Aller au contenu

Ce que nous sommes

Nous sommes musul­mans, nous sommes juifs, nous sommes Char­lie, nous sommes poli­ciers, nous sommes chré­tiens, nous sommes infi­dèles athées, nous sommes homo­sexuels, nous sommes les Roms … (Décla­ra­tion du MRAP natio­nal)

Nous sommes musul­mans quand des mosquées et des carrés musul­mans sont attaqués. Nous sommes musul­mans face aux Zemmour et Houel­le­becq. Nous sommes musul­mans quand monsieur Tesson, Torque­mada hallu­ciné, se lance dans des impré­ca­tions anti-musul­manes «  Il faut le dire ! Ce sont les musul­mans le problème en France ! » tombant ainsi sous le coup de la loi

Nous sommes juifs quand une enfant juive reçoit une balle dans la tête. Nous sommes juifs quand les clients d’un commerce casher sont abat­tus parce que juifs. Nous sommes juifs quand des tombes juives sont taguées

Nous sommes Char­lie quand la Kalach­ni­chov fauche le crayon inso­lent pour crime de blas­phème. Nous sommes Char­lie quand les hypo­crites condamnent le crime en l’ac­com­pa­gnant du « oui mais » odieux et d’un procès en sorcel­le­rie pour isla­mo­pho­bie.

Nous sommes poli­ciers, quand ceux qui protègent les jour­na­listes, la liberté de la presse, nos liber­tés sont assas­si­nés.

Nous sommes homo­sexuels, quand ils sont victimes de rejets et de violences. Nous sommes homo­sexuels quand l’in­té­grisme reli­gieux toutes tendances confon­dues fait descendre des centaines de milliers d’obs­cu­ran­tistes contre l’éga­lité des droits

Nous sommes chré­tiens quand des fana­tiques, ailleurs dans le monde, massacrent ceux qui se réclament du Christ.

Nous sommes les « infi­dèles athées » quand ils sont pour­chas­sés ou passibles de la peine de mort  comme dans certains pays musul­mans. Nous sommes athées quand des extré­mistes reli­gieux ici, veulent soumettre la liberté d’ex­pres­sion des non-croyants à leurs dogmes et leurs inter­dits, dans l’art ou la presse.

Nous sommes les Roms souvent détes­tés, expul­sés, maltrai­tés, Nous sommes les Roms qui fédèrent toutes les exclu­sions. Nous sommes les Roms pous­sés dans les inter­stices d’une société qui les méprise. Nous sommes les Roms qui fédèrent tous les rejets.

Nous sommes la France laïque. Nous sommes la France plurielle avec ses opinions, ses philo­so­phies, ses croyances ou non-croyances parfois contra­dic­toires, parfois oppo­sées, mais procé­dant d’une même Répu­blique encore impar­faite mais que nous voulons égali­taire et pour tous.

Nous sommes ceux qui refu­sons tous les fonda­men­ta­lismes. Nous sommes ceux qui luttons contre tous les racismes, sans hiérar­chi­sa­tion, sans concur­rence des mémoires.

Paris, le 17 janvier 2015

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *