Aller au contenu

Peut-on rire avec les géné­raux, la hiérar­chie poli­cière et le recteur de l’aca­dé­mie de Poitiers?

L’hom­mage aux dessi­na­teurs de Char­lie-Hebdo exter­mi­nés par des djiha­distes est devenu prétexte à répri­mer tous azimuts, à sanc­tion­ner des enfants (nous en repar­le­rons). Les dépu­tés de gauche et de droite affichent un unani­misme presque total (sans les dépu­tés du Front de gauche). Un profes­seur de philo­so­phie, à Poitiers, est suspendu pour 4 mois pour avoir eu des propos « dépla­cés » lors d’un débat avec des élèves dans des cours de philo­so­phie, déci­sion du recteur de Poitiers qui s’était fait remarquer lors de la divul­ga­tion d’un texte « expliquant » comment recon­naître un djiha­diste en herbe à son look.

Le rire insti­tu­tion­nel sous évalua­tion poli­cière deve­nant de rigueur, nous propo­sons de contri­buer à notre façon à cette union sacrée autour du rire « correct » que Char­lie-Hebdo repré­sen­te­rait pour l’État.

 

Rappel. Hara Kiri hebdo, ancêtre de Char­lie-Hebdo,  ayant moqué le deuil natio­nal offi­ciel lors du décès de Charles Gaulle, fut inter­dit en novembre 1970 .

 

1041588-bal-tragique-a-colombey-1-mort

Fut aussi­tôt créé Char­lie-Hebdo. Jour­nal inter­dit dans les casernes comme son prédé­ces­seur (et comme l’Hu­ma­nité, Rouge et d’autres jour­naux).
En 1976, le pouvoir de droite (Giscard) auto­rise la lecture de Char­lie Hebdo dans les casernes. Voici alors ce que titre cet hebdo­ma­daire :

2817659427 charlie armee

 

Suite à cette Une du jour­nal, Char­lie-Hebdo fut inter­dit à nouveau dans les casernes.
En ce temps là , Char­lie Hebdo était accusé de s’at­taquer au « moral de l’ar­mée ».

La veine anti­mi­li­ta­riste n’était pas morte ces dernières années :
Voila qui fera rire les géné­raux qui dirigent les opéra­tions exté­rieures de l’ar­mée française Irak, Liban, Mali, RDC, etc.) et leurs donneurs d’ordre poli­tique.

 

 

images charb

Les hiérarques de l’Édu­ca­tion  natio­nale comme de bien d’autres insti­tu­tions ne furent pas épar­gnés:

00050229 tignous

Quel est ce rire sous évalua­tion étatique qu’on nous impose? Voici la réponse de Philippe Geluck:

GELUCK-PROTECTION-web

 

Ce sera tout pour aujourd’­hui.
Pascal Bois­sel, 4 février 2015.

 

A lire aussi :
http://reve86.org/prof-suspendu-linter­syn­di­cale-du-lycee/
http://reve86.org/prof-de-philo-suspendu/
http://reve86.org/prof-de-philo-suspendu-a-poitiers
http://reve86.org/peti­tion-rein­te­gra­tion-du-profes­seur-de-philo­so­phie-de-poitiers/
http://reve86.org/le-recteur-de-poitiers-contre-la-liberte-dexpres­sion/

 

Post Scrip­tum.

Hommage passé à Sarkozy insul­tant un contra­dic­teur.

En ce temps-là, à l’éco­le…

images charb école2

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *