Aller au contenu

Un appel au coup d’Etat mili­taire paru dans Valeurs actuelles

« Le Huffing­ton Post », 25–4–2021:

Signée par plusieurs géné­raux à la retraite ou proches de l’ex­trême droite, cette tribune a été publiée soixante ans jour pour jour après le « putsch d’Al­ger. »

THOMAS SAMSON via AFP

POLITIQUE – Ils prennent la plume. Dans une lettre ouverte publiée sous forme de tribune par l’heb­do­ma­daire ultra-conser­va­teur Valeurs Actuelles, une ving­taine d’an­ciens géné­raux, à la retraite ou radiés de l’ar­mée française pour leurs acti­vi­tés poli­tiques, appellent les “gouver­nants” à “impé­ra­ti­ve­ment” faire preuve de “courage” et “d’hon­neur” pour ”éradiquer” les dangers qui selon eux parcourent la France.

Premier sujet cité: “l’is­la­misme et les hordes de banlieue” (…) selon les mots de ces signa­taires qui pour un certain nombre d’entre eux ont déjà été inves­tis par le Rassem­ble­ment natio­nal lors de diffé­rents scru­tins locaux. Dans leur missive, rendue publique le 21 avril dernier, les signa­taires s’at­taquent aussi aux tenants d’un “certain anti­ra­cisme” (…) Mais surtout, ces géné­raux à la retraite, rejoints par “une centaine de haut gradés et plus d’un millier d’autres mili­taires”, selon le décompte de Valeurs actuelles, multi­plient les phrases en forme d’aver­tis­se­ment à l’égard du pouvoir en place. Et ce quelques jours après l’ap­pel à l’in­sur­rec­tion de Philippe de Villiers, déjà publié -en longueur- par l’heb­do­ma­daire.(…)N’ou­bliez pas que, comme nous, une grande majo­rité de nos conci­toyens est excé­dée par vos louvoie­ments et vos silences coupables”, écrivent notam­ment Chris­tian Pique­mal, Gilles Barrie, François Gaubert et les autres signa­taires, avant de prévoir, un peu plus, tard “une explo­sion et l’in­ter­ven­tion de nos cama­rades d’ac­tive dans une mission périlleuse de protec­tion de nos valeurs civi­li­sa­tion­nelles”, si rien n’est entre­pris pour aller dans le sens de leur texte.

Le tout, sans hési­ter, à agiter le spectre d’une “guerre civile”: “on le voit, il n’est plus temps de tergi­ver­ser, sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos crois­sant, et les morts, dont vous porte­rez la respon­sa­bi­lité, se comp­te­ront par milliers.”

Autant de mots, pour le moins offen­sifs, qui ont semble-t-il donné envie à Marine Le Pen de convaincre ces mili­taires. Dans une tribune, elle aussi publiée par Valeurs Actuelles, la prési­dente du Rassem­ble­ment natio­nal explique “sous­crire” à leurs “analyses” et “parta­ger” leur “afflic­tion”, “comme citoyenne et comme femme poli­tique.” “Messieurs les géné­raux, rejoi­gnez-moi dans la bataille pour la France”, lance-t-elle notam­ment au milieu d’une avalanche de compli­ments, prenant soin toute­fois de préci­ser, à la fin de sa réponse, que cette “bataille” est “poli­tique et paci­fique.”(…)

La gauche esto­maquée

Sans surprise, la réac­tion n’est pas du tout de la même nature de l’autre côté du spectre poli­tique. Et c’est peu de le dire. La gauche, par les voix de Jean-Luc Mélen­chon, Benoît Hamon ou Pierre Laurent affiche sa conster­na­tion après cette tribune qu’il consi­dère être un appel à l’in­sur­rec­tion à peine voilé. 

Stupé­fiante décla­ra­tion de mili­taires s’ar­ro­geant le droit d’ap­pe­ler leur collègue d’ac­tive à une inter­ven­tion contre les isla­mo­gau­chistes. Il est temps de se mobi­li­ser pour défendre les valeurs que ces gens piétinent”, écrit par exemple ce samedi 24 avril, le leader de la France insou­mise, candi­dat à l’élec­tion prési­den­tielle sur Twit­ter. Avant d’ajou­ter, dans un second message: “sans doute le parquet natio­nal va-t-il se saisir de l’ap­pel à la sédi­tion de l’ar­mée publié dans Valeurs Actuelles sous la signa­ture de 100 mili­taires retrai­tés.”

Même indi­gna­tion pour le député Insou­mis Éric Coque­rel. “Des mili­taires appellent à une chasse aux sorcières, à une éradi­ca­tion, à défendre des ‘valeurs civi­li­sa­tion­nel­les’ à rebours de la Répu­blique, ça finit sur une menace de guerre civile, Le Pen salue ces appren­tis factieux et? Rien. On se réveille?”, écrit l’élu de Seine-Saint-Denis sur les réseaux sociaux, quand Pierre Laurent “demande solen­nel­le­ment que le jour­nal Valeurs actuelles et les 20 géné­raux signa­taires d’un appel à une inter­ven­tion mili­taire soient pour­sui­vis et condam­nés par la justice.”

Comme l’an­cien patron du PCF, Benoît Hamon, convoque l’his­toire et le souve­nir du “putsch des géné­raux”, avant de poin­ter le silence de Florence Parly, la ministre des Armées, du président de la Répu­blique ou de son Premier ministre face à ce qu’il quali­fie de “menace expli­cite.”

Car si la tribune est initia­le­ment signée par des géné­raux à la retraite, pour certains déjà iden­ti­fiés dans le giron de l’ex­trême droite, à l’image de Chris­tian Pique­mal, le timing surprend ou du moins inter­roge. Leur texte a effec­ti­ve­ment été publié par Valeurs Actuelles le 21 avril dernier, soit soixante ans jour pour jour après la tenta­tive du “putsch d’Al­ger”, lorsque quatre géné­raux cinq étoiles, oppo­sés à la poli­tique du géné­ral de Gaulle en Algé­rie, prenaient les armes. (…)

—————————————————————————————-

Sur les dessous de cette tribune:

https://www.debun­kers­de­hoax.org/un-quar­te­ron-de-gene­raux-a-la-retraite-appellent-au-putsch-les-petits-dessous-de-laffaire/?fbclid=IwAR2vZnFj­cln6QgZkSYVu97-cNJvUL7­roPETK6ar0cSOZ2yQooVc2­hoKfDBI

L excellent édito en riposte de Regards:

http://www.regards.fr/poli­tique/societe/article/lettre-des-gene­raux-un-texte-sedi­tieux-qui-menace-la-repu­blique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.