Aller au contenu

Appel: « 2022 (vrai­ment) en commun »

https://www.2022en­com­mun.fr/

https://www.2022en­com­mun.fr/signa­taires

https://www.fran­cet­vinfo.fr/elec­tions/presi­den­tielle/tribune-2022-vrai­ment-en-commun-des-elus-et-acti­vistes-de-gauche-appellent-a-une-alter­na­tive-ecolo­gique-sociale-et-demo­cra­tique-au-neoli­be­ra­lisme-pour-la-presi­den­tielle_4132021.html#xtor=EPR-2-[news­let­terquo­ti­dienne]-20201010-[lestitres-coldroite/titre3]

—————————————————————————————————————

Cet appel me (PB) parait dans la même ligne que La Vienne en tran­si­tion:

https://reve86.org/la-nouvelle-repu­blique-philippe-bruyere-le-collec­tif-la-vienne-en-tran­si­tion-lance-sa-campagne/

——————————————————————————————————————–

Voici l’ap­pel des 1000 que quelques mili­tants d’En­semble!86 ont signé:

Appel des 1000 pour une candi­da­ture commune écolo­gique sociale et démo­cra­tique en 2022

Depuis plusieurs mois déjà, de nombreuses initia­tives travaillent à faire tomber les murs. Choi­sis­sant de placer les iden­ti­tés parti­sanes ou orga­ni­sa­tion­nelles au second plan, elles ont commencé à esquis­ser un arc écolo­giste, social, et huma­niste. Les orga­ni­sa­tions de jeunesse poli­tique se sont fédé­rées dans le cadre du mouve­ment Rési­lience Commune, des orga­ni­sa­tions de jeunesse de la société civile (acti­vistes et entre­pre­neurs) se sont coali­sées et se sont données rendez-vous pour la Rencontre des Justices et toutes ces diffé­rentes compo­santes aujourd’­hui dialoguent. Dans ces discus­sions, il est ques­tion de la double urgence clima­tique et sociale et de la préser­va­tion des condi­tions de vie sur terre. Il est ques­tion de l’abys­sale crise écono­mique et sociale qui se profile en cette rentrée, prépa­rée par des décen­nies de poli­tiques néoli­bé­rales. Et il est ques­tion de se saisir des prochaines échéances poli­tiques pour conju­rer cette pers­pec­tive morti­fère.
 
Un constat commun s’im­pose : la dégra­da­tion de notre écosys­tème, la défiance envers nos insti­tu­tions et la crise écono­mique et sociale s’ac­cé­lè­rent… Il est dès lors urgent de construire une alter­na­tive poli­tique heureuse pour notre pays, l’ur­gence d’une victoire pour nos enga­ge­ments – celui de l’éco­lo­gie, de l’éga­lité et de la démo­cra­tie réelle. Nous nous oppo­sons réso­lu­ment au néoli­bé­ra­lisme, au capi­ta­lisme, au produc­ti­visme, au patriar­cat, au prési­den­tia­lisme, à tous les racismes et à toutes les discri­mi­na­tions et exclu­sions. Nous faisons du fémi­nisme, de l’an­ti­ra­cisme, de l’éco­lo­gie, de la lutte contre les écocides, de la défense des droits et des nouvelles formes démo­cra­tiques à mettre en place, des outils pour construire un nouvel imagi­naire poli­tique, struc­turé par des coopé­ra­tions et décons­trui­sant les domi­na­tions. C’est d’un nouveau régime rela­tion­nel dont il est ques­tion, qui trans­for­me­rait notre rela­tion à l’autre, au vivant, à nos terri­toires, plaçant la soli­da­rité et la coopé­ra­tion au centre là où le néoli­bé­ra­lisme avait fait triom­pher la concur­rence, l’op­pres­sion et l’ex­ploi­ta­tion. Il nous faut imagi­ner ce que serait une Répu­blique écolo­gique, sociale et démo­cra­tique et comment cette dernière pour­rait se concré­ti­ser dans un socle commun de propo­si­tions, dans une plate-forme commune, en tenant compte des initia­tives prises par des collec­tifs qui anti­cipent, par leurs pratiques démo­cra­tiques, la société à venir. En parti­cu­lier, nous avons besoin d’un chan­ge­ment radi­cal de la poli­tique écono­mique et sociale, d’un nouveau partage des richesses, qui serait permis notam­ment par une fisca­lité plus juste, d’un partage du travail et d’une réduc­tion du temps que nous y passons.
 
Nous vivons une décen­nie critique où les enjeux se déter­minent à l’échelle plané­taire. La ques­tion d’une alter­na­tive huma­niste à la barba­rie sera de plus en plus impor­tante. La France doit œuvrer à une refonte des rela­tions inter­na­tio­nales et à une trans­for­ma­tion de l’Union euro­péenne pour rele­ver ces défis.
 
Mais nous ne parvien­drons pas à gagner si nous ne parve­nons pas à nous unir. Il n’est pas ici ques­tion d’union pour l’union, d’unité sans prin­cipes autour d’une orien­ta­tion gommant les diver­si­tés. Encore moins de mettre sous le tapis nos diffé­rences et désac­cords. Il est ques­tion de lier nos luttes et de coor­don­ner nos stra­té­gies, de se fédé­rer en demeu­rant nous-mêmes.
 
Partout, au-delà des rangs de la jeunesse, des dialogues se sont noués. Entre orga­ni­sa­tions de la société civile: asso­cia­tions, syndi­cats, fonda­tions, médias libres, collec­tifs, péti­tions, coali­tions et entre­prises sociales ou écolo­giques. Entre partis poli­tiques aussi quelque­fois. Souvent néan­moins, les enjeux tactiques à plus court terme, le temps néces­saire à l’exer­cice de la démo­cra­tie interne aux partis et orga­ni­sa­tions, les volon­tés d’hé­gé­mo­nie, ont pris le dessus et ralenti la construc­tion du commun. Les élec­tions prési­den­tielles et les légis­la­tives de 2022 repré­sentent une échéance vitale pour notre avenir avec un double risque : celui de la pour­suite et de l’am­pli­fi­ca­tion des poli­tiques actuelles ou passées, celui de l’ar­ri­vée au pouvoir de l’ex­trême droite. Conju­rer ces risques suppose de s’en­ga­ger réso­lu­ment dans la construc­tion d’une pers­pec­tive de rassem­ble­ment de la gauche, de l’éco­lo­gie poli­tique et des citoyens et citoyennes mobi­lisé.es, sur un projet et un contrat de légis­la­ture permet­tant d’en­ga­ger une trans­for­ma­tion écolo­gique, sociale et démo­cra­tique. C’est pourquoi, nous lançons un appel à l’en­semble des citoyennes et citoyens qui se recon­naissent dans cette ambi­tion de porter au pouvoir en 2022, face au néoli­bé­ra­lisme, une alter­na­tive écolo­gique, sociale et démo­cra­tique, en promou­vant une démarche et une candi­da­ture commune à l’élec­tion prési­den­tielle dans une démarche trans­pa­rente et démo­cra­tique. Dans cette pers­pec­tive, nous parti­ci­pe­rons à toutes les initia­tives de mobi­li­sa­tions sociales et citoyennes allant dans le sens du rassem­ble­ment des forces pour la trans­for­ma­tion écolo­gique, sociale et démo­cra­tique, et appe­lons à rejoindre toutes les initia­tives de dialogue et de construc­tion de conver­gence. Nous co-orga­ni­se­rons un grand rendez-vous début 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.