Aller au contenu

Festi­val Raisons d’agir 2022 « Agir contre les domi­na­tions »

Quand :
5 avril 2022 – 8 avril 2022 Jour entier
2022-04-05T00:00:00+02:00
2022-04-09T00:00:00+02:00
Où :
Différents lieux à Poitiers
86000
Poitiers

Lycéens, étudiants et mili­tants asso­cia­tifs, socio­logues, histo­riens ou géographes : tous enga­gés dans le partage de savoirs et d’ex­pé­riences, pour agir sur le monde.
20 ans après la dispa­ri­tion de Pierre Bour­dieu, la ques­tion des rapports de domi­na­tion est au cœur de l’ac­tua­lité. La lutte contre le harcè­le­ment sexuel et pour l’éga­lité de genre dans tous les domaines de la vie occupe une place centrale dans les débats publics et dans les luttes sociales. Les mobi­li­sa­tions contre les discri­mi­na­tions à base ethnique, cultu­relle ou reli­gieuse restent parti­cu­liè­re­ment vives, à un moment où se révèlent l’im­por­tance de l’hé­ri­tage post-colo­nial et le regain d’in­fluence des courants réac­tion­naires. La résis­tance à la domi­na­tion de classe a pris de nou- velles couleurs avec le mouve­ment des Gilets jaunes, les luttes pour les services publics ou les grèves contre la surex­ploi­ta­tion des travailleurs des nouveau secteurs du sala­riat. Toute une partie de la jeunesse s’af­firme en dissi­dence avec le vieux monde produc­ti­viste, contre les vieilles certi­tudes de tous ceux qui n’ont fait qu’ac­com­pa­gner la globa­li­sa­tion capi­ta­liste.

Du mardi 5 au vendredi 8 avril
Ce festi­val multi­forme s’at­tache à croi­ser les expé­riences indi­vi­duelles et collec­tives et les savoirs issus des sciences sociales. Il asso­cie cher­cheurs, créa­teurs, mili­tants et étudiants, afin de mener une réflexion collec­tive sur les débats poli­tiques contem­po­rains et ainsi d’y prendre part. Sa program­ma­tion est réso­lu­ment parti­ci­pa­tive, ouverte et acces­sible à toutes et tous.

Docu­ment à télé­char­ger

Du 5 avril au 5 mai à la Maison des sciences de l’homme et de la société

Brice Le Gall – Expo­si­tion photo « Justice et respect.
Le soulè­ve­ment des gilets jaunes » par Brice Le Gall. Du lundi au vendredi de 8h à 18h à la MSHS. Expo­si­tion gratuite.

Mardi 5 avril à l’Es­pace Mendès France

20 h 30 Les luttes fémi­nistes et l’an­ti­fé­mi­nisme des hommes et des femmes
Confé­rence de Chris­tine Bard, profes­seure à l’uni­ver­sité d’An­gers, autrice de La révo­lu­tion fémi­niste et Les garçonnes, suivie d’un débat avec la parti­ci­pa­tion de Sabine Lambert et de Héloïse Morel, membres du Plan­ning fami­lial. Anima­tion : Louise Fromard.

Les luttes fémi­nistes ont une histoire ancienne et sont aujourd’­hui en pointe. Et l’an­ti­fé­mi­nisme est toujours aussi vivace, un anti­fé­mi­nisme pétri d’idées reçues, bien repré­senté à l’ex­trême-droite et dans les courants tradi­tio­na­listes, mais égale­ment plus diffus, dans la vie quoti­dienne, au travail, dans les insti­tu­tions et parfois dans les mouve­ments sociaux. Penser cette histoire et parta­ger l’ex­pé­rience des luttes, c’est contri­buer aux progrès d’une société fondée sur l’éga­lité.

Mercredi 6 avril – Cinéma Le TAP Castille

17 h La Frac­ture (2021)
Film de Cathe­rine Corsini. Projec­tion suivie d’un débat avec Pascal Bois­sel, vice-président de l’Union syndi­cale de la psychia­trie et membre du Prin­temps de la psychia­trie, et Jean-Pierre Bujeau, mili­tant syndi­cal et membre des Gilets jaunes.

Raf et Julie, un couple au bord de la rupture, se retrouvent dans un service d’ur­gences proche de l’as­phyxie le soir d’une mani­fes­ta­tion pari­sienne des Gilets Jaunes. Leur rencontre avec Yann, un mani­fes­tant blessé et en colère, va faire voler en éclats les certi­tudes et les préju­gés de chacun. À l’ex­té­rieur, la tension monte. L’hô­pi­tal, sous pres­sion, doit fermer ses portes. Le person­nel est débordé. La nuit va être longue…

Mercredi 6 avril – Librai­rie La Belle Aven­ture

17 h Rencontre avec Étienne Davo­deau
Séance de dédi­cace par Etienne Davo­deau, auteur de Le droit du sol, Futu­ro­po­lis, 2021.

En juin 2019, l’au­teur entre­prend, à pied et sac au dos, un périple de 800 km, entre la grotte de Pech Merle et Bure. Des pein­tures rupestres, trésors de l’hu­ma­nité, aux déchets nucléaires enfouis dans le sous-sol, malheur annoncé pour les espèces vivantes. Étienne Davo­deau, sapiens parmi les sapiens, inter­roge notre rapport au sol. Marcheur-obser­va­teur, il lance l’alerte.

Mercredi 6 avril – Espace Mendès France, audi­to­rium

20 h 30 Écolo­gie et classes sociales
Confé­rence-débat avec Étienne Davo­deau, auteur de nombreuses œuvres de fiction ou docu­men­taires, et Jean-Baptiste Comby, maître de confé­rences à l’uni­ver­sité Paris 2 (Carism), auteur de La Ques­tion clima­tique. Genèse et dépo­li­ti­sa­tion d’un problème public, et qui soumet­tra à la discus­sion les grandes lignes de son futur ouvrage sur les rapports entre écolo­gie et classes sociales.. Anima­tion : Ayme­ric Le Corre.

Il n’y a peut-être rien de plus impor­tant que parta­ger l’ur­gence de la défense du vivant, à commen­cer par la défense de ce sol que nous piéti­nons quoti­dien­ne­ment. Et il n’y a sans doute pas de plus grand impé­ra­tif que de réus­sir la justice sociale pour s’at­taquer vrai­ment à la tran­si­tion clima­tique. Cette confé­rence-débat sera ainsi placée sous le signe d’un double dialogue, entre l’œuvre de créa­tion et l’enquête socio­lo­gique, et entre urgence écolo­gique et urgence sociale.

Jeudi 7 avril – Espace Mendès France

10 h  – 12h Ateliers

Passer à l’ac­tion
Plané­ta­rium – Anima­tion : Jérôme Camus
Cons­truire des alter­na­tives poli­tiques depuis l’Etat : réflexions sur la « révo­lu­tion
démo­cra­tique » en Boli­vie
avec Franck Poupeau, direc­teur de recherche au Cnrs (Iheal),
La fabrique d’une mobi­li­sa­tion réus­sie contre Amazon avec Alain Thali­neau, profes­seur à l’uni­ver­sité de Tours (Citeres), et Domi­nique Duval, membre du Collec­tif Anina,
Dénon­cer l’ordre social et passer à l’ac­tion. Quelques leçons d’un Anti­ma­nuel de socio avec Ales­sio Motta, docteur de l’uni­ver­sité Paris 1 (Cessp),
Papier poésie, un film docu­men­taire sur les luttes contre la désin­dus­tria­li­sa­tion
dans les Vosges
avec Guillaume Cuny, docto­rant à l’uni­ver­sité d’Evry (Centre P. Naville).

La ville, espace de discri­mi­na­tions et de mobi­li­sa­tions
Salle Confluence – Anima­tion : Papa-Omar Ndiaye
Jeunes de quar­tiers, face aux domi­na­tions avec Jeanne Demou­lin, maîtresse de
confé­rences à l’uni­ver­sité Paris Nanterre (Cref),
La justice dans la rue. Du pouvoir contra­ven­tion­nel des poli­ciers avec Aline Daillère, docto­rante à l’uni­ver­sité Versailles St-Quen­tin (Cesdip),
Auto-discri­mi­na­tion contre la discri­mi­na­tion avec Merve Ozkaya, docto­rante à
l’uni­ver­sité Grenoble-Alpes (Cerdap2),
La lutte des classes avec Thomas Vaisse, docto­rant à l’Ehess (Centre N. Elias).

Face aux pouvoirs : les mobi­li­sa­tions écolo­giques
Théâtre de la science – Anima­tion : Benoît Leroux
Le cher­cheur en éner­gé­tique pris entre les attentes des pouvoirs et sa propre éthique avec Anthony Thomas, maître de confé­rences à l’uni­ver­sité de Poitiers (Pprime),
Les chan­tiers de méga-bassines, au service de l’agro-indus­trie avec Fran­cine Berry, membre du Collec­tif Bassines Non Merci.

L’État et la poli­ti­sa­tion
Salle Gali­lée – Anima­tion : Sébas­tien Jahan
La carte et le terri­toire : Carto­gra­phier les contri­buables fron­ta­liers, clas­ser la mobi­lité trans­fron­ta­lière avec Marie Quar­rey, docto­rante à l’uni­ver­sité de Stras­bourg (Sage),
La poli­ti­sa­tion popu­laire pendant la Révo­lu­tion française avec Bastien Dallet, étudiant en master à l’uni­ver­sité de Poitiers.

13 h 30  – 15 h 30 Ateliers (suite)

Migrants : sauver, accueillir et résis­ter à la domi­na­tion
Plané­ta­rium – Anima­tion : William Bertho­mière
Agir ou lais­ser mourir : expé­riences de sauve­tage en Mer Egée et Médi­ter­ra­née Centrale avec Arnaud Banos, direc­teur de recherche au Cnrs (Idees) et sauve­teur en mer SNSM qui a réalisé plusieurs missions de sauve­tage avec Refu­gee Rescue, Sea-Watch et Sea-Eye,
Accueillir sans domi­ner avec Guillaume Marsal­lon, délé­gué natio­nal de la Cimade dans la région Centre-Ouest,
Les mobi­li­sa­tions d’étran­gers contre leur enfer­me­ment avec Olivier Clochard, cher­cheur au Cnrs (co-direc­teur de Migrin­ter) et Pauline Brücker, post-docto­rante à Migrin­ter (Univer­sité de Poitiers, Cnrs).

Former à l’éman­ci­pa­tion
Salle Gali­lée – Anima­tion : Pascal Canaud
Ensei­gner par le « concret » à l’école : une idée éman­ci­pa­trice source de domi­na­tion scolaire ? avec Stéphane Vaquero, docteur, profes­seur à l’uni­ver­sité de Poitiers (Gresco),
L’ef­fa­ce­ment des luttes et des conquêtes sociales dans l’en­sei­gne­ment de la Révo­lu­tion française avec Anne Jollet, maîtresse de confé­rences à l’uni­ver­sité de Poitiers (Criham), coor­don­na­trice de la rédac­tion des Cahiers d’his­toire. Revue d’his­toire critique,
Tous citoyens ! Une vidéo avec les parti­ci­pants de « l’Ate­lier des droits »  avec Bertrand Geay, profes­seur à l’uni­ver­sité Paris 8 (Circeft-Escol) et anima­teur de cours de français pour étran­gers (Educa­tion World 86-Iepop-Le Local).

— Domi­na­tion mascu­line : comprendre pour agir
Salle Confluence – Anima­tion : Ludo­vic Gaus­sot
Déman­tè­le­ment de « la domi­na­tion mascu­line » par la parité en poli­tique ? avec Nicole Roux, maître de confé­rences à l’uni­ver­sité de Bretagne Occi­den­tale (Labers),
Le collec­tif des Oies Sauvages. Des analyses inter­dis­ci­pli­naires de la domi­na­tion mascu­line (webdo­cu­men­taire) avec Sylvette Denèfle, profes­seure émérite à l’uni­ver­sité de Tours (Telemme) et Karine Lambert, maîtresse de confé­rences à l’uni­ver­sité Cler­mont-Auvergne (Telemme),
Lutte contre le harcè­le­ment sexuel ou mise en confor­mité avec les exigences minis­té­rielles ? avec Pierre-Guillaume Prigent, docto­rant à l’Uni­ver­sité de Bretagne Occi­den­tale (Labers),
Évolu­tions des conven­tions inter­mi­nis­té­rielles pour « l’éga­lité filles/garçons’ depuis 1984 » avec Dylan Racana, docto­rant à l’uni­ver­sité Lumière Lyon 2 (Educa­tion Cultures et Poli­tiques).

16 h Face à l’idéo­lo­gie domi­nante, penser les alter­na­tives
Table ronde avec Frédé­ric Leba­ron, profes­seur à l’Ens Paris-Saclay (Idhes), Franck Poupeau, direc­teur de recherche au Cnrs (Iheal), Gisèle Sapiro, direc­trice de recherche au Cnrs et direc­trice d’études à l’Ehess (Cessp). Anima­tion : Bertrand Geay.

20 ans après la dispa­ri­tion de Bour­dieu, comment lutter contre les courants réac­tion­naires et comment inter­ve­nir à partir des connais­sances accu­mu­lées par les sciences sociales ? Les invi­tés inter­vien­dront notam­ment sur la droi­ti­sa­tion de l’es­pace public et le retour des intel­lec­tuels d’ex­trême droite, sur les perma­nences et trans­for­ma­tions de la doxa néoli­bé­rale, et sur les rapports entre les intel­lec­tuels, la gauche anti­ca­pi­ta­liste et l’État.

Jeudi 7 avril – La Caserne

À partir de 18 h 30 Soirée festive
Buvette des Eclai­reuses Eclai­reurs de France. Stands asso­cia­tifs de Green­peace, Alter­na­tiba et Raisons d’agir. Vente d’ar­ti­sa­nat indien par Educa­tion World 86. Food-truck Chez Na Dej’.

19 h 45 Concerts, Rocé et Juicy Fruits
Concert excep­tion­nel de Rocé et Juicy Fruits.
En première partie : Young Revo­lu­tion 86, Héro Echo et Emka, jeunes rappeurs poite­vins, un parte­na­riat T’as Capté.

Rocé est un rappeur engagé qui a déjà à son actif plusieurs albums impor­tants. Ses textes font mouche. Son morceau Habi­tus a ainsi été publié dans des manuels de seconde de sciences écono­miques et sociales et est parfois étudié en socio­lo­gie. Ces dernières années, il a publié la compil Par les damné.e.s de la terre, des voix de luttes 1969–1988 et un docu­men­taire sur le rap français engagé, Saveur Bitume, produit par Arte.

Vendredi 8 avril – Espace Mendès France

9 h  – 10 h 30 Ateliers

Agir contre le harcè­le­ment et les inéga­li­tés de santé
Anima­tion : Ayme­ric Le Corre
Présen­ta­tion d’un spot de préven­tion contre le harcè­le­ment par Pascale Béco­gnée, CPE et anima­trice théâtre au Lycée Camille Guérin, avec les élèves ayant parti­cipé au projet.
Jusqu’où parler de possi­bi­li­tés d’ac­cès à la santé en France ? avec Théo Cadet et Luna Coudrais, Licence 3 de socio : présen­ta­tion d’une enquête compa­ra­tive sur les systèmes de santé en France et en Belgique.

Agir pour une autre société : les commu­nau­tés auto-suffi­santes
Anima­tion : Louise Fromard.
Euto­pia avec Rémi Augais, Hilde­gard Leloué, Coren­tin Ribeiro et Justine Robin, quatre jeunes poite­vins qui ont réalisé une série de podcasts sur les commu­nau­tés auto­suf­fi­santes en Europe. Ils présentent leur démarche et quelques extraits de leurs podcasts.

Auro­ville en Inde, la Cité idéale ? Hélène Shem­well, membre d’Edu­ca­tion World 86. Créée en 1968, cette commu­nauté a pour projet d’être un lieu où hommes et femmes apprennent à vivre en harmo­nie, au-delà des croyances, des opinions et des natio­na­li­tés.

11 h Les « filles du coin »
Anima­tion : Tom Beurois
Confé­rence de Yaëlle Amsel­lem Main­guy, char­gée de recherche à l’Ins­ti­tut natio­nal de la jeunesse et de l’édu­ca­tion popu­laire, rédac­trice en chef de la revue Agora débats/jeunesses.

On entend rare­ment celles à qui ce livre donne la parole. Collé­giennes, lycéennes ou jeunes actives dans des emplois au bas de l’échelle. Lors d’une enquête menée de la presqu’île de Crozon au massif de la Char­treuse, l’au­trice est allée à la rencontre de ces « filles du coin », qui lui ont raconté leur vie quoti­dienne, leurs amours, les amitiés qui se font et se défont, la néces­sité d’avoir du réseau et de savoir s’adap­ter face à l’éloi­gne­ment des grandes villes.

13 h 30 La ville vue d’en bas
Anima­tion : Jean-Dilip Sen Gupta et Tom Beurois
Table -ronde avec Jordi Colo­mer, profes­seur d’his­toire-géogra­phie et d’EMC et la classe de Première G5 du Lycée Marce­lin Berthe­lot de Châtel­le­rault : « Les terri­toires et les acteurs du lien social à Châtel­le­rault », Anne Bory et Blan­dine Mortain à propos du livre du collec­tif Rosa Bonheur La ville vue d’en bas. Le collec­tif analyse dans ce livre la place des classes popu­laires dans l’es­pace urbain d’aujourd’­hui. Parti­ci­pa­tion des jeunes rappeurs poite­vins qui chantent lors de la soirée festive, la veille au soir.

Billets en relation :

2 réflexions au sujet de « Festi­val Raisons d’agir 2022 « Agir contre les domi­na­tions » »

  1. pascal b dit :

    5, 6, 7 avril. Un festival ouvert à toutes et tous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.