Aller au contenu

Deux lycéens mineurs en réten­tion et mena­cés d’ex­pul­sion à court terme.

RESF lance un appel de person­na­li­tés natio­nales pour Kamel Nwazou, élève du LP Auguste Perret, à Poitiers. et Yéro Sall, lycéen. Rejoi­gnez l’ap­pel ! Mani­fes­ta­tion vendredi

Collec­tif poite­vin « D’ailleurs Nous Sommes d’Ici »

26ème jour de réten­tion pour Kamel NWAZOU, élève de CAP bâti­ment au lycée profes­sion­nel du bâti­ment Auguste Perret, à Poitiers.

Né en 1997, Kamel est pris en charge par l’ASE depuis 2 ans. Il est aujourd’­hui accusé d’avoir fraudé. Son acte de nais­sance est mis en cause par la préfec­ture : le quar­tier nord de la ville où il est né  est inconnu de l’ad­mi­nis­tra­tion française, mais connu de l’am­bas­sade du Came­roun qui lui a déli­vré cette année passe­port et carte d’iden­tité !! La préfec­ture en conclut qu’il s’agit d’un faux docu­ment. Il a été  soumis à des tests osseux, qui, comme c’est le cas pour la quasi-tota­lité de ces mineurs étran­gers, l’ont déclaré majeur. Kamel, convoqué en préfec­ture, y a été arrêté. Il est enfermé en Centre de réten­tion depuis 26 jours. Lundi 3 novembre, il devait commen­cer un stage. Il n’a pas pu s’y présen­ter.

Nous deman­dons sa libé­ra­tion. La place des élèves est à l’école, pas en réten­tion.

Signa­taires : Pouria Amishahi, député PS, Pascal Cherki, député PS, Sergio Coro­nado, député EEL, Noël Mamère, député Vert, Isabelle Attard, dépu­tée Nouvelle Donne, Pierre Laurent, séna­teur PCF

Zoïa Guschl­bauer, prési­dente de la FIDL et Abir Adam, secré­taire géné­ral, Coren­tin Durand, prési­dente de l’UNL et Mathias Nieps, secré­taire géné­ral, William Marti­net, président de l’UNEF, Hervé Basire, secré­taire géné­ral de la FERC CGT, Patrick Désiré, secré­taire géné­ral de la CGT Educ’ac­tion, Berna­dette Groi­son, secré­taire géné­rale de la FSU, Frédé­rique Rollet, co-secré­taire géné­rale du SNES-FSU, Olivier Laffe­rière, Fédé­ra­tion Sud-Educa­tion,  Mouve­ment des jeunesses commu­nistes (MJC), Mouve­ment des jeunes socia­listes (MJS)

 

Yéro Sall lycéen, mauri­ta­nien, présenté à l’am­bas­sade du Séné­gal mardi 4 novembre

derniére étape avant l’ex­pul­sion?

Yéro est un lycéen de 17 ans, qui s’est fait arrê­ter le 25 octobre dernier, alors qu’il rentrait tranquille­ment chez lui. Après que la police ait constaté que ses empreintes corres­pon­daient au passe­port d’un certain Idrissa Sall, 23 ans, séné­ga­lais, Yéro a été placé en centre de réten­tion.

Il suffit d’écou­ter l’his­toire de Yéro pour se convaincre qu’il est mauri­ta­nien. Fils d’éle­veurs peuls, il ne parlait que la langue de son peuple quand il est arrivé en France, et un petit peu l’arabe, appris lors de deux ans passé à l’école cora­nique. Le système scolaire mauri­ta­nien n’a en effet rien à voir avec le système scolaire séné­ga­lais, où l’en­sei­gne­ment se fait en français et en wolof et est obli­ga­toire jusqu’à 14 ans. Quand il s’agit de racon­ter son enfance, Yéro est inta­ris­sable sur les animaux qu’il gardait dans la brousse, les trois heures de piste qui sépa­rait le hameau de sa famille du chef-lieu mauri­ta­nien le plus proche (Séli­baby). Alors que Yéro est un prénom clas­sique Peul (signi­fiant « le troi­sième »), Idrissa ne corres­pond pas à la norme des prénoms de ce peuple qui sont en prin­cipe compo­sés de deux syllabes.

Bref, le bon sens pous­se­rait n’im­porte qui à accré­di­ter l’his­toire de Yéro et compren­drait que le passe­port séné­ga­lais, acheté à des passeurs à prix d’or, n’a été qu’un moyen de venir en France. Yéro est un lycéen sérieux, appré­cié et estimé de ses cama­rades de classe et de l’en­semble de l’équipe péda­go­gique du lycée Léonard de Vinci, son lycée qu’il aime tant. Le gouver­ne­ment, qui n’en est pas à une contra­dic­tion près, lui a même accordé une bourse d’études en début d’an­née.

Au lieu de consi­dé­rer son statut (indé­niable) de lycéen, au lieu de lui accor­der le béné­fice du doute au vu de tous les signes tendant à confir­mer que Yéro est mauri­ta­nien et mineur, le gouver­ne­ment l’a fait présen­ter aujourd’­hui au consu­lat du Séné­gal, en vue de l’ex­pul­ser dans ce pays. Que fera Yéro dans un pays qu’il ne connait vrai­sem­bla­ble­ment pas, sans argent, sans adresse de réfé­rence ? Si on dit souvent que les voyages forment la jeunesse, ce dernier trajet risque fort de s’avé­rer drama­tique pour Yéro, lycéen sage et parfai­te­ment inséré dans le parcours scolaire français. Quand François Hollande s’en­ga­geait, dans sa campagne élec­to­rale, à faire de la jeunesse une prio­rité, il serait bon de penser à la proté­ger un mini­mum. Renvoyer Yéro au Séné­gal, c’est prendre le risque consi­dé­rable, de mettre un mineur en grand danger.

Infos complé­men­taires :

http://blogs.media­part.fr/blog/resf/021114/nomad-s-land

 

Signa­taires : Pouria Amishahi, député PS, Pascal Cherki, député PS, (les dépu­tés qui ont signé pour Kamel ont été contac­tés trop tardi­ve­ment pour donner leur réponse pour Yéro. Les signa­tures seront mises sur le site RESF au fur et à mesure de leur arri­vée).

Zoïa Guschl­bauer, prési­dente de la FIDL et Abir Adam, secré­taire géné­ral, Coren­tin Durand, prési­dente de l’UNL et Mathias Nieps, secré­taire géné­ral, William Marti­net, président de l’UNEF, Hervé Basire, secré­taire géné­ral de la FERC CGT, Patrick Désiré, secré­taire géné­ral de la CGT Educ’ac­tion, Berna­dette Groi­son, secré­taire géné­rale de la FSU, Frédé­rique Rollet, co-secré­taire géné­rale du SNES-FSU, Olivier Laffe­rière, Fédé­ra­tion Sud-Educa­tion, Mouve­ment jeunes commu­nistes (MJCF), Mouve­ment jeunes socia­listes (MJS)

Pour faire savoir ce qu’on pense de ces gens là et de ce qu’ils font :

Minis­tère de l’In­té­rieur :
> Télé­phone : 01 49 27 49 27 (stan­dard, deman­der le Cabi­net du Ministre)
> Fax: 01 40 07 13 90 (Direc­teur de Cabi­net)
> E-mail : bernard.caze­neu­ve@in­te­rieur.gouv.fr
> Secré­taire géné­ral: michel.lalan­de@in­te­rieur.gouv.fr
> Direc­teur de cabi­net : pierre-antoine.moli­na@in­te­rieur.gouv.fr
> Chef de cabi­net : gabriel.kunde@in­te­rieur.gouv.fr et sec.chef­cab@in­te­rieur.gouv.fr
> Conseiller Immi­gra­tion : raphael.sodi­ni@in­te­rieur.gouv.fr

Services du Premier Ministre :
> Télé­phone : 01 42 75 80 00
> Premier ministre : premier-minis­tre@pm.gouv.fr
> Chef de cabi­net : sebas­tien.gros@pm.gouv.fr
> Cheffe de cabi­net adjointe : stepha­nie.bes@pm.gouv.fr
> Prési­dence de la Répu­blique :
> Secré­taire géné­ral : jean-pierre.jouyet@e­ly­see.fr
> Direc­trice de cabi­net : sylvie.hubac@e­ly­see.fr

Appel à mani­fes­ter

La Préfec­ture de la Vienne s’acharne contre Kamel, mineur came­rou­nais et lycéen poite­vin,  enfermé en réten­tion depuis 28 jours et toujours menacé d’ex­pul­sion.

Le Collec­tif DNSI appelle à mani­fes­ter en nombre avec les lycéens et lycéennes d’Au­guste Perret

Pour la libé­ra­tion de leur cama­rade Kamel, la levée de son Obli­ga­tion à Quit­ter le Terri­toire Français
et la reprise de sa scola­ri­té….

Vendredi 7 novembre à 13h

départ de la manif devant le lycée Auguste Perret.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *