Aller au contenu

Paru­tion de l’ou­vrage « Les voleurs d’éner­gie » par Auré­lien Bernier

Auré­lien Bernier, auteur et mili­tant poite­vin, vient de publier Les voleurs d’éner­gie. Acca­pa­re­ment et priva­ti­sa­tion de l’élec­tri­cité, du gaz, du pétrole. aux éditions Utopia.

Chauf­fage, éclai­rage, mobi­lité, alimen­ta­tion, produc­tion de biens et de servi­ces… l’éner­gie est à chaque instant au cœur des acti­vi­tés humaines. Le contrôle de sa produc­tion, de sa diffu­sion et de sa distri­bu­tion est haute­ment stra­té­gique

Source de conflits, voire de guerres, l’ex­ploi­ta­tion et la consom­ma­tion éner­gé­tique sont très inéga­li­taires, accen­tuent les déséqui­libres entre nations riches et pauvres et entraînent des risques majeurs pour l’homme et son envi­ron­ne­ment.

Ce livre raconte, pour la première fois, l’his­toire de la propriété des éner­gies et des systèmes mis en place pour les exploi­ter.

Privée à l’ori­gine, l’éner­gie devint large­ment publique au cours du XXe siècle. La France ne fut pas le seul pays à natio­na­li­ser l’éner­gie ; un mouve­ment quasi-mondial s’est déve­loppé pour mettre fin aux abus scan­da­leux des grands groupes privés.

Aujourd’­hui, le privé veut reprendre ce qui lui appar­te­nait et par tous les moyens : saccage d’en­tre­prises natio­nales publiques, adop­tion de direc­tives ultra­li­bé­rales par l’Union euro­péenne, ouver­tures à la concur­rence forcées pour les pays du Sud…

Alors que les acti­vi­tés pétro­lières ont déjà large­ment été reconquises par les multi­na­tio­nales, les services publics de l’élec­tri­cité et du gaz sont attaqués partout sur la planète.

Comme pour le trans­port ferro­viaire, l’eau ou les déchets, la santé ou l’édu­ca­tion, il s’agit de trans­fé­rer aux grandes firmes privées une acti­vité très rentable, niant aux citoyens tout droit de regard sur cette indus­trie qui les concerne dans leur quoti­dien et leur deve­nir.

Contre cette offen­sive, l’au­teur propose une réflexion origi­nale pour recons­truire un service public des éner­gies qui réponde aux enjeux sociaux et envi­ron­ne­men­taux de notre époque.

L’au­teur: Auré­lien Bernier a travaillé dix ans pour l’Agence de l’en­vi­ron­ne­ment et de la maîtrise de l’éner­gie (ADEME). Essayiste et confé­ren­cier, il colla­bore régu­liè­re­ment au Monde diplo­ma­tique. Dernières publi­ca­tions : Comment la mondia­li­sa­tion a tuée l’éco­lo­gie (Mille et une nuits, 2012) ; La gauche radi­cale et ses tabous (Seuil, 2014) ; La démon­dia­li­sa­tion ou le chaos (Utopia, 2016).

Format 12×20cm, 208 pages, 10 euros. En version numé­rique: 5,99 euros
Site de l’édi­teur.

À noter l’Uni­ver­sité d’Été Utopia aura lieu sur l’île de Ré du 27 au 30 septembre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.