Aller au contenu

Commu­niqué de Ensemble : Contre la peur : la soli­da­rité !

Aujourd’­hui, nous sommes dans un moment de deuil.

Les attaques terro­ristes meur­trières qui ont eu lieu vendredi 13 novembre ont causé de très nombreuses victimes. Elles consti­tuent une tragé­die effroyable. Notre compas­sion et notre soli­da­rité vont à toutes les personnes qui sont touchées par ce drame, aux familles des victimes et à tous leurs proches.

Ces atten­tats s’ins­crivent dans la suite des attaques de janvier dernier contre Char­lie Hebdo et l’hy­per­ca­sher, contre le musée du Bardo ainsi qu’à Sousse en Tuni­sie. Elles font écho aux tragé­dies que vit le Moyen-Orient (Liban, Syrie, Irak, Turquie, Pales­ti­ne…). Les groupes terro­ristes respon­sables de ces actes sont inspi­rés et orga­ni­sés par Daech. Cette orga­ni­sa­tion animée par une idéo­lo­gie tota­li­taire prétend se reven­diquer de la reli­gion pour enclen­cher une véri­table guerre entre les peuples.

Ces groupes poli­tiques fana­ti­sés ont trouvé un terreau favo­rable pour se déve­lop­per en Irak et en Syrie, avec la guerre meur­trière menée contre son propre peuple par Bachar El Assad, et par les consé­quences terribles de l’in­ter­ven­tion améri­caine en Irak. Ils trouvent un écho parmi des personnes déses­pé­rées qui se font embri­ga­der dans une logique morti­fère.

Nous sommes face à un défi.

Les réponses ne sont pas à cher­cher dans une préten­due union natio­nale, ni dans une suren­chère sécu­ri­taire ou dans la remise en cause des liber­tés publiques. Des mesures sont néces­saires pour assu­rer la sécu­rité des popu­la­tions mais nous nous oppo­sons à l’état d’ur­gence en ce qu’il empêche les réunions, les rassem­ble­ments et les mani­fes­ta­tions et permet des atteintes aux liber­tés indi­vi­duelles.

Plus que jamais, il faut combattre tous les amal­games, les réac­tions racistes, isla­mo­phobes, et toutes les déné­ga­tions complo­tistes et anti­sé­mites que ces actes visent à alimen­ter.

Nous appe­lons au soutien des peuples de Syrie, d’Irak, du Liban, de Pales­tine, de Turquie et du peuple kurde pour la défense de leurs liber­tés et droits démo­cra­tiques.

Ce n’est pas la peur qui doit préva­loir mais la mobi­li­sa­tion citoyenne. Nous appe­lons à un rassem­ble­ment unitaire et popu­laire pour la soli­da­rité, l’ac­cueil des migrant.e.s et réfu­gié.e.s, l’éga­lité, la justice sociale et la démo­cra­tie.

Commu­niqué d’En­semble, Bagno­let, le 14 novembre 2015.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.