Aller au contenu

Des ensei­gnant-es du Lycée Victor Hugo de Poitiers à leurs collègues des autres établis­se­ments du dépar­te­ment

Les suites de la suspen­sion du prof de philo de ce lycée

INVITATION

Bonjour à toutes et tous,

Vous n’êtes pas sans savoir que nous, ensei­gnant-es du lycée Victor Hugo de Poitiers, sommes mobi­lisé-es depuis la suspen­sion d’un de nos collègues, profes­seur de philo­so­phie.

Notre mobi­li­sa­tion dépasse le simple soutien à notre collègue suspendu. Il s’agit de marquer notre indi­gna­tion face aux procé­dures enga­gées et notre inquié­tude sur les condi­tions d’exer­cice de notre métier qu’elles révèlent.

Un certain nombre d’entre vous ont marqué leur soutien à cette mobi­li­sa­tion et nous ont demandé comment y parti­ci­per.

Réuni-es en Assem­blée Géné­rale, jeudi 5 février, nous avons pris la déci­sion d’in­vi­ter à une prochaine réunion tou-tes les ensei­gnant-es de Poitiers et du dépar­te­ment qui le souhaitent, afin d’échan­ger sur la situa­tion et d’ima­gi­ner une(des) action(s) commune(s).

Nous avons réservé à cet effet une salle à la M3Q (maison des 3 quar­tiers) de Poitiers (quar­tier Montier­neuf), pour le jeudi 12 février à 18h30.

Nous vous y retrou­ve­rons avec inté­rêt, et vous atten­dons nombreuses et nombreux

Bien cordia­le­ment

Pour l’in­ter­syn­di­cale

Valé­rie Soumaille

Pour rappel :

Les motifs de notre indi­gna­tion :

  • La gravité et la rapi­dité de la déci­sion de suspen­sion prise à l’en­contre d’un profes­seur pour des mots utili­sés en classe
  • La méthode employée pour ce faire : suite à un cour­rier de parents envoyé au recteur, audi­tion d’un nombre très restreint d’élèves, audi­tion de ce profes­seur sans qu’il puisse être accom­pa­gné par un repré­sen­tant des person­nels

Les raisons de notre inquié­tude :

  • Nous sommes aujourd’­hui dans l’in­ca­pa­cité de pour­suivre serei­ne­ment nos missions d’en­sei­gnants du service public d’Edu­ca­tion et de mettre en œuvre nos pratiques péda­go­giques dans un tel climat de suspi­cion
  • Après l’au­dience du 2 février avec M. le Recteur la ques­tion de la restau­ra­tion de la néces­saire confiance réci­proque entre ensei­gnants, élèves, parents et hiérar­chie, reste entière.

Une réflexion au sujet de « Des ensei­gnant-es du Lycée Victor Hugo de Poitiers à leurs collègues des autres établis­se­ments du dépar­te­ment »

  1. Mourier dit :

    une réflexion des enseignants entre eux c’est bien mais n’oubliez pas que ce type de pb concerne aussi les parents et l’ensemble des citoyens

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *