Aller au contenu

Réponse d’En­semble à EELV….

Ceci est la réponse faite par Ensemble à la lettre adres­sée par Emma­nuelle Cosse, au nom d’EELV, à un certain nombre de partis poli­tiques après les élec­tions euro­péennes. Le cour­rier d’EELV est télé­char­geables ci-dessous.

Paris, le 6 juin 2014.

Chère Emma­nuelle Cosse, cher-es cama­rades d’Eu­rope Ecolo­gie.

Nous tenons à vous remer­cier pour votre cour­rier. Nous parta­geons votre inquié­tude concer­nant la situa­tion révé­lée et aggra­vée par le résul­tat des élec­tions euro­péennes. Le gouver­ne­ment élu par le peuple de gauche mène une poli­tique de droite et le FN pros­père sur le dégoût  que provoquent des alter­nances sans contenu autre que la régres­sion sociale, les promesses trahies et l’ab­sence de pers­pec­tive poli­tique.

La respon­sa­bi­lité de toutes les forces poli­tiques de gauche qui se démarquent des choix libé­raux du gouver­ne­ment est de rele­ver le défi de l’al­ter­na­tive, d’en­ta­mer la discus­sion pour bâtir un projet radi­ca­le­ment nouveau et éman­ci­pa­teur, qui redonne sens à la poli­tique et espoir pour le plus grand nombre, qui permette de construire une majo­rité alter­na­tive à gauche.

Vous évoquez l’em­ploi, ques­tion majeure. Oui, la tran­si­tion écolo­gique est un élément clé de la lutte contre le chômage en même temps qu’une réponse au défi clima­tique et à celui de nouveaux choix éner­gé­tiques. Sur cet enjeu comme sur d’autres, il faut de l’au­dace. En matière d’em­ploi, nous souhai­tons aussi débattre des initia­tives à prendre pour permettre aux sala­rié.e.s et à la collec­ti­vité de reprendre aux action­naires la maîtrise des choix écono­miques. Pour de nombreuses entre­prises, nous devrions défi­nir ensemble les moyens de soute­nir, comme chez Fralib,  la prise de contrôle de l’ou­til de travail. A gauche, redon­ner du tran­chant à la valeur d’éga­lité est une néces­sité vitale.

Vous évoquez la démo­cra­tie, mise à mal. La Ve Répu­blique est à bout de souffle, la crise poli­tique est patente et la crise de régime n’est pas loin. La défiance à l’égard des insti­tu­tions, des grands médias, des partis poli­tiques est telle que seule une nouvelle Répu­blique, issue d’un proces­sus consti­tuant, peut régé­né­rer notre système démo­cra­tique. Nous parta­geons nombre de vos propo­si­tions, que nous inté­grons pour notre part dans un projet de démo­cra­tie active repo­sant à la fois sur une refon­da­tion globale des insti­tu­tions, sur des trans­for­ma­tions dans la propriété et le pouvoir (grandes entre­prises, banques, assu­rances, services publics)  et sur de nouveaux droits pour les citoyen-nes et sala­rié-es.

Votre lettre est égale­ment adres­sée au Modem et à CAP 21. Il nous semble impos­sible de construire une réponse aux défis contem­po­rains avec une partie de la droite. Nous sommes favo­rables à une rencontre sans ces éléments de la droite comme à des discus­sions bila­té­rales. Nous privi­lé­gions en effet, la conver­gence des forces de gauche et écolo­gistes pouvant porter ensemble l’op­po­si­tion aux poli­tiques d’aus­té­rité et un projet d’éman­ci­pa­tion. Nous défen­dons cette démarche au sein du Front de Gauche, et souhai­tons que d’autres forces en soient partie prenante.

Nous pensons que cela peut se traduire rapi­de­ment par des initia­tives communes sur des ques­tions immé­diates, que ce soit la campagne enga­gée contre le Traité Tran­sat­lan­tique ou dans les débats budgé­taires de juin et juillet. Il est essen­tiel que se rassemblent et se fassent entendre lors de l’exa­men du budget recti­fi­ca­tif, tous ceux qui à gauche s’op­posent à la logique d’aus­té­rité défen­due par Manuel Valls.

C’est pourquoi nous répon­dons favo­ra­ble­ment à votre propo­si­tion de rencontre. Nous souhai­tons qu’elle soit l’oc­ca­sion de poser les premiers jalons d’un proces­sus durable de débat, d’éla­bo­ra­tion, et d’ac­tion.

L’Equipe d’Ani­ma­tion Natio­nale d’En­semble !

La lettre d’EELV est ICI

Une réflexion au sujet de « Réponse d’En­semble à EELV…. »

  1. pascal b dit :

    La lettre d’EE-LV ne porte de caractérisation du PS, ne fait pas le bilan d’EE-LV au gouvernement, c’est donc un appel politiquement faible.

    Elle fait référence au « rêve européen »; je crois que peu de militants d’Ensemble ont rêvé avec Cohn-Bendit qui a su incarner avec talent le rêve d’une Europe, super Etat, à construire avec toutes les forces majoritaires du parlement européen. Le rêve des uns est le cauchemar des autres.

    Il est bien qu’y soit souligné qu’il ne s’agit pas de faire une nouvelle « gauche plurielle ». Pour nous, cela va sans dire. Mais comme Cambadélis, chef du Ps voulu par Hollande, va proposer des colloques et rencontres diverses pour faire campagne commune de toute la gauche aux prochaines présidentielles, avec l’argument que sinon c’est un second tour sans la gauche qu risque d’arriver, l’enjeu est de taille. Nous estimons que c’est un gouvernement sans la gauche qui gouverne (et la gauche du PS le dit) ; il s’agit d’affirmer une autre gauche, non politicienne et militante et enfin rajeunie, dès à p^ésent.

    Ceci dit, il est bien de discuter, et aussi  d’ouvrir le Front de gauche enfin.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *