Aller au contenu

Marche mondiale pour le climat (bis)

Nous, mouve­ments poli­tiques signa­taires, appe­lons ensemble à parti­ci­per à la MARCHE DU SIÈCLE qui aura lieu le 16 mars prochain, dans plus de 100 villes en France, pour deman­der que soit mis en œuvre un plan d’ur­gence clima­tique et social et une accé­lé­ra­tion de la tran­si­tion écolo­gique, pour tous et avec tous.

Les solu­tions pour enrayer le réchauf­fe­ment clima­tique sont connues depuis long­temps. Se dépla­cer, se nour­rir, se loger, se chauf­fer, produire, consom­mer autre­ment c’est possible. Il est temps de les mettre en œuvre, sans en repor­ter la respon­sa­bi­lité aux géné­ra­tions futures.

Les faits montrent que le gouver­ne­ment n’en prend pas la mesure. Il pour­suit, au contraire, sa poli­tique néo-libé­rale, clima­ti­cide et répres­sive.

Les reven­di­ca­tions climat portées par les mouve­ments citoyens, asso­cia­tions, syndi­cats et partis poli­tiques pour enga­ger réel­le­ment la tran­si­tion ont été collec­tées et synthé­ti­sées. Voici celles prio­ri­taires à nos yeux :

  1. Vers le 100 % éner­gies décar­bo­nées

Sortir rapi­de­ment des éner­gies fossiles : fin des soutiens publics et bancaires à ces éner­gies. Inter­dic­tion de l’ex­ploi­ta­tion du gaz et du pétrole de schiste et de houille.

Soutien fiscal et finan­cier massif au déve­lop­pe­ment des filières d’éner­gies renou­ve­lables (déve­lop­pe­ment d’un nouveau tissu indus­triel et de nouveaux emplois).

  1. Vers une alimen­ta­tion plus saine

Stop­per l’agri­cul­ture inten­sive : inter­dire défi­ni­ti­ve­ment dès 2020 les pesti­cides les plus dange­reux pour la santé et la biodi­ver­sité. Réaf­fir­mer l’in­ter­dic­tion stricte de la culture des OGM agri­coles. Inter­dire les fermes usines et la maltrai­tance animale.

Réorien­ter les subven­tions de la PAC vers une agri­cul­ture paysanne, écolo­gique et moins carnée, favo­ri­sant les circuits courts et qui produit des aliments sains.

  1. Vers une coha­bi­ta­tion entre l’homme et la nature

Mettre fin aux grands projets inutiles et clima­ti­cides contraires à l’in­té­rêt géné­ral : Euro­pa­city, Montagne d’Or, grands projets auto­rou­tiers et aéro­por­tuaires, forages pétro­liers…

Déve­lop­per les trans­ports en commun et peu polluants, le covoi­tu­rage, le vélo, le fret ferro­viaire et fluvial, main­te­nir les petites lignes ferro­viaires. Désim­per­méa­bi­li­ser les villes, inves­tir dans la préser­va­tion et la restau­ra­tion des sols vivants et des réser­voirs de biodi­ver­sité.

  1. Vers une justice clima­tique, sociale, fiscale et terri­to­riale 

Réduire les inéga­li­tés écono­miques et terri­to­riales : Compen­ser la mobi­lité contrainte des plus pauvres, renfor­cer les chèques éner­gie, réta­blir la progres­si­vité de l’im­pôt. Mettre fin à l’éva­sion fiscale des multi­na­tio­nales et des 1 % les plus fortu­nés. Une taxa­tion carbone mieux ciblée et plus contrai­gnante, appliquer le prin­cipe pollueurs-payeurs : bascu­ler la fisca­lité carbone sur les entre­prises et les trans­ports les plus polluants : avions (kéro­sène), camions, bateaux (fioul lourd). Inter­dire à terme la produc­tion et l’im­por­ta­tion des véhi­cules essence et diesel.

Réin­ves­tir les recettes dans la tran­si­tion écolo­gique des mobi­li­tés, réorien­ter l’épargne sur les livrets de déve­lop­pe­ment durable vers des acti­vi­tés 100 % durables et soli­daires. Instau­rer une taxa­tion sur les tran­sac­tions finan­cières, et redis­tri­buer les richesses. Pour faci­li­ter une tran­si­tion écolo­gique socia­le­ment juste, augmen­ter les salaires, les pensions, les retraites, les indem­ni­tés de chômage et les mini­mas sociaux, plafon­ner les reve­nus, réta­blir l’ISF.

  1. Vers un enga­ge­ment soli­daire, mesu­rable et trans­pa­rent 

Exiger que la France tienne ses enga­ge­ments pris lors de la COP 21, en matière de réduc­tion des GES, c’est-à-dire une baisse mesu­rable dès 2019 dans le cadre d’une stra­té­gie zéro carbone pour 2050. Fixer des objec­tifs de réduc­tion d’émis­sion de GES aux très grandes entre­prises dont le siège social est en France, en ligne avec les enga­ge­ments de la France.

Mesu­rer l’em­preinte carbone de la France et par secteurs et la publier annuel­le­ment. Ne plus cacher les faits sur l’ur­gence clima­tique et l’im­pact sur l’en­semble des popu­la­tions du monde.

Ce texte sera diffusé par la presse et les réseaux sociaux et envoyé au Président de la Répu­blique.

Les mouve­ments poli­tiques signa­taires :

  • Coopé­ra­tive Europe Écolo­gie Les Verts
  • Coopé­ra­tive Poli­tique Écolo­gique Sociale
  • Diem 25
  • Ensemble !
  • Gauche Démo­cra­tique et Sociale
  • Géné­ra­tion·s
  • La France Insou­mise
  • Mouve­ment Écolo­giste Indé­pen­dant
  • Nouvelle Donne
  • Parti de Gauche
  • Parti·e·s Pour La Décrois­sance
  • Parti Commu­niste Français

Rédac­tion initiale : Alice Brauns, François Dubreuil, Jeremy Dumont, #unis pour le climat — coor­ga­ni­sa­teur de la marche du siècle Share on Face­bookShare on Twit­ter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.