Aller au contenu

Les réserves de substi­tu­tion pour l’ir­ri­ga­tion agri­cole Pour quelle agri­cul­ture ? Avec quelle eau ?

Quand :
16 mars 2017 @ 20h00
2017-03-16T20:00:00+01:00
2017-03-16T20:15:00+01:00
Où :
salle polyvalente du Clos des Roches
86340 Roches-Prémarie-Andillé
France
Les réserves de substitution pour l’irrigation agricole Pour quelle agriculture ? Avec quelle eau ? @ salle polyvalente du Clos des Roches | Roches-Prémarie-Andillé | Nouvelle-Aquitaine | France

Confé­rence & Débat public. Aujourd’­hui, le niveau des nappes est critique : que ferait-on de 43 réserves à remplir ? Vienne Nature lance l’alerte et orga­nise un débat public sur un projet qui concerne un bien commun, l’eau. En parte­na­riat avec l’UFC Que Choi­sir ? et la Confé­dé­ra­tion Paysanne. Seront égale­ment présent à la table ronde des Élus, Vienne Agro­bio, Terre de Liens et la Fédé­ra­tion de pêche de la Vienne.

Un programme de 43 réserves de substi­tu­tion pour l’ir­ri­ga­tion agri­cole se met en place sur le bassin du Clain. Déjà des projets sont prêts : 8 sur le bassin de la Clouère, 15 sur le Clain moyen. Ce système permet­trait de pomper par anti­ci­pa­tion 13 millions de m3 dans les nappes souter­raines en hiver afin de les stocker pour arro­ser le maïs en été.

Comment préle­ver massi­ve­ment dans les nappes au moment où elles se rechargent sans compro­mettre la ressource en eau ? La loi en fixe les deux usages prio­ri­taires : alimen­ta­tion en eau potable et bon état des cours d’eau et de leurs zones humides.

Comment adap­ter notre agri­cul­ture au chan­ge­ment clima­tique alors que les gros inves­tis­se­ments néces­si­tés par les rete­nues condamnent pour des dizaines d’an­nées à conser­ver un modèle agri­cole non soute­nable ? Très consom­ma­teur d’eau, dange­reux pour la santé et nuisible à la biodi­ver­sité par l’uti­li­sa­tion crois­sante de pesti­cides, ce modèle oblige en outre les collec­ti­vi­tés à enga­ger d’ores et déjà de lourds inves­tis­se­ments de trai­te­ment de pota­bi­li­sa­tion de l’eau, à la charge des contri­buables et des consom­ma­teurs.

Ce programme dépend à 70% de l’argent public, pour envi­ron 60 millions d’Eu­ros. Vienne Nature propose que l’argent public aide les agri­cul­teurs à sortir de ce système, plutôt que de les encou­ra­ger à y rester.

Vienne Nature

14 Rue Jean Moulin – 86240 Fontaine-le-Comte
Tél. 05.49.88.99.04
vienne.natu­re@­wa­na­doo.fr
Face­book | www.vienne-nature.asso.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.