Aller au contenu

Augmenté malgré lui, Roman graphique

Le nouveau livre Bruno Rion­det vient de sortir. Cette fois c’est un roman graphique réalisé avec la compli­cité de l’illus­tra­trice Mireille Moscati.

Ce dimanche matin, Sulian se rase, tranquille­ment, dans sa salle de bains. Il est tout guille­ret. Mais quelle n’est pas sa surprise de décou­vrir une tache verte à son épaule droite. Intri­gué, il se rend en vélo chez son amie Julie, biolo­giste. Mais elle est absente.Julie travaille avec le profes­seur Gaume à l’Oc­to­gone, insti­tut de recherche scien­ti­fique, spécia­lisé sur l’im­mu­no­thé­ra­pie végé­tale. Les jours passent et la tâche augmente.
De plus, Sulian n’éprouve plus du tout le besoin de manger. Il se sent bien. Très bien même, aux dires de ses amis de basket, et de son entraî­neur qui l’a rare­ment vu aussi résis­tant sur le terrain. Mais Julie ne peut se satis­faire de cette situa­tion. Tache verte… néces­sité de s’ali­men­ter dispa­rue… Sulian serait-il devenu une plante verte, qui se contente de rester au soleil pour faire sa photo­syn­thèse ? Cette idée – bien saugre­nue pour Sulian – prend d’au­tant plus corps que Julie sait très bien que son ami a été opéré d’une greffe de peau, suite à un acci­dent de moto survenu quelques mois aupa­ra­vant.
Opéra­tion réali­sée par le docteur Sillar à la Clinique de la peau, clinique en cheville avec des offi­cines liées aux nano­bio­tech­no­lo­gies. Et si Sulian avait été cobaye d’une expé­ri­men­ta­tion, à son insu ?

Biolo­gistes de forma­tion, Mireille Moscati (dessins) et Bruno Rion­det (scé­na­rio) ont souhai­té abor­der la ques­tion du trans­hu­ma­nisme et des mani­pu­la­tions géné­tiques. A travers l’exemple de gènes de la photo­syn­thèse végé­tale intro­duits chez un humain. Cette intro­duc­tion, menée de façon isolée par un méde­cin, abou­tit à faire d’un humain – qui norma­le­ment doit manger des aliments – une vraie plante verte. C’est-à-dire un orga­nisme qui peut se conten­ter de rester au soleil, fabriquant ainsi les molé­cules indis­pen­sables à son orga­nisme, à partir d’eau et de dioxyde de carbone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.