Aller au contenu

Contre le racisme d’Etat et les violences poli­cières

Ci -dessous le texte d’ap­pel pour le 16 mars à signer le plus rapi­de­ment possible.

Signa­ture (collec­tif,comité, asso­cia­tion,syndi­cat, orga poli­tique) à envoyer à l’adresse marche.des.soli­da­ri­tes@g­mail.com


Ensemble face à l’op­pres­sion et la répres­sion

Riposte popu­laire !

Nous, familles des victimes tuées, violées, muti­lées, bles­sées par la police ;

Nous, migrant.e-s chassé.e-s, torturé.e-s, trau­ma­tisé.e-s, persé­cuté.e-s par l’Etat et le système des fron­tières ;

Nous, habi­tant.e-s des quar­tiers popu­laires harcelé.e-s et humi­lié.e-s au quoti­dien par les forces de police et ciblé-e-s par le racisme d’Etat ;

Soutenu.e-s par des collec­tifs, des asso­cia­tions, des syndi­cats et des partis poli­tiques ;

Nous marche­rons ensemble, contre le racisme d’Etat et les violences poli­cières

Samedi 16 mars 2019 à 13h12 à Place de la Made­leine à Paris.

Dans un contexte où les violences poli­cières, d’abord prin­ci­pa­le­ment exer­cées dans les quar­tiers popu­laires, s’étendent de plus en plus à toute la société.

Dans un contexte d’état d’ur­gence consti­tu­tion­na­lisé, élar­gis­sant des poli­tiques mises en place depuis long­temps dans nos quar­tiers, nos liber­tés reculent et les violences d’Etat gagnent du terrain contre l’en­semble de la popu­la­tion, avec notam­ment depuis le 17 novembre plus de 1000 condam­na­tions, près de 3000 blessé.e-s, dont une centaine grave­ment, et plus de 20 mutilé.e-s.

Dans un contexte où le racisme progresse, nous protes­te­rons, contre la logique du capi­ta­lisme qui divise pour mieux régner et briser le tissu social, contre l’apo­lo­gie de la haine de l’autre, contre le délit de soli­da­rité, contre toutes les formes de discri­mi­na­tions qui privent ses victimes de leurs droits à l’em­bauche, au loge­ment, à la santé, à l’édu­ca­tion.

Nous protes­te­rons contre l’im­pu­nité poli­cière et pour la mémoire de celles et ceux morts sous les coups des violences poli­cières et du système des fron­tières ;

Nous mani­fes­te­rons pour le droit d’exis­ter et de protes­ter ;

Pour le droit d’être ce que nous sommes et pour le droit d’ex­pri­mer publique­ment nos opinions poli­tiques.

Nous mani­fes­te­rons pour construire une société égali­taire fondée sur la justice, la vérité et la dignité de chacun.e.

Ensemble, pour exiger un autre modèle de société :

·         Vérité et Justice pour toutes les victimes de violences poli­cières et du système des fron­tières

·         Inter­dic­tion de « la clé d’étran­gle­ment, du pliage et du plaquage ventral » (Tech­niques d’im­mo­bi­li­sa­tion mortelles utili­sées par la police) et des contrôles au faciès

·         Retrait des LBD, des Flash­ball, de tous les types de grenades et du pisto­let à impul­sion élec­trique

·         Régu­la­ri­sa­tion de tous les sans-papiers

·         Liberté de circu­la­tion et d’ins­tal­la­tion et ferme­ture des centres de réten­tion

·         Abro­ga­tion de toutes les lois xéno­phobes et racistes

·         Égalité des droits dans l’ac­cès au loge­ment avec ou sans papiers, l’em­ploi, la retraite, la forma­tion et la santé

·         Droit des rési­dents des foyers à un loge­ment décent et stable, qu’il soit indi­vi­duel ou collec­tif

·         Droit à la vie privée, droit d’hé­ber­ger, droit de main­te­nir ses pratiques cultu­relles de soli­da­rité et d’en­traide dans les foyers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.