Aller au contenu

Mobi­li­sa­tion natio­nale le 15 novembre !

Un appel du Collec­tif AAA (Alter­na­tive A l’Aus­té­rité, ex-collec­tif du 12 avril réunis­sant des syndi­cats, asso­cia­tions, partis poli­tiques en désac­cord avec la poli­tique du gouver­ne­ment)

La coupe est pleine ! Le pays s’en­fonce dans la crise avec son cortège de misère, de chômage, de préca­rité, de violentes divi­sions. Depuis des années la droite et, depuis 2012, François Hollande, les gouver­ne­ments Ayrault et Valls pour­suivent le même but dans le cadre des trai­tés euro­péens et en accord avec les diri­geants de l’Eu­rope libé­rale : austé­rité, compé­ti­ti­vité par la baisse du coût du travail, reculs sociaux, coupes claires dans les dépenses publiques. Ces poli­tiques ont échoué partout comme elles échouent en France : elles nour­rissent la crise, creusent tout à la fois les inéga­li­tés et les défi­cits.

Dans son immense majo­rité le peuple rejette cette poli­tique impo­sée sans débat et avec auto­ri­ta­risme. Cette situa­tion créée une grave crise poli­tique dont la droite et l’ex­trême-droite porteuses de graves projets de régres­sion tentent de tirer profit.

Il est temps d’ar­rê­ter cet engre­nage. Il faut dire non à la loi de finances 2015 présen­tée par Manuel Valls qui, pour satis­faire les cadeaux faits au CAC 40, dans le cadre du pacte de respon­sa­bi­lité, coupe massi­ve­ment dans les dépenses publiques. Il se tradui­rait par le recul des services publics et de ses missions, un étran­gle­ment finan­cier des collec­ti­vi­tés locales et de leur capa­cité d’in­ves­tir. Il faut aussi empê­cher les reculs budgé­taires de la protec­tion sociale qui remettent en cause les acquis pour la santé, la retraite, la famille, les chômeurs.

D’autres choix sont pour­tant possibles. Nous ne sommes pas condam­nés à l’aus­té­rité perma­nente et à l’in­sé­cu­rité sociale. Il faut mettre en œuvre une poli­tique qui parte des besoins sociaux, s’at­taque aux inéga­li­tés. Une réforme fiscale d’am­pleur permet­trait une redis­tri­bu­tion des richesses et une relance des inves­tis­se­ments produc­tifs au béné­fice de la grande masse de la popu­la­tion, s’ins­cri­vant dans la tran­si­tion écolo­gique.

Il faut redon­ner du pouvoir d’achat, augmen­ter les salaires, créer des emplois. Il faut s’at­taquer au capi­tal, à la finance, à la rente des action­naires qui est suppor­tée par les sala­rié-es, les chômeurs, les précaires, les retrai­tés et la jeunesse.

Il existe dans le pays une majo­rité de femmes et d’hommes dispo­nibles pour cette alter­na­tive sociale et poli­tique, des forces syndi­cales, sociales, asso­cia­tives, poli­tiques que nous voulons rassem­bler.

Mettre un coup d’ar­rêt aux poli­tiques en cours, impo­ser d’autres choix, cela ne peut se faire sans la mobi­li­sa­tion des sala­rié-es, sans l’in­ter­ven­tion citoyenne.

Pour dire non au budget d’aus­té­rité du gouver­ne­ment Valls et appe­ler à ce qu’il soit rejeté !
Pour dire non aux exigences du MEDEF !
Pour rassem­bler et construire une alter­na­tive à la poli­tique actuelle !
Nous appe­lons à orga­ni­ser des mani­fes­ta­tions à Paris et dans les grandes villes de France le 15 novembre.

Collec­tif Alter­na­tive A l’Aus­té­rité ( (ex-collec­tif du 12 avril réunis­sant des syndi­cats, asso­cia­tions, partis poli­tiques en désac­cord avec la poli­tique du gouver­ne­ment) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *