Aller au contenu

À Poitiers un 14 juillet… reven­di­ca­tif

 La compa­gnie « L’homme debout » (belle méta­phore !) avait mis une croix sur sa marion­nette ainsi que sur les anima­teurs et anima­trices de cette marion­nette, en signe de protes­ta­tion contre l’ac­cord UNEDIC contre les inter­mit­tent.es du spec­tacle.

Des tracts du « Collec­tif Unitaire Poitou-Charentes » était distri­bués ainsi que des affi­chettes « Tous en lutte » que bon nombre de parti­ci­pant.es arbo­raient en signe de soli­da­rité. Sur le site de ce Collec­tif, des vidéos édifiantes où vous recon­naî­trez sans doute le patro­nat poite­vin.

Le texte suivant a été lu devant la préfec­ture

 Le maire PS, A. Claeys, ainsi que plusieurs élu.es muni­ci­paux défi­laient sans trop de stress en tête du cortège sachant qu’ils et elles possède le pouvoir et du chéquier et de la matraque.

D’où l’in­té­rêt que l’on voit à Ensemble! de combi­ner les luttes sociales avec l’ac­tion poli­tique pour virer ce gouver­ne­ment, faire une autre poli­tique, dans une autre société, avec d’autres insti­tu­tions, une autre citoyen­neté pour un univer­sa­lisme renou­velé. Eh oui. Tout ça.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.