Aller au contenu

Bien­ve­nue chez les ploucs !

Notre-Dame des Landes, Sivens, Roybon … autant de luttes emblé­ma­tiques. Mais combien d’autres sans résis­tance sur tous nos terri­toires ?

Notre-Dame des Landes, Sivens, Roybon … autant de luttes emblé­ma­tiques qui ont réuni Zadistes et oppo­sants plus « clas­siques » (élus locaux, exploi­tants agri­coles, asso­cia­tions d’en­vi­ron­ne­ment, …) aux inep­ties de soi-disant aména­ge­ments du terri­toire.

Mais combien d’autres sans résis­tance sur tous nos terri­toires ?

Dans notre dépar­te­ment s’égrènent, en matière de tourisme, les déci­sions du Conseil Géné­ral en panne d’ima­gi­na­tion.

A tout fric tout honneur, le parc Center, des Trois-Moutiers (groupe « Pierre et Vacances ») qui verra bien­tôt ses premiers amateurs de bulles « dépay­sés » dans des bassins chauf­fés à 29° ( la consom­ma­tion par an d’une ville de 5000 habi­tants !).

Il a fallu pour l’ins­tal­la­tion de 600 cottages butter une forêt de 260 hectares …

Que c’est beau un para­dis tropi­cal dans la Vienne !

Pour ne pas être en reste, le Sud du dépar­te­ment doit rece­voir sa part et les miroirs aux alouettes appa­raissent.

Est sorti des eaux l’été dernier un village flot­tant sur un étang de 7 hectares à Pres­sac (groupe Acapace).

Retardé par plusieurs recours et défauts de commer­cia­li­sa­tion, un projet de Green Airpark est égale­ment prévu, à Availles-Limou­zine : une quaran­taine de maisons avec garage (pour l’avion !) autour d’une piste à envi­ron un demi million d’€ chaque parcelle (groupe SAS Green Airpark).

A quand des pistes de ski pour les riches des Emirats ?

Tous ces projets d’ini­tia­tive privées – rappe­lons-le- ont reçu le soutien du Conseil Géné­ral, TOUTES tendances confon­dues : envi­ron 140 millions d’€ (dont la moitié en emprunts) pour le Center Park ; 0,5 million pour le village flot­tant. Alors que tant de besoins ne sont pas pour­vus.

Bien sûr le prétexte est toujours un chan­tage à l’em­ploi, aux retom­bées écono­miques …

Mais à quel prix ?

Nombre d’em­ploi sont en CDD, ou à temps partiels. Faut-il aussi rappe­ler l’épi­sode des char­pen­tiers roumains à Pres­sac qui n’avait pas de contrat d’ema­buche conforme à la légis­la­tion ?

On repar­lera aussi des retom­bées pour les commerçants, arti­sans de proxi­mité …

Le tout bien entendu enve­loppé de construc­tions écores­pon­sables, d’images plus belles les unes que les autres : le damier de succise (papillon) aux Trois-Moutiers, la cocci­nelle sur un cock­pit ( !) à Availles-Limou­zine.

On souhai­te­rait plus d’ima­gi­na­tion pour la valo­ri­sa­tion du patri­moine natu­rel et cultu­rel et de la rete­nue face à l’ex­ten­sion des domaines de marchan­di­sa­tion.

Même si le message a été passé dans le sud lors des dernières élec­tions dépar­te­men­tales, il en saurait rempla­cer des résis­tances plus massives.

Didier Mehl ( Ensemble Sud-Vienne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.