Aller au contenu

Encore un mauvais coup de la Préfec­ture : soyons prêts à nous mobi­li­ser!

Commu­niqué du Collec­tif poite­vin « D’ailleurs Nous Sommes d’Ici »

Monsieur et madame A. et leur 3 enfants à nouveau mena­cés d’ex­pul­sion 
En février 2014 leur demande de régu­la­ri­sa­tion avait déjà était refu­sée.
Pour­tant  ils satis­fai­saient aux critères défi­nis dans la circu­laire Valls de novembre 2012.
(5 ans de présence et 3 ans de scola­rité pour les enfants).
Par ailleurs l’en­semble de la famille faisait preuve d’une parfaite inté­gra­tion.
Qu’il s’agisse de la scola­rité, de la pratique du français ou de la parti­ci­pa­tion à la vie asso­cia­tive.
Seule la mobi­li­sa­tion avait permis alors d’ob­te­nir l’ap­pli­ca­tion de la circu­laire.
Mobi­li­sa­tion de proxi­mité, du Collège, des asso­cia­tions spor­tives et cari­ta­tives fréquen­tées avec le soutien de DNSI .
La préfec­ture leur avait déli­vré des récé­pis­sés de 6 mois avec auto­ri­sa­tion de travailler.

La situa­tion s’est bruta­le­ment dété­rio­rée jeudi dernier.
Pour venir en France, ils avaient utilisé le nom de famille de madame et non le leur.
la Préfec­ture avait eu connais­sance de cette infor­ma­tion.
Lors du 1er rendez-vous, il leur avait été demandé de produire les actes de nais­sance, l’acte de mariage de leur véri­table iden­tité.
Le temps de récu­pé­rer les docu­ments, ils ont tout déposé la semaine dernière auprès des services de l’im­mi­gra­tion.
Convoqués par la Préfec­ture sous un faux prétexte, lors de leur présen­ta­tion, le récé­pissé en leur posses­sion leur a été retiré !!!

Monsieur A. qui travaillait perd son emploi. Madame A. avait un entre­tien d’em­bauche prévu le 27 mai à la Mairie de Poitiers…
Les 3 enfants sont toujours sérieux dans leurs études et assi­dus aux entrai­ne­ments.

Le risque est de voir arri­ver rapi­de­ment une nouvelle OQTF basée sur « la falsi­fi­ca­tion d’iden­tité ».
Il faut donc rester mobi­li­sés et attendre dans un premier temps ce que va faire la préfec­ture.
Une demande de rencontre va être faite par le comité de soutien de proxi­mité.

S’il y a nouvelle OQTF, elle pourra toujours être à nouveau contes­tée au tribu­nal Admi­nis­tra­tif mais il n’est pas du tout certain que le tribu­nal donne tort à la préfec­ture …
Il faut être prêt à se mobi­li­ser, pour  faire comprendre à la préfec­ture que ce « mensonge » sur l’iden­tité ne doit pas faire oublier les 5 ans de présence en France, la magni­fique scola­ri­sa­tion des enfants, la parfaite inté­gra­tion de cette famille, et pour faire cesser ce harcè­le­ment qui frappe cette famille!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.