Aller au contenu

Dernier « conseil commu­nau­taire » de Grand Poitiers de la manda­ture

L’in­ter­ven­tion de notre élue Maryse Desbourdes, élue « Pour une Alter­na­tive à Gauche » (PAG), liste citoyenne soute­nue par les Alter­na­tifs, le NPA et la Gauche Anti­ca­pi­ta­liste. Elle y a donné donné une vision et son expé­rience des Conseils commu­nau­taires tels qu’ils existent. Elle a tenté d’of­frir au député maire Claeys (PS) le livre sur les trans­ports gratuits à Auba­gne*. Celui-ci a détourné le regard pour bouder osten­si­ble­ment le cadeau : la classe !

Que sont les conseils commu­nau­taires ?

« Il n’y a pas d’élu direct donc les élus sont dési­gnés par leur conseil muni­ci­pal. En fait, ils se retrouvent entre eux, consen­sus mou et haine du débat encore plus s’il est contra­dic­toire.

Ils se contentent de l’an­tienne : il faut être concret et donc simple même si tout cela est trop compliqué pour le commun des mortels que sont les élec­teurs/trices.

Là c’est diffi­cile, j’ai à chaque fois une appré­hen­sion à aller dans ce conseil, il est anti­dé­mo­cra­tique, machiste.

Grand Poitiers est géré par les maires des communes au sein d’un bureau qui prend des déci­sions dans la plus grande opacité ce qui a comme consé­quence des assem­blées sans débat, donc sans inté­rêt pour des élus qui ne sont présents que par obli­ga­tion , peu s’ex­priment et pour une élue qui porte la contra­dic­tion et qui propose une autre vision de la poli­tique, je le dit c’est insup­por­table et comme nous ne sommes pas « maso », qu’il était très diffi­cile d’étu­dier à une semaine d’in­ter­valle le dossier du conseil et celui de Grand Poitiers, je n’ai pas pu assu­mer complè­te­ment mon mandat de délé­guée suppléante.

Mes inter­ven­tions sur les trans­ports gratuits ont été à chaque fois accueillies par des rires et du mépris.

C’est une assem­blée hostile et dont des élus PS ne se privent pas pour l’ex­pri­mer : « il y en a marre Maryse que tu nous rabâches toujours la même chose, il y a des riches, des pauvres….. »

Nous répon­dons :maryse_manif

– Eh bien la réalité c’est l’aug­men­ta­tion du nombre de pauvres en France, des jeunes, des familles des retrai­tés et le chiffre augmente depuis les années 2000, ils sont 8,7 millions soit 14,3% de la popu­la­tion totale en 2011

– Les 500 premières fortunes de France ont vu leur richesse globale croître de plus de 25% en un an. Celle-ci s’éta­blit désor­mais à 330 milliards d’eu­ros et n’a jamais été aussi élevée. Elle a même augmenté de 300% sur les dix dernières années et repré­sente désor­mais plus de 15% du PIB natio­nal et 10% du patri­moine finan­cier du pays.

Face à la poli­tique du gouver­ne­ment Hollande qui impose l’aus­té­rité à tous les niveaux, qui mène une poli­tique de droite, qui a déclaré la guerre à la majo­rité de la popu­la­tion pour mieux remplir les caisses du patro­nat au nom de l’em­ploi et de la crois­sance,Il y a une extrême urgence à mener une réelle poli­tique à gauche pour une autre répar­ti­tion des richesses

L’in­ter­com­mu­na­lité a des compé­tences très impor­tantes (trans­ports, eau, collecte des ordures ména­gères, acti­vi­tés écono­miques) et c’est là que la poli­tique libé­rale prend toute sa dimen­sion : finan­ce­ment de la LGV SEA, accord pour la LGV Poitiers-Limoges, priva­ti­sa­tion du Parc d’ex­po­si­tion, nouvel impôt injuste pour compen­ser la perte de la taxe France Télé­com, renfloue­ment du centre de confé­rence,  appli­ca­tion de la loi sur l’in­ter­com­mu­na­lité, finan­ce­ment de RYANAIR,  augmen­ta­tion des tarifs des trans­ports VITALIS

Toutes ces déci­sions se prennent bien loin des habi­tants qui ne connaissent pas cette assem­blée.

Il faut privi­lé­gier l’in­ter­com­mu­na­lité de projet sous forme de struc­tures publiques qui évite la concur­rence entre les communes , les projets doivent être soumis aux conseil muni­ci­paux et donc aux habi­tants.

Enfin en mars 2014 , nous allons voter pour les élus muni­ci­paux et commu­nau­taires, c’est une avan­cée très mineure, car rien ne change sur l’in­dis­pen­sable gestion démo­cra­tique que devrait avoir cette assem­blée. »

* Le livre sur les tranp­sorts gratuits à Aubagne ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *