Aller au contenu

Bien­ve­nue chez les ploucs !

Notre-Dame des Landes, Sivens, Roybon … autant de luttes emblé­ma­tiques. Mais combien d’autres sans résis­tance sur tous nos terri­toires ?

Notre-Dame des Landes, Sivens, Roybon … autant de luttes emblé­ma­tiques qui ont réuni Zadistes et oppo­sants plus « clas­siques » (élus locaux, exploi­tants agri­coles, asso­cia­tions d’en­vi­ron­ne­ment, …) aux inep­ties de soi-disant aména­ge­ments du terri­toire.

Mais combien d’autres sans résis­tance sur tous nos terri­toires ?

Dans notre dépar­te­ment s’égrènent, en matière de tourisme, les déci­sions du Conseil Géné­ral en panne d’ima­gi­na­tion.

A tout fric tout honneur, le parc Center, des Trois-Moutiers (groupe « Pierre et Vacances ») qui verra bien­tôt ses premiers amateurs de bulles « dépay­sés » dans des bassins chauf­fés à 29° ( la consom­ma­tion par an d’une ville de 5000 habi­tants !).

Il a fallu pour l’ins­tal­la­tion de 600 cottages butter une forêt de 260 hectares …

Que c’est beau un para­dis tropi­cal dans la Vienne !

Pour ne pas être en reste, le Sud du dépar­te­ment doit rece­voir sa part et les miroirs aux alouettes appa­raissent.

Est sorti des eaux l’été dernier un village flot­tant sur un étang de 7 hectares à Pres­sac (groupe Acapace).

Retardé par plusieurs recours et défauts de commer­cia­li­sa­tion, un projet de Green Airpark est égale­ment prévu, à Availles-Limou­zine : une quaran­taine de maisons avec garage (pour l’avion !) autour d’une piste à envi­ron un demi million d’€ chaque parcelle (groupe SAS Green Airpark).

A quand des pistes de ski pour les riches des Emirats ?

Tous ces projets d’ini­tia­tive privées – rappe­lons-le- ont reçu le soutien du Conseil Géné­ral, TOUTES tendances confon­dues : envi­ron 140 millions d’€ (dont la moitié en emprunts) pour le Center Park ; 0,5 million pour le village flot­tant. Alors que tant de besoins ne sont pas pour­vus.

Bien sûr le prétexte est toujours un chan­tage à l’em­ploi, aux retom­bées écono­miques …

Mais à quel prix ?

Nombre d’em­ploi sont en CDD, ou à temps partiels. Faut-il aussi rappe­ler l’épi­sode des char­pen­tiers roumains à Pres­sac qui n’avait pas de contrat d’ema­buche conforme à la légis­la­tion ?

On repar­lera aussi des retom­bées pour les commerçants, arti­sans de proxi­mité …

Le tout bien entendu enve­loppé de construc­tions écores­pon­sables, d’images plus belles les unes que les autres : le damier de succise (papillon) aux Trois-Moutiers, la cocci­nelle sur un cock­pit ( !) à Availles-Limou­zine.

On souhai­te­rait plus d’ima­gi­na­tion pour la valo­ri­sa­tion du patri­moine natu­rel et cultu­rel et de la rete­nue face à l’ex­ten­sion des domaines de marchan­di­sa­tion.

Même si le message a été passé dans le sud lors des dernières élec­tions dépar­te­men­tales, il en saurait rempla­cer des résis­tances plus massives.

Didier Mehl ( Ensemble Sud-Vienne)

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.