » parce que nous sommes convain­cus, chacune et chacun, forts de la diver­sité de nos enga­ge­ments et points de vue, que cette alter­na­tive est possible.Cet appel et le proces­sus qu’il initie sont nés de l’ur­gence de  recons­truire une pers­pec­tive commune face aux inéga­li­tés qui explosent, à la stig­ma­ti­sa­tion, au déclas­se­ment et à l’aban­don orga­nisé de franges entières de la popu­la­tion…

Comment un Président élu avec la force de 17 millions de voix a-t-il pu mettre en œuvre une poli­tique qu’il dénonçait hier ? Comment une partie de la gauche, qui affir­mait pour­tant un idéal de chan­ge­ment, de progrès social et de justice, a-t-elle pu à ce point tour­ner le dos aux exigences qui l’ont portée au pouvoir ?

Pour nous, cette sidé­ra­tion s’est trans­for­mée en colère. Une colère qui s’est expri­mée par de multiples mobi­li­sa­tions sociales portées par des asso­cia­tions, des syndi­cats, des partis ou des collec­tifs. Pour d’autres, cette sidé­ra­tion s’est traduite par un désin­té­rêt de la poli­tique et l’abs­ten­tion, ou pire encore par un vote de repli et de haine.

Nous refu­sons de lais­ser les respon­sables poli­tiques au pouvoir mener notre pays dans le mur. Nous refu­sons le « il n’y a pas d’autre solu­tion possible » qui sert de prétexte à tous les renon­ce­ments. Cette impasse de la soumis­sion renforce le poids des idées de  régres­sion, galva­nise le MEDEF, accé­lère le retour d’une droite revan­charde et place l’ex­trême droite au cœur du débat de société. Nous  refu­sons la logique libé­rale et produc­ti­viste qui détruit nos vies, enferme des millions de gens dans le chômage et la préca­rité et menace l’ave­nir de la planète.

Nous croyons aux valeurs d’éga­lité, de justice et de soli­da­rité dont la gauche a été porteuse histo­rique­ment. Nous voulons agir pour redon­ner goût à la citoyen­neté, à la fabri­ca­tion de la poli­tique et de la démo­cra­tie, et inven­ter les contours d’un projet éman­ci­pa­teur du XXIe siècle.

Nous pensons que le temps est venu que les hommes et femmes de bonne volonté, convain­cus qu’il est possible et néces­saire de chan­ger le réel, prennent la parole. Membres ou pas d’une asso­cia­tion, d’un syndi­cat ou d’un parti poli­tique, nous pouvons, nous allons faire renaître l’es­poir. Un autre partage des richesses et des ressources est possible. Une tran­si­tion écolo­gique est urgente. L’éga­lité entre les indi­vi­dus, quels que soient leur sexe, couleur de peau, origine, reli­gion, sexua­lité, handi­cap est une condi­tion de la démo­cra­tie. Des réponses au chômage peuvent et doivent être appor­tées sans attendre un hypo­thé­tique retour de la crois­sance. La vie poli­tique peut s’écrire autre­ment que par une succes­sion d’af­faires finan­cières et juri­diques qui dété­riorent toujours plus l’ac­tion publique. Il est temps de construire une démo­cra­tie « vraie » dépas­sant la monar­chie élec­tive de la 5ème répu­blique pour se réap­pro­prier la souve­rai­neté popu­laire, lui offrir de nouvelles formes d’ex­pres­sion,  et créer des insti­tu­tions qui permettent la parti­ci­pa­tion effec­tive de toutes et tous aux affaires qui les concernent.

Nous voulons dépas­ser la rési­gna­tion et propo­sons d’échan­ger pour construire ensemble un autre chemin collec­tif. Un chemin dans lequel le progrès humain sera possible pour nous, pour les géné­ra­tions futures.

Nous mobi­li­ser, ensemble, pour élabo­rer une alter­na­tive poli­tique, sociale et écolo­giste : c’est l’objet des chan­tiers d’es­poir que nous vous propo­sons de construire. À travers ce rassem­ble­ment inédit, l’objec­tif est de mettre en mouve­ment nos conci­toyens et bâtir ainsi une majo­rité d’idées dans le pays, de montrer qu’il est possible de faire autre­ment en dessi­nant  les mesures urgentes de trans­for­ma­tion sociale et écolo­gique que mettrait en œuvre un gouver­ne­ment qui ne renonce pas face à la finance.

Dans cette pers­pec­tive, nous propo­sons de susci­ter des rencontres, partout en France, pour tracer un nouveau chemin. Des rencontres, connec­tées, pour échan­ger et inven­ter ensemble le projet et la stra­té­gie à mettre en œuvre pour mettre un coup d’ar­rêt à l’avan­cée de la droite et de l’ex­trême droite. Et de redon­ner des couleurs, de la saveur et du tran­chant aux valeurs d’éga­lité et de liberté, de faire émer­ger une alter­na­tive à gauche porteuse d’une poli­tique, citoyenne, fémi­niste, écolo­giste et soli­daire.

Les prin­ci­paux signa­taires (liste complète des 500 premiers en dessous en fichier télé­char­gea­ble…) :
–  les écri­vains Annie Ernaux et Pascale Fautrier, le direc­teur du festi­val Zebrock Edgar Garcia, le cinéaste Robert Guédi­guian, les dessi­na­teurs Floch et Tripp
– le biolo­giste Jacques Testart
– les univer­si­taires Roland Pfef­fer­korn, Domi­nique Méda, Chris­tian De Mont­li­bert, les philo­sophes André Tosel et Fabrice Flippo
– l’an­cien ministre du travail Jean Auroux
– les syndi­ca­listes Annick Coupé, Jean Marc Canon, Chris­tophe Dele­court, Guy Tresa­let , Gérard Aschieri
– les anima­teurs d’as­so­cia­tions de chômeurs Robert Crémieux et Jacque­lines Balsan
– le mili­tant des Droits de l’Homme Jean-Pierre Dubois
– les mili­tantes fémi­nistes Caro­line De Haas, Anne-Cécile Mail­fert, Marie-Noëlle Bas
– les écono­mistes Jean Marie Harri­bey, Henri Ster­dy­niak, Sabina Isse­hane et Gustave Massiah, le psycha­na­lyste Roland Gori, le respon­sable de Mémoire des Luttes Bernard Cassen, l’es­sayiste Susan Georges
– des socia­listes, Frede­ric Hocquard membre du CN du PS et conseiller de Paris, Liém Hoang Ngoc (Bureau natio­nal du Parti Socia­liste, co-fonda­teur du club des socia­listes affli­gés), Philippe Marlière (co-fonda­teur du club des socia­listes affli­gés) Levis Mathu­rin (Bureau natio­nal du MJS)
– des anima­teurs de Nouvelle Donne Emma­nuelle Poilane, Françoise Castex,la dépu­tée  Isabelle Attard
– les respon­sables d’Eu­rope Ecolo­gie Emma­nuelle Cosse, David Cormand et Cécile Duflot,
– les respon­sables du Front de gauche, Pierre Laurent (PCF), Jean Luc Mélen­chon (PG), Clémen­tine Autain (Ensemble), Lucien Jalla­mion (Répu­blique et Socia­lisme), Chris­tian Picquet (Gauche Unitaire), la dépu­tée euro­péenne Marie-Chris­tine Vergiat.

Si vous souhai­tez le signer, il suffit de cliquer ici : www.chan­tiers­des­poir.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *