Aller au contenu

Vie chère, urgence clima­tique, retraites : mobi­li­sons-nous ! Grande marche contre la vie chère et l’inac­tion clima­tique, Paris le dimanche 16 octobre

Les prix explosent et les fins de mois sont de plus en plus diffi­ciles. Mais le pouvoir macro­niste refuse d’aug­men­ter les salaires, de geler les loyers ou de bloquer les prix face à la vie chère. Pire encore, il prévoit de nouvelles attaques contre le régime des retraites et l’as­su­rance-chômage et orga­nise la destruc­tion des services publics, notam­ment ceux de l’édu­ca­tion et de la santé.

La planète brûle et l’eau manque. Mais le gouver­ne­ment, déjà condamné pour inac­tion envi­ron­ne­men­tale, pour­suit une poli­tique anti­éco­lo­gique qui met en danger l’ave­nir même de notre écosys­tème. Il y a urgence à agir pour plani­fier la tran­si­tion indis­pen­sable face à l’ur­gence clima­tique pour en finir avec notre dépen­dance aux éner­gies fossiles et aux fluc­tua­tions des prix du gaz et du pétrole.

Pendant que le peuple subit et que la planète souffre, Macron protège ses amis les plus fortu­nés : quelques super­pro­fi­teurs conti­nuent à engran­ger. Les divi­dendes versés aux action­naires ont atteint cette année un record histo­rique. Les hyper riches peuvent toujours profi­ter de leurs jets et yachts super-polluants : les restric­tions ne les concernent jamais. La taxe sur les super­pro­fits, pour­tant mise en place dans de nombreux pays d’Eu­rope, n’est toujours pas à l’ordre du jour !

Cette situa­tion ne peut plus durer. Nous lançons un appel à une grande marche contre la vie chère et l’inac­tion clima­tique à Paris le dimanche 16 octobre, précé­dée par des initia­tives symbo­liques le samedi 15 octobre.

Cette initia­tive natio­nale s’ins­crira dans la conti­nuité des mobi­li­sa­tions enga­gées par les syndi­cats et asso­cia­tions, dont les jour­nées natio­nales d’ac­tion des 22 et 29 septembre et la mobi­li­sa­tion climat du 23 septembre.

Nous marche­rons :

– pour la hausse des salaires et des mini­mas sociaux et contre la réforme de l’as­su­rance chômage

– pour le blocage des prix de l’éner­gie, des produits de première néces­sité et le gel des loyers

– pour la taxa­tion immé­diate des super­pro­fits

– pour des inves­tis­se­ments massifs dans la bifur­ca­tion écolo­gique créa­trice d’em­plois locaux ; et notam­ment dans les trans­ports en commun pour les rendre acces­sibles à tous, dans l’iso­la­tion des loge­ments pour réduire les factures et les pollu­tions, dans la conver­sion vers une agri­cul­ture écolo­gique pour rendre l’ali­men­ta­tion saine acces­sible à tous, dans les éner­gies renou­ve­lables moins coûteuses et écolo­giques

– contre le report de l’âge de départ à la retraite et pour le retour à la retraite à 60 ans

– pour une allo­ca­tion d’au­to­no­mie pour les jeunes dès 18 ans

Nous propo­sons à l’en­semble des orga­ni­sa­tions syndi­cales, asso­cia­tives, poli­tiques et aux collec­tifs de citoyens qui partagent ces reven­di­ca­tions de construire avec nous cette initia­tive commune.

Premiers signa­taires : 

Europe Écolo­gie-Les Verts, Ensemble !, Gauche Démo­cra­tique et sociale (GDS), Gauche éco-socia­liste, Géné­ra­tion·s, La France insou­mise, L’Al­ter­na­tive, La Voix lycéenne, Nouveau Parti Anti­ca­pi­ta­liste (NPA), Notre affaire à tous, Nouvelle Donne, Parti ouvrier indé­pen­dant (POI), Parti socia­liste, Place publique, Pour une Écolo­gie Popu­laire et Sociale (PEPS).

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.