Aller au contenu

Sud Vienne : débat sur les éner­gies alter­na­tives

Dans son blog J.M. Clément, député de la 3ème circons­crip­tion de la Vienne a publié le 29 janvier un article inti­tulé  » Autant en emporte le vent ». Il analyse, en parti­cu­lier, les limites et les effets pervers de ces éoliennes implan­tées dans le Sud Vienne. Un cama­rade d’En­semble ! dans le Sud Vienne réagit à ce billet.

Lien vers l’ar­ticle de J.M Cément

Dans cet article, la couleur est donnée d’en­trée. Parmi les sources d’éner­gie alter­na­tives, le nucléaire y est présenté (« à n’en pas douter ») comme une éner­gie décar­bo­née donc neutre en terme de gaz à effet de serre. Cherche-t-il ainsi à satis­faire à la fois (en même temps ?) les anti éoliens et les sala­riés d’ EDF de la centrale de Civaux dans le Sud Vienne ? On entend la petite musique gouver­ne­men­tale sur l’éner­gie nucléaire « décar­bo­née » qui vise à justi­fier la prolon­ga­tion de la durée de fonc­tion­ne­ment des centrales et le déve­lop­pe­ment des EPR.
Un peu court, cette prise de posi­tion sur le nucléai­re… à quand un vrai débat avec les élus, les repré­sen­tants des sala­riés, les asso­cia­tions d’en­vi­ron­ne­ment, les asso­cia­tions anti éolien * …?

  • Aujourd’­hui EDF cumule un défi­cit abys­sal et les augmen­ta­tions du Kw/h ne sont pas finies, (+ 50°/° depuis 10 ans! et un peu plus depuis le 1er février). Avec le projet Hercule qui veut décou­per l’en­tre­prise et céder au privé la partie éner­gie renou­ve­lable, les tarifs ne vont pas faire bais­ser. La priva­ti­sa­tion des barrages est le début.
  • L’EPR de Flaman­ville est un véri­table gouffre (au moins 7 fois le coût prévu), le coût du déman­tè­le­ment de quelques centrales n’est que partiel­le­ment pris en compte.
  • Cerise sur le gâteau, le retrai­te­ment des déchets pose toujours problème (ceux qui s’op­posent à Bure sont même crimi­na­li­sés) et on évoque peu la raré­fac­tion de l’ura­nium dans quelques années. Effec­ti­ve­ment le mine­rai n’est pas « renou­ve­lable » et n’as­sure pas « l’in­dé­pen­dance éner­gé­tique » à moins de consi­dé­rer le Niger comme faisant partie de la France !

Pendant des années, le budget pub d’EDF a dépassé celui de la recherche pour les éner­gies nouvel­les… nous avons pris un retard impor­tant pour trou­ver et déployer progres­si­ve­ment des alter­na­tives (compa­ra­ti­ve­ment à d’autres pays de l’UE). Cela passe aussi par une révi­sion de nos modes de produc­tion, consom­ma­tion, trans­ports, etc…
Alors évidem­ment l’op­po­si­tion aux champs d’éo­liennes dans le Sud Vienne et Nord Charente ne peut que confor­ter les défen­seurs « d’une éner­gie décar­bo­née » et sûre (aux Etats Unis, en URSS, au Japon on disait la même chose avant les acci­dents nucléai­res…).

Pour résu­mer sur ce déve­lop­pe­ment anar­chique: pas n’im­porte comment, n’im­porte où et surtout au profit de n’im­porte qui. Après tout le vent, l’eau, les vagues, le soleil… n’ap­par­tiennent à personne.
Battons nous pour un véri­table service public de produc­tion, de distri­bu­tion toutes éner­gies confon­dues.

* demandé maintes fois dans ce Sud Vienne qui rassemble une centrale nucléaire et 3 barrages.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.