Aller au contenu

La voiture élec­trique pour les nuls

Comment ça marche?

– Comment ça marche?

– Facile, l’éner­gie qui pousse la voiture est donnée par sa batte­rie.

Il suffit de la rechar­ger régu­liè­re­ment, comme un portable. Il faut beau­coup d’éner­gie, donc une prise spéciale et un abon­ne­ment EDF « amélioré ».

Cette éner­gie élec­trique vient des centrales de produc­tion via une cascade de trans­for­ma­teurs qui élèvent la tension pour le trans­port à grande distance puis l’abaissent pour la distri­bu­tion: une grande part de l’éner­gie produite s’est dissi­pée dans les trans­for­ma­tions succes­sives et le trans­port. Le rende­ment global de l’éner­gie déve­lop­pée par la voiture compa­rée à l’éner­gie consom­mée par la centrale de produc­tion est très faible.

En France, cette élec­tri­cité est four­nie pour une toute petite part par de l’éner­gie peu polluante : solaire, éolienne, hydro­élec­trique, une autre part par des centrales à éner­gie fossile mais surtout par des centrales nucléaires.

On connaît la pollu­tion due aux centrales à éner­gie fossi­le… Quand au rende­ment, il faut 3 à 4 fois plus de carbu­rant pour faire rouler une voiture élec­trique rechar­gée par un groupe élec­tro­gène, que pour faire rouler une voiture normale sur la même distance.

Dans la centrale nucléaire l’éner­gie four­nie à l’al­ter­na­teur vient de la fission de l’ura­nium à travers des circuits compliqués et dange­reux.

Le combus­tible nucléaire est fabriqué en France par AREVA à partir du mine­rai d’ uranium concen­tré qui provient en grande partie du Niger, dans une zone déser­tique. L’ extrac­tion demande beau­coup d’éner­gie, de pétrole, d’élec­tri­cité et d’eau …que l’ on trouve abon­dam­ment dans le désert en grande profon­deur. Elle pollue irré­mé­dia­ble­ment les zones d’ex­trac­tion, et les rela­tions inter­na­tio­nales. Les stocks sont limi­tés.

Les déchets nucléaires, rési­dus de la fission, ne sont pas un problème nouveau. Un supplé­ment de consom­ma­tion équi­vaut à un supplé­ment de pluto­nium et autres produits de fission à gérer pour des milliers d’an­nées.

Une voiture élec­trique n’est propre que là où elle roule. Elle délo­ca­lise sa pollu­tion sur les lieux de produc­tion d’éner­gie.

Voilà, pour l’ utili­sa­teur, c’est très simple de faire rouler une auto élec­trique: il suffit de la rechar­ger à la prise . Et ça ne coûte pas cher, car les taxes sur l’éner­gie élec­trique n’ont rien à voir avec celles sur le pétrole. C’ est une sorte de para­dis fiscal! Ceux qui roulent au pétrole cotisent au fisc pour ceux qui roulent à l’élec­tri­cité. Quant aux incon­vé­nients, il suffit de ne pas voir ce qu’il y a derrière la prise…­pour avoir la conscience tranquille.

Jacques T (Croas­sance verte)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *