Aller au contenu

Appel à la créa­tion d’un Réseau Euro­péen pour une Santé Mentale démo­cra­tique

Cet appel concerne celles et ceux qui sont préoc­cu­pées de la souf­france psychique, de la la santé mentale, en Grèce, en France, en Europe. Il a été discuté et rédigé par des psys de France et de Grèce, à partir des initia­tives inven­tives qui surgissent sur le terreau de la destruc­tion néoli­bé­rale, en Grèce, en France et ailleurs. A partir de nos soli­da­ri­tés inter­na­tio­nales déjà vivantes. Nous sommes nombreuses et nombreux à être concerné.e.s.

Nous souhai­tons donc que cette péti­tion, cet appel  soit signé par le plus grand nombre possible de personnes concer­nées.

PB.

Voici le lien pour la signer.

http://reseau-sante-mentale-demo­cra­tique-france.wesign.it/fr

Voici cette appel et péti­tion repro­duit ici:

La lutte de résis­tance du peuple grec, face à la poli­tique néoli­bé­rale impi­toyable impo­sée par les créan­ciers,  a ouvert la voie à l’émer­gence de radi­ca­li­tés poli­tiques éman­ci­pa­trices et à la mise en place de struc­tures d’auto-orga­ni­sa­tion de la popu­la­tion et des travailleurs.

Parmi celles-ci, les dispen­saires et les phar­ma­cies sociaux auto­gé­rés en sont aujourd’­hui la forme la mieux orga­ni­sée, jouis­sant d’une visi­bi­lité et d’une recon­nais­sance impor­tante au sein de la société grecque et au-delà.

Le service public de santé, les services psychia­triques, soumis en Grèce à des restric­tions massives de moyens, sont mis dans l’im­pos­si­bi­lité quasi-totale d’ac­cueillir la souf­france psychique et d’ac­com­pa­gner les patients à travers des projets indi­vi­duels, respec­tueux de leur subjec­ti­vité.

Or, aujourd’­hui, une part nombreuse et crois­sante de la popu­la­tion grecque souffre psychique­ment des consé­quences d’un rema­nie­ment brutal des rapports sociaux, engen­dré par la crise et les remèdes néoli­bé­raux toxiques de la Commis­sion euro­péenne, de la BCE et du FMI.  Les symp­tômes d’ef­fon­dre­ment psychique se sont multi­pliés : dépres­sion, suicides et tendances suici­daires, crises de panique, patho­lo­gies à déter­mi­nants psycho-sociaux ou post-trau­ma­tiques, etc.

La Grèce avait mis en route des réformes en Santé Mentale ambi­tieuses, en rupture avec l’an­cien modèle asilaire. Ces réformes ont été arrê­tées par la tour­mente de l’aus­té­rité, entraî­nant la  ferme­ture brutale des hôpi­taux psychia­triques, sans alter­na­tive soucieuse de la conti­nuité des projets de soins, ni souci de la survie sociale voire physique des patients.

On peut recon­naître là des analo­gies avec ce qui est entre­pris dans d’autres pays euro­péens, notam­ment en France. En effet, dans le contexte d’of­fen­sive néoli­bé­rale, avec ses mesures d’aus­té­rité,  la Santé Mentale risque de se trans­for­mer en outil de régu­la­tion  a minima des effets de la violence écono­mique et sociale, consé­quence de ces poli­tiques.

L’ex­pé­rience du mouve­ment des dispen­saires et phar­ma­cies sociaux auto­gé­rés grecs démontre qu’un autre accueil pour les patients est possible dans des espaces publics indé­pen­dants à la fois des admi­nis­tra­tions étatiques et de l’éco­no­mie de marché.

Cette expé­rience, créa­trice d’une hospi­ta­lité nouvelle, rejoint les pratiques alter­na­tives de désins­ti­tu­tio­na­li­sa­tion et de désa­lié­na­tion, et les combats des dernières décen­nies, pour la conquête de droits nouveaux humains et d’une éman­ci­pa­tion élar­gie.  Dans les dispen­saires soli­daires, c’est l’écoute des patients, l’écoute atten­tive des consé­quences sur la personne de la crise comme de sa subjec­ti­vité, qui est promue. C’est la réin­ven­tion de la parti­ci­pa­tion de jeunes volon­taires et aussi des groupes de rencontre, de soutien psychique et de parole qui se déve­loppent.  Et des groupes de coopé­ra­tion, de mobi­li­sa­tion et de soli­da­rité de patients au chômage et de volon­taires s’y créent.

Les mouve­ments grecs de réap­pro­pria­tion des biens communs nous montrent une voie origi­nale dans la pers­pec­tive d’un chan­ge­ment radi­cal des rapports sociaux et de l’or­ga­ni­sa­tion du travail et du soin.

Partant de cette expé­rience grecque et d’autres expé­riences euro­péennes, nous affir­mons notre déci­sion de parti­ci­per à la créa­tion d’un réseau euro­péen d’échanges de pratiques et de conte­nus.  Conjoin­te­ment à un soutien concret à nos amis grecs, ce réseau élabo­rera un projet pour le déve­lop­pe­ment et la diffu­sion de pratiques démo­cra­tiques en Santé Mentale, qu’elles soient publique, asso­cia­tive ou privée.

Par votre signa­ture, vous pouvez soute­nir cet appel indi­vi­duel­le­ment ou en tant que repré­sen­tant d’as­so­cia­tion. Si vous souhai­tez être inscrit à la liste de diffu­sion du réseau et tenu informé des prochains évène­ments, écri­vez-nous à :

eman­cip­sy@g­mail.com

Cet appel est soutenu par les orga­ni­sa­tions suivantes :

Appel des Appels Midi-Pyré­nées,

Asso­cia­tion Grèce France Résis­tance,

Collec­tif de recherche sur l’ins­ti­tu­tion­nel et l’éthique (La Criée),

Collec­tif des 39 « Quelle hospi­ta­lité pour la folie »,

Collec­tif des psycho­logues des Dispen­saires Sociaux Soli­daires (DSS) grecs,

Comité Euro­péen Droit Ethique et Psychia­trie (CEDEP),

Fédé­ra­tion Inter Asso­cia­tions (FIAC),

Revue « Tetra­dia Psychia­tri­kis »,

Union Syndi­cale de la Psychia­trie (USP)

Premiers Signa­taires

Arné­guy, Janie, ensei­gnante, Nîmes

Bajon, Jean-Baptiste, méde­cin, Centre des 3 Cités, Poitiers

Bois­sel, Pascal, psychiatre-psycha­na­lyste, Poitiers

Bour­lier, Martine, psychiatre des hôpi­taux, Paris

Chabert, Alain, psychiatre des hôpi­taux, Cham­béry

Chemla, Patrick, psychiatre des hôpi­taux, Reims

Damour, Domi­nique, psycho­logue, Pontoise

Dryle­wicz, Serge, psychiatre-psycha­na­lyste, Tours

Duguet Marion, psychiatre des hôpi­taux, Lagny

Epiard, Chris­tian, psycho­thé­ra­peute, Pontoise

Gasser, Philippe, psychiatre des hôpi­taux, Nîmes

Goulas, Vangué­lis, mili­tant asso­cia­tif, Paris

Grigo­ria­dou, Léna, ensei­gnante, Paris

Kosa­di­nos, Emma­nuel, psychiatre des hôpi­taux, Paris

Mala­terre, Evelyne, méde­cin géné­ra­liste, Toulouse

Mark­man, Nora, psycha­na­lyste, Paris

Martin, Jean-Pierre, psychiatre des hôpi­taux, Paris

Matsa Kate­rina, psychiatre, Athènes

Pare­sys, Pierre, psychiatre des hôpi­taux, Lille

Pavlou, Véra, psycho­logue, Athènes

Perraut Soli­veres, Anne, cadre infir­mière, Paris

Sakel­la­riou, Pieretta, psycho­logue, Toulouse

Sauret, Marie-Jean, Profes­seur Emérite, Toulouse

Théo­to­ka­tou, Nineta, psycho­logue, Athènes

Thié­rion Laure, psycho­logue, Reims

Tour­naire-Bacchini, Bruno, psychiatre des hôpi­taux, Paris

Vallet, Antoine, psychiatre en forma­tion, Reims

Vignes, Jean, infir­mier psychia­trique, Toulouse

Yoto­pou­lou, Kate­rina, psycho­logue, Athènes

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.