Aller au contenu

Récla­mer, soute­nir, refu­ser la surveillance de l’An­tiquité à nos jours : enjeux idéo­lo­giques, poli­tiques et sociaux

Quand :
3 octobre 2018 – 5 octobre 2018 Jour entier
2018-10-03T00:00:00+02:00
2018-10-06T00:00:00+02:00
Où :
Espace Mendès France / Auditorium du musée
3 Rue Jean-Jaurès
86000 Poitiers
France
Réclamer, soutenir, refuser la surveillance  de l’Antiquité à nos jours :  enjeux idéologiques, politiques et sociaux @ Espace Mendès France / Auditorium du musée | Poitiers | Nouvelle-Aquitaine | France

Le Centre de recherche inter­dis­ci­pli­naire en histoire, histoire de l’art et musi­co­lo­gie des univer­si­tés de Limoges et Poitiers
et l’Es­pace Mendès France ont le plai­sir de vous invi­ter

le 3 octobre 2018 de 14h à 20h30 à l’au­di­to­rium du musée Sainte-Croix (entrée par l’Es­pace Mendès France) pour le premier jour du colloque inter­na­tio­nal orga­nisé par Anne Jollet et Alexan­dra Beau­champ :

Récla­mer, soute­nir, refu­ser la surveillance de l’An­tiquité à nos jours : enjeux idéo­lo­giques, poli­tiques et sociaux

De 14h à 18h, ouver­ture et présen­ta­tion du colloque, inter­ven­tions autour de la demande de surveillance.
De 18h à 19h, cock­tail.
De 19h à 20h30, table ronde : « Surveiller la surveillance. Quels enjeux démo­cra­tiques ? »

Veuillez trou­ver ci-après le programme des trois jours du colloque.

La jour­née du 3 octobre est entrée libre, pour les 4 et 5, veuillez vous inscrire via le formu­laire ci-joint.

Programme-Colloque _Surveillance_-oct 18 (1)

Inscrip­tion-Colloque _Surveillance_-oct-Poitiers Programme-Colloque _Surveillance_-oct 18 (1)

Programme

Mercredi 3 octobre

Lieu : Audi­to­rium du Musée Sainte-Croix (11, rue Paschal Lecoq) ; entrée par l’Es­pace Mendès France

14h Accueil des parti­ci­pants 14h30 – 18h

Ouver­ture et présen­ta­tion du colloque Guillaume Bour­geois, direc­teur du Criham, Anne Jollet, Alexan­dra Beau­champ, coor­don­na­trices de l’axe « Pouvoirs, Insti­tu­tions, Conflits » du Criham, orga­ni­sa­trices du colloque

La demande de surveillance

Prési­dence : Guillaume Bour­geois (U. de Poitiers, Criham)

Laurence MONTEL (U. de Poitiers, Criham-EA 4270) « La surveillance poli­cière du port de Marseille dans les années 1920 et 1930 : une acti­vité sous surveillance patro­nale »

Benja­min DUINAT (EPHE, U. Complu­tense -Madrid, GSRL-UMR 8582) « Surveiller sans pouvoir punir ? Les velléi­tés d’ubiquité de l’État au défi des pratiques entou­rant la surveillance d’un espace fron­ta­lier (Espagne-France, XIXe siècle) ».

Anne JOLLET (U. de Poitiers, Criham-EA 4270) « Quelle demande de surveillance dans le contexte de la Révo­lu­tion française ? »

Jeanne-Laure LE QUANG (Univer­sité Paris 1-Panthéon Sorbonne, IHMC/IHRF UMR8066) « Une adhé­sion popu­laire à la surveillance poli­tique sous le Consu­lat et le Premier Empire ? Entre réap­pro­pria­tions et parti­ci­pa­tion aux « mesures de haute police ».

Elsa GÉNARD (Univer­sité Paris 1-Panthéon Sorbonne, Centre d’his­toire du XIXe siècle -EA 3550) « La bonne surveillance des prison­nier.es dans l’es­pace carcé­ral français : discours, repré­sen­ta­tions et expé­riences (fin du XIXe siècle – années 1930) »

19h-20h30
Table ronde : « Surveiller la surveillance. Quels enjeux démo­cra­tiques ? »
Avec la parti­ci­pa­tion de membres du Genépi (Asso­cia­tion pour le décloi­son­ne­ment des insti­tu­tions carcé­rales), de Manuel VIMENET, photo­graphe, de Jeanne-Laure LE QUANG, histo­rienne (Univer­sité Paris 1-Panthéon Sorbonne, IHMC/IHRF UMR8066), de Arnaud FRANÇOIS, philo­sophe (U. de Poitiers, Dépar­te­ment philo­so­phie). Modé­ra­tion : Anne JOLLET, histo­rienne (U. de Poitiers, Criham-EA 4270).

Jeudi 4 octobre

Lieu : Salle des Actes, Hôtel Fumé, 8 rue René Descartes. 9h-12h30

Légi­ti­mer la surveillance

Prési­dence : Gilles Malan­dain (U. de Poitiers, Criham)

Alexandre JAKUBIEC (ENS de Lyon, HiSoMA-UMR 5189) « La surveillance des croyances reli­gieuses dans la cité idéale de Platon »

Pierre BREANT (U. Paris-Sorbonne- Centre d’his­toire du XIXe siècle -EA 3550) « Des mouchards aux fonc­tion­naires : la créa­tion de la Police spéciale des chemins de fer sous le Second Empire (1852 – 1870) »

Philippe CREMIEU-ALCAN (Criham-EA 4270) « Lais­ser gran­dir les arbres, empê­cher le dépeu­ple­ment du gibier. Comment la maîtrise des Eaux et Forêts de Guyenne impose- t-elle l’or­don­nance de 1669 ? »

Marie DURNERIN (ENS de Lyon, HiSoMA-UMR 5189) « Faire d’Athènes une cité panop­tique à l’image de l’Em­pire perse? Réflexions sur la surveillance d’après l’œuvre de Xéno­phon »

Gaetano MANFREDONIA (conser­va­teur, direc­teur de la biblio­thèque dépar­te­men­tale de Corrèze), « La surveillance des anar­chistes sous la IIIe Répu­blique : les cas de la région Auvergne-Rhône-Alpes et du Limou­sin (1892–1914) »

14h-18h

Accep­ter la surveillance :

Prési­dence : Johann Petitjean (U. de Poitiers, Criham)

Nicole PELLEGRIN (IHMC-UMR 8066, Univer­sité Inter-Âges, Poitiers) « Entre confes­sions, aveux et saintes déla­tions : surveiller et punir dans les commu­nau­tés reli­gieuses fémi­nines d’An­cien Régime »

Matthias MILLON (U. de Poitiers, Criham-EA 4270) « Du village au rivage : orga­ni­ser la surveillance des gens de mer (XVIIIe-XIXe) »

Isabelle GENSOLLEN (U. de Poitiers, Criham-EA 4270) « L’ad­mi­nis­tra­tion des Bâti­ments du roi sous la direc­tion du marquis de Mari­gny: la surveillance au service du roi »

Sofiane BOUHDIBA (U. de Tunis) « La police sani­taire des grands empires colo­niaux du XIXe siècle face au choléra en Médi­ter­ra­née »

Olivier SPINA (Univer­sité Lyon 2, LARHRA-UMR 5190) « ‘N’en dis pas plus, s’il te plaît…’ La parole au risque de la trahi­son dans l’An­gle­terre d’Henri VIII (1530–1547) »

Vendredi 5 octobre

Lieu : Salle des Actes, Hôtel Fumé, 8 rue René Descartes. 9h-12h30

S’ap­pro­prier la surveillance

Prési­dence : Thierry Sauzeau (U. de Poitiers, Criham)

Anton TANTNER (Univer­sité de Vienne) « Entre surveillance et utilité : les bureaux d’adresse en Europe à l’époque moderne »

Débo­rah COHEN (Univer­sité de Rouen-Norman­die, CRHis- EA 3831) « La surveillance au fémi­nin comme tactique : exclu­sion poli­tique et parti­ci­pa­tion citoyenne (France, XVIIIe siècle et Révo­lu­tion) »

Antoine FERSING (Univer­sité de Stras­bourg, ARCHE-EA3400) « Justi­fi­ca­tions, dispo­si­tifs et usages du contrôle des offi­ciers locaux par les insti­tu­tions centrales durant la première moder­nité (royaume de France, duchés de Lorraine et de Bar) »

Antoine RENGLET (U. de Lille, IRHiS-UMR 8529 / U. de Louvain- FNRS) « « Péné­trés de l’idée que c’est pour eux-mêmes et pour leur propre sureté qu’ils veillent ». L’im­pli­ca­tion des cita­dins de Mayence dans l’exer­cice de la police sous le Consu­lat et l’Em­pire »

François PLOUX (U. de Bretagne-Sud, TEMOS-FRE 2015) « Un mono­pole contesté. La surveillance des Pari­siens sous la Première Restau­ra­tion (1814–1815) »

14h-17h30

Contes­ter la surveillance

Prési­dence : Jérôme Grévy (U. de Poitiers, Criham)

Michel ROUX (Univer­sité Perpi­gnan-Via Domi­tia) « Bien contrô­ler pour mieux produire : le discours sécu­ri­taire en Asie Mineure de l’époque aché­mé­nide à la fin du Haut-Empire romain – théo­rie, réalité, contes­ta­tions »

Auré­lie PERRET (U. de Limoges, Criham-EA4270) « Refu­ser la surveillance dans les rapports d’ins­pec­tion des petites écoles de pauvres (XVIIe-XVIIIe siècle) »

Mathilde ROSSIGNEUX-MEHEUST (Univer­sité Lyon 2, LARHRA-UMR 5190) « Contour­ne­ment, adap­ta­tion et souf­france face à un dispo­si­tif insti­tu­tion­nel de le surveillance. Vieillir surveillés dans une maison de retraite des années 1950 aux années 1980 »

Marion GIOVANANGELI (Univer­sité Paris Dauphine, IRISSO -UMR 7170) « Évolu­tions et contes­ta­tions des outils de surveillance de l’ad­mi­nis­tra­tion des Centres d’Hé­ber­ge­ment et de Réin­ser­tion Sociale du Centre d’Ac­tion Sociale de la Ville de Paris »

Conclu­sions : Véro­nique Meyer (U. de Poitiers, Criham)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.