Aller au contenu

jour­née natio­nale d’ac­tion pour l’en­sei­gne­ment supé­rieur et la recherche

Appel à la jour­née natio­nale d’ac­tion du 11 décembre pour l’en­sei­gne­ment supé­rieur et la recherche

CGT (SNTRS, FERC Sup), FSU (SNCS, SNESUP, SNASUB, SNEP), CFDT(Fédé­ra­tion des SGEN-CFDT, Sgen-CFDT Recherche EPST),
Soli­daires (Soli­daires Etudiant-e-s, Sud Educa­tion, Sud Recherche EPST), SNPTES, UNSA (Sup’Re­cherche, A&I, ITRF.Bi.O)
et UNEF ; Coor­di­na­tion du Comité natio­nal de la recherche scien­ti­fique,
Commis­sion Perma­nente du Conseil Natio­nal des Univer­si­tés,
Comité de pilo­tage des direc­trices et direc­teurs d’uni­tés signa­taires de la Lettre à F.Hollande (DU), Sciences en Marche, Coor­di­na­tion  des collec­tifs de précaires.
Appel à la jour­née natio­nale d’ac­tion du 11 décembre
pour l’en­sei­gne­ment supé­rieur et la recherche (ESR)
Le vote du budget à l’As­sem­blée natio­nale vient de confir­mer le désen­ga­ge­ment de l’État et la dégra­da­tion des condi­tions de fonc­tion­ne­ment de l’en­sei­gne­ment supé­rieur et de la recherche. Les consé­quences sont lourdes pour les étudiant.e.s et pour l’en­semble des person­nels de l’ESR. La préca­rité est insup­por­table, les budgets sont insuf­fi­sants et inap­pro­priés, les carrières sont bloquées, les condi­tions de travail, d’études et de vie de toutes et de tous sont profon­dé­ment dégra­dées.Ces diffi­cul­tés sont niées par le gouver­ne­ment. Au motif de la prio­rité accor­dée à la compres­sion du secteur public, et au mépris de la prio­rité affi­chée pour la jeunesse, ce gouver­ne­ment se refuse à mettre en œuvre une poli­tique ambi­tieuse d’en­sei­gne­ment supé­rieur et de recherche, rendant de plus en plus diffi­cile l’ac­com­plis­se­ment de nos missions.

Les repré­sen­tant.e.s des orga­ni­sa­tions réunies vendredi 28 novembre appellent l’en­semble des acteurs de l’ESR –per­son­nels perma­nents, précaires et étudiant.e.s – à se mobi­li­ser dans la durée et dans l’unité afin d’ob­te­nir :

  • Un plan pluri­an­nuel ambi­tieux de créa­tions d’em­plois de titu­laires de toutes les caté­go­ries de person­nel, doté de la masse sala­riale corres­pon­dante, pour résor­ber la préca­rité et répondre aux besoins en matière d’en­sei­gne­ment supé­rieur et de recherche ;
  • Une augmen­ta­tion signi­fi­ca­tive du finan­ce­ment des univer­si­tés et des orga­nismes par l’État pour assu­rer le bon fonc­tion­ne­ment des forma­tions, des services et des acti­vi­tés de recherche ;
  • La garan­tie du libre accès à l’en­sei­gne­ment supé­rieur et des condi­tions de réus­site pour tous les étudiants ;
  • La recon­nais­sance de tous les diplômes, du docto­rat en parti­cu­lier, dans les conven­tions collec­tives et dans les fonc­tions publiques ;
  • L’amé­lio­ra­tion des salaires et des condi­tions de travail.
Le vote du budget par les Conseils d’Ad­mi­nis­tra­tion des univer­si­tés donne l’oc­ca­sion d’in­ter­pel­ler ces CA et les équipes diri­geantes et d’in­for­mer les collègues et les étudiant.e.s de la réalité des diffi­cul­tés rencon­trées. Il faut réflé­chir ensemble aux moyens d’obli­ger le gouver­ne­ment à prendre les mesures néces­saires.Une jour­née natio­nale d’ac­tion est orga­ni­sée le 11 décembre à Paris et en région : des assem­blées géné­rales réunis­sant étudiant.e.s et person­nels statu­taires ou contrac­tuels auront lieu partout en France ; elles seront suivies de mani­fes­ta­tions orga­ni­sées à Paris et dans les prin­ci­pales villes univer­si­taires.

Pour la mani­fes­ta­tion pari­sienne : RDV le 11 décembre à 14 h devant l’Uni­ver­sité Paris 7, site Grands Moulins (Métro Biblio­thèque François Mitter­rand).

La mani­fes­ta­tion fera le tour des univer­si­tés. Le cortège gros­sira à chaque étape : l’INSERM, Tolbiac, Censier, le Museum, Jussieu, La Sorbonne, et finira au Panthéon, où un mur des précaires sera érigé.

Paris, le 30 Novembre 2014

Signa­taires :
CGT (SNTRS, FERC Sup), FSU (SNCS, SNESUP, SNASUB, SNEP), CFDT(Fédé­ra­tion des SGEN-CFDT,
Sgen-CFDT Recherche EPST), Soli­daires (Soli­daires Etudiant-e-s, Sud Educa­tion, Sud Recherche EPST), SNPTES, UNSA (Sup’Re­cherche, A&I, ITRF.Bi.O) et UNEF ; Coor­di­na­tion du Comité natio­nal de la recherche scien­ti­fique, Commis­sion Perma­nente du Conseil Natio­nal des Univer­si­tés, Comité de pilo­tage des direc­trices et direc­teurs d’uni­tés signa­taires de la Lettre à F.Hollande (DU), Sciences en Marche, Coor­di­na­tion  des collec­tifs de précaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *