Aller au contenu

Niort : une analyse des résul­tats des élec­tions muni­ci­pales.

Chiffres à l’ap­pui

On peut compa­rer les Muni­ci­pales 2014 avec l’élec­tion qui précède immé­dia­te­ment : les Prési­den­tielles et les légis­la­tives 2012. Il n’y a plus depuis la « réforme » élec­to­rale Jospin d’au­to­no­mie véri­table des secondes par rapport à la première, puisqu’elles ne servent plus qu’à rati­fier et à accen­tuer les résul­tats de la Prési­den­tielle, fut-ce avec des pertes de parti­ci­pa­tion de plus de 20%… Ou comment la gauche plurielle a aggravé les méfaits du prési­den­tia­lisme de la 5ème répu­blique!

Prési­den­tielle 2012 , 1er tour, taux de parti­ci­pa­tion = 78,93%

NPA

Mélen­chon

E. Joly

LO

Hollande

1,28% (389 voix)

12,56% (3812)

2,92% (887)

0,61% (184)

39,21% (11902)

Le total de la Gauche = 56,58% (15179 voix) dont 14,45% pour la « gauche de gauche » (Front de gauche + NPA + LO).

Prési­den­tielles 2012, second tour, taux de parti­ci­pa­tion = 79,46%

Hollande

Sarkozy

64,56%

35,44%

La gauche = + 8 points par rapport au 1er tour

Légis­la­tives 2012 1er tour, taux de parti­ci­pa­tion = 55,69%

LO

Front de gauche

Gaillard

EE-LV

0,77% (166 voix)

11,45% (2463)

42,92% (9231)

6,74% (1449)

Le total de la gauche = 51,88% (13309 voix) dont 12,22% pour la « gauche de gauche »

Légis­la­tives 2012, 2ème tour, taux de parti­ci­pa­tion = 53,85%

Gaillard

Baloge

58,99% (11922 voix)

41,01% (8288)

Or aux Muni­ci­pales 2014, si on compare avec le 1er tour de 2012 (sauf pour Baloge pour lequel on pren­dra son pour­cen­tage de 2nd tour où il est le candi­dat unique de la droite), on obtient le tableau suivant :

PS Gaillard

N. Seguin (Fdg)

EE-LV

Baloge

L 2012 1er tour : 42,92% (9231 voix)

L 2012, 1er tour : 11,45% (2463 voix)

L 2012 1er tour : 6,74% (1449)

L 2012, 2ème tour : 41,01% (8288)

Muni­ci­pales 2014 : 20,35% (4610 voix) soit – 22,57% (ou – 4621 voix)

10,32% (2337 voix) soit – 1,13% (- 126 voix)

7,62% (1725 voix) soit + 0,88% (ou + 267 voix)

54,32% (12304 voix) soit + 13,31% (ou + 4016 voix).

Le total de la Gauche aux Muni­ci­pales passe à 38,29% (8672 voix) au lieu de 51,88%.

Conclu­sions

  1. C’est la 1ere fois que la Gauche à Niort est mino­ri­taire

  2. L’ef­fon­dre­ment du PS (- 22,57% ou 4621 voix) l’ex­plique pour l’es­sen­tiel.

    La leçon est confir­mée si on compare avec les élec­tions de même nature (en l’oc­cur­rence les Muni­ci­pales de 2008), même si l’on tient compte du fait qu’il y avait « l’union de la gauche » (sauf PT) et la « dissi­dence » Baudin.

Muni­ci­pales 2008, 1er tour

PT

Gaillard

Baudin

2 candi­dats de Droite

2,7% (604 voix)

45,3% (10090)

26,08% (5844)

20,42% (4575) + 5,77% (1293)

Muni­ci­pales 2008, 2eme tour

Gaillard

Baudin

Thebault

50,91% (11103 voix)

27,28% (5950)

21,81% (4757)

On voit que les 50,91% (11103 voix) de Gaillard au 2nd tour des Muni­ci­pales 2008 sont à peu près équi­va­lents à ses 58,99% (11922 voix) du 2nd tour des Légis­la­tives 2012. Baloge faisait 41,01% (8288 voix) au 2nd tour des légis­la­tives de 2012 comme candi­dat unique de la Droite contre Gaillard. L’ad­di­tion des voix Baudin + Thebault du 2nd tour des Muni­ci­pales 2008 faisait 49,09% (ou 5980 voix + 4757 = 10737).

3) Peut-on incri­mi­ner l’abs­ten­tion et la « grève des urnes »? Chacun sait qu’elle a marqué au niveau natio­nal ces Muni­ci­pales (5 points de plus qu’en 2008). Par exemple, un sondage Ifop (voir Poli­tis du 27 mars 2014) montre que l’abs­ten­tion a frappé les moins de 35 ans, 50% des ouvriers et surtout l’élec­to­rat de gauche (43% des élec­teurs de Mélen­chon à la Prési­den­tielle 2012, 33% des élec­teurs de Hollande et 28% de ceux de Sarkozy).

Mais à Niort ce n’est pas évident… L’abs­ten­tion aux Muni­ci­pales de 2014 a été de 40,69%. Mais aux Légis­la­tives de 2012 (1er tour) elle était de 44,31%. Aux Muni­ci­pales de 2008, elle était de 41,13% au 1er tour et de 43,04% au second. En clair, elle n’est nulle­ment en hausse cette fois-ci. Et ce, même si on ne peut pas chif­frer ce qu’on appelle « l’abs­ten­tion diffé­ren­tielle » (frappe-t-elle plus les élec­teurs de gauche que de droite, et à l’in­té­rieur de chaque camp dans quelles propor­tions?), faute de données.

4) Qui a piqué les voix de Gaillard?

● Pas nous. Le Fdg passe de 11,45% aux Légis­la­tives (2463 voix) à 10,32% (2337), soit – 1,13% (- 126 voix). On résiste et on se main­tient à peu près à l’étiage de 2012. Mais alors se pose une ques­tion : pourquoi n’avons-nous pas plus profité de l’ef­fon­dre­ment du PS? Il n’y a pas que les consi­dé­ra­tions locales. Peut-être convient-il de s’in­ter­ro­ger sur la dyna­mique du Fdg depuis les Prési­den­tielles (manque de lisi­bi­lité natio­nale lors des Muni­ci­pales, absence de la campagne anti austé­rité prévue, défaite sans combat sur les retraites avec absence totale d’ini­tia­tive poli­tique unitaire etc…) Il nous reste sans doute un lot de conso­la­tions par rapport à notre objec­tif commun : chan­ger la donne à Gauche, battre l’hé­gé­mo­nie sociale-libé­rale. Aux Muni­ci­pales 2014, sur le total des voix de gauche le Front de gauche en repré­sente désor­mais 27% contre 53,15% pour le PS et 19,89% pour le EE-LV. Si on compare avec le 1er tour des Légis­la­tives 2012 : PS = 69,67%, Fdg = 18,59%, EE-LV = 10,93%, LO = 0,8%. Mais cela suffit-il à être béat, surtout quand ce « rééqui­li­brage » se fait au sein d’une gauche globa­le­ment mino­ri­taire?

●Les Verts sont passés de 6,74% au 1er tour des Légis­la­tives 2012 à 7,62% aux Muni­ci­pales. Bref, ils gagnent un chouïa mais, là encore, pas de quoi expliquer les 22,57% de voix (4621) perdues par Gaillard.

● C’est donc bien Baloge qui a raflé la mise : celle de la dissi­dence Baudin et même au-delà… Si on addi­tionne les voix de Baudin et de la droite au 2eme tour des Muni­ci­pales de 2008, on obtient 49,09% (10707 voix). Baloge a fait la semaine dernière (toujours avec la droite + Baudin) 12304 voix et 54,32%

Les 50,91% (11103 voix) de Gaillard au 2eme tour des Muni­ci­pales de 2008, de même que les 58,99% au 2nd tour des légis­la­tives de 2012 (11922 voix), c’était toute la gauche sans Baudin. Le total de la gauche depuis 2008 oscille entre 13000 voix (Légis­la­tives 2012 1er tour) et 11000 voix (Muni­ci­pales 2008 2eme tour), si l’on écarte les scores de la Prési­den­tielle qui sont à part. Ils sont tombés à 8672 voix. Le PS à lui seul perd 4621 voix de 2012 à 2014. Il est respon­sable du fait que Baloge, candi­dat unique de la droite, qui plafon­nait à 8288 voix au 2nd tour des Légis­la­tives 2012 (41,1%), ait béné­fi­cié du poten­tiel droite + Baudin des Muni­ci­pales de 2008 (49% ou 10707 voix) et soit passé à en gros 12000 voix et 54%!

Jean-Louis Euvrard Le 30 Mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *