Aller au contenu

Mobi­li­sa­tion pour les liber­tés fonda­men­tales !

Quand :
9 janvier 2021 @ 15h00
2021-01-09T15:00:00+01:00
2021-01-09T15:15:00+01:00
Où :
Place de la Mairie - Poitiers

Rassem­ble­ment et mani­fes­ta­tion samedi 9 janvier 2021, 15 h
Place de l’Hô­tel de ville à Poitiers

Mobi­li­sa­tion pour les liber­tés fonda­men­tales !

Depuis le 21 novembre, plus de 150 villes ont connu des rassem­ble­ments grâce au tissu asso­cia­tif, syndi­cal et poli­tique sur lequel repose encore la vita­lité démo­cra­tique de ce pays. La contes­ta­tion ne faiblit pas et s’en­ra­cine. Ainsi à POITIERS, près d’un millier de personnes étaient mobi­li­sées samedi 12 décembre.
Malgré cela, le gouver­ne­ment et la majo­rité parle­men­taire persistent dans des propo­si­tions de loi qui portent atteinte aux liber­tés qu’elles soient de mani­fes­ta­tion, d’in­for­ma­tion ou d’as­so­cia­tion. Au nom de la « lutte contre le terro­risme » le pouvoir joue le jeu même des adver­saires de la démo­cra­tie et s’at­taque aux liber­tés publiques à coup de surveillance tech­no­lo­gique et d’un contrôle renforcé de la popu­la­tion.
L’of­fen­sive du gouver­ne­ment contre nos liber­tés fonda­men­tales se pour­suit :

  • « Sécu­rité Globale » et ses dispo­si­tions liber­ti­cides, le schéma natio­nal du main­tien de l’ordre, sont une menace pour le droit d’in­for­mer, d’être informé et de mani­fes­ter. Par exemple, en entra­vant la possi­bi­lité de filmer la police, les mani­fes­tant·es s’ex­posent davan­tage aux violences poli­cières leur garan­tis­sant l’im­pu­nité. Elle doit être aban­don­née.
  • Les trois décrets du 2 décembre 2020 élar­gissent les possi­bi­li­tés de fichage massif et systé­ma­tique des mili­tant·es et de leur entou­rage jusqu’aux enfants mineurs ainsi que de leur santé ou de leurs acti­vi­tés sur les réseaux sociaux : ils seront contes­tés en justice (fichiers PASP, GIPASP et EASP).
  • La loi dite « sur le Sépa­ra­tisme » rebap­ti­sée en « défense des valeurs répu­bli­caines » est un autre coin enfoncé contre les liber­tés et le droit d’as­so­cia­tion. Par exemple, un article insti­tue pour les asso­cia­tion (loi 1901) l’idée d’un « contrat d’en­ga­ge­ment répu­bli­cain » renou­ve­lable tous les 5 ans. Le manque­ment à des « prin­cipes répu­bli­cains » inter­pré­tables entraî­ne­rait la suppres­sion de l’agré­ment et
    donc des subven­tions perçues.

C’est du jamais vu en France. Nous glis­sons lente­ment mais sûre­ment vers un régime auto­ri­taire, un État de police. Moins les poli­tiques de ce gouver­ne­ment appa­raissent comme légi­times, plus celui-ci utilise la répres­sion et l’étouf­fe­ment des liber­tés indi­vi­duelles et collec­tives pour les impo­ser.
Atta­chés aux liber­tés publiques et à un cadre d’ac­tion collec­tif et paci­fique, nous inscri­vons nos actions communes avec les objec­tifs d’in­for­mer la popu­la­tion et de pour­suivre la mobi­li­sa­tion en faveur de nos droits humains jusqu’au retrait réel des lois liber­ti­cides dites « Sécu­rité globale », « sur le Sépa­ra­tisme » et des décrets sur l’ex­ten­sion du fichage.

A l’ap­pel de : Alter­na­tiba, Ami.es des Femmes de la Libé­ra­tion, Amnesty Inter­na­tio­nal Poitiers, Attac86, CD2R86, UDCGT86, Asso­cia­tion « Châtel­le­rault insou­mise », Cimade Poitiers, DNSI 86, EELV Poitiers-Sud, Ensem­ble86, France Insou­mi­se86, FSU86, Jeunes Géné­ra­tion.s86, Géné­ra­tion.s86, Green­peace Poitiers, Libre Pensée 86, LDH Châtel­le­rault et Poitiers, Min’de Rien, MJCF86, NPA86, PCF86, PG86, Place Publique86, POI86, Points de Vue Citoyens, Poitiers Indi­gnée, Poitiers Pales­tine, Points de vue Citoyens, RESF86, Sanit86, Soli­dai­res86, UCL Poitiers, XR Poitiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.