Aller au contenu

Agir - 72. page

  • Depuis Poitiers le  22 février contre l'aéroport de Notre dame des Landes

    Depuis Poitiers le 22 février contre l’aé­ro­port de Notre dame des Landes

    « L’Etat et les pro-aéro­port menacent de passer de nouveau en force. Ils prétendent débu­ter, dans les mois qui viennent, la destruc­tion des espèces proté­gées et les chan­tiers de l’aé­ro­port.
    Une nouvelle vague d’ex­pul­sions pour­rait surve­nir.

     
  • Exigeons une autre politique d’immigration respectueuses des droits humains

    Exigeons une autre poli­tique d’im­mi­gra­tion respec­tueuses des droits humains

    Rassem­ble­ment le mercredi 5 février à Poitiers à 17h30 devant le palais de justice.
    27 000 personnes ont été expul­sées en 2013 direc­te­ment ou après un passage dans un des 25 CRA, 48 000 rete­nues dans ces prisons d’ex­cep­tion (esti­ma­tion)… Rien n’a changé !

     
  • Soutenez l'action du Collectif "ancien Théâtre" de Poitiers

    Soute­nez l’ac­tion du Collec­tif « ancien Théâtre » de Poitiers

    Pour mener à bien ses actions de sensi­bi­li­sa­tion et d’at­taque en justice » l’as­so­cia­tion du Collec­tif de défense de l’an­cien théâtre de Poitiers » a besoin de votre parti­ci­pa­tion.

     
  • Une histoire ordinaire de sans-papiers

    Une histoire ordi­naire de sans-papiers

    Témoi­gnage : Monsieur Ousmane T., guinéen est en France depuis 8 ans mais toujours en situa­tion irré­gu­lière. Il vit à Poitiers depuis trois ans avec sa compagne Mama D., guinéenne et ils ont ensemble un petit garçon né à Poitiers en avril 2012.

     
  • Le cri d'alarme de l'hôpital Laborit de Poitiers

    Le cri d’alarme de l’hô­pi­tal Labo­rit de Poitiers

    Le seul établis­se­ment spécia­lisé en santé mentale dans la Vienne est en grève illi­mi­tée en novembre 2013. Inter­view par le Front de gauche 86 de respon­sables CGT de cet établis­se­ment.

     
  • Une contribution anticapitaliste pour participer à repenser la psychiatrie

    Une contri­bu­tion anti­ca­pi­ta­liste pour parti­ci­per à repen­ser la psychia­trie

    un texte court récent de Pascal B, mili­tant poite­vin, écrit pour une initia­tive nior­taise sur la semaine dédiée à la ques­tion: « peut-on encore sauver la psychia­trie? ». Semaine orga­ni­sée par le collec­tif de défense de l’hô­pi­tal public de Niort nommé « Gard’HP ».

     
  • Lettre ouverte à un bon camarade du PCF

    Lettre ouverte à un bon cama­rade du PCF

    Cher Carjou,

    je te remer­cie de m’avoir fait parve­nir l’in­ter­ven­tion de Patrick Coro­nas lors du dernier Conseil muni­ci­pal de Poitiers au sujet de la vente de l’an­cien Théâtre.

     
  • Lettre ouverte à Marcel sur le militantisme

    Lettre ouverte à Marcel sur le mili­tan­tisme

    Dans Centre Presse du 18 juillet dernier tu écris, Marcel-que-je-ne-connais-pas, sur le sujet de la fête pour sauver l’an­cien Théâtre :

    « Ce mouve­ment pour la soi disant défense de l’an­cien théâtre perd des effec­tifs au fil du temps. Comme quoi il est plus facile de soute­nir une action derrière un clavier avec un nombre impres­sion­nant d’amis faux ou vrais. Mais la réalité du mili­tan­tisme c’est sur le terrain qu’il s’ef­fec­tue et se voit ce qui n’est pas le cas ici . L’argent mis au fonc­tion­ne­ment de ce théâtre peut servir aux maisons de quar­tier qui diffu­se­ront plus large­ment la culture pour tous et non à une certaine mino­rité qui veut rester entre elle »

    Je ne revien­drai pas sur les argu­ments qui s’op­posent à la vente de l’an­cien Théâtre qui sont abon­dam­ment rensei­gnés sur ce site. Par contre, comme tu parles de la réalité du mili­tan­tisme, je me sens en droit de te propo­ser une réponse sur ce sujet. La voici :

     
  • Théâtre de Poitiers : faux arguments et vraie mauvaise foi sur le cinéma à Poitiers

    Théâtre de Poitiers : faux argu­ments et vraie mauvaise foi sur le cinéma à Poitiers

    Lors du débat orga­nisé par le « Collec­tif de défense de l’an­cien Théâtre », il y eu un échange entre le Collec­tif et plusieurs éluEs de la majo­rité muni­ci­pale qui s’étaient dépla­céEs..

    Un des thèmes forcé­ment abor­dés sur ce sujet de l’an­cien Théâtre c’est le trans­fert en 2013 du cinéma Arts et essais (para-muni­ci­pal) vers les salles du CGR Castille (privé).

    On est passé d’une seule salle de cinéma dans l’an­cien Théâtre (aujourd’­hui promis à la vente) à trois salles « Arts et essais » au sein du cinéma privé CGR Castille.

    Passer de un à trois c’est mieux, dit la Mairie, évidence qu’on ne peut que confir­mer.

    Par contre pourquoi ce silence sur les raisons de ce trans­fert ?

    Pourquoi ne pas avoir construit trois salles dans l’an­cien Théâtre ?

    Pourquoi les trois salles Arts et essai sont au CGR ?

    Qu’en est-il du cinéma Le Dietrich ?

    Qu’est-ce que tout cela révèle ?