Aller au contenu

Stop à la répres­sion poli­cière à Poitiers comme ailleurs !

Commu­niqué de presse de la liste « Osons Poitiers » du 10 novembre 2014

 

Depuis plusieurs mois, les mesures répres­sives du gouver­ne­ment se multi­plient. Hollande et Valls sont dans la conti­nuité des Sarkozy, Horte­feux ou autres Guéant.
La mort du jeune mili­tant écolo­giste de 21 ans, Rémi Fraisse,  surve­nue suite à une mani­fes­ta­tion contre le barrage de Sivens dans le Tarn montre encore plus cette violence. Les forces de l’ordre (avec l’État à sa tête) n’ont pas hésité à tirer avec des grenades offen­sives, armes utili­sées par l’ar­mée en 14–18 (!), s’op­po­sant à des mani­fes­tants munis de pierres et de mottes de terre comme le rapporte le jour­nal Media­part.

 

Le PS, comme l’UMP aupa­ra­vant, fait la chasse à « l’ul­tra-gauche », aux « acti­vistes radi­caux » ou autres « djiha­distes envi­ron­ne­men­taux » (pour les citer), et par là tout ceux qui résistent encore face aux déci­sions contraire à l’in­té­rêt géné­ral prises sans concer­ta­tion.

 

 

Face à la cécité du pouvoir, mani­fes­ter est néces­saire. de plus en plus de mani­fes­ta­tions sont inter­dites par les pouvoirs publics.

Mani­fes­ter est un droit que l’on ne nous enlè­vera pour­tant pas. C’est aussi cela la démo­cra­tie !

A Poitiers aussi la répres­sion existe. Ce fut déjà le cas au moment des mani­fes­ta­tions de soutien au peuple pales­ti­nien et de nouveau le 30 octobre dernier, où trois mili­tants poite­vins ont été arrê­tés et sont restés 24h en garde à vue. Cela après que les forces de l’ordre aient chargé la mani­fes­ta­tion avec violence.

 

Nous condam­nons avec force cette répres­sion caution­née et ordon­née depuis le haut de l’État et qui vise à éradiquer toute résis­tance.
Poitiers, le 10 novembre 2014.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.