Aller au contenu

Cimade. Péti­tion.

« Monsieur Casta­ner, votre poli­tique d’en­fer­me­ment en réten­tion a fran­chi la ligne rouge »

https://www.laci­made.org/agir/peti­tions-appel/monsieur-casta­ner-votre-poli­tique-denfer­me­ment-en-reten­tion-a-fran­chi-la-ligne-rouge/

« Des hommes et des femmes s’au­to­mu­tilent ou tentent de se suici­der dans les centres de réten­tion admi­nis­tra­tive (CRA). D’autres se révoltent face à la violence et aux humi­lia­tions. Des lignes rouges ont été fran­chies par le gouver­ne­ment dans sa poli­tique d’ex­pul­sion à tout prix. Adres­sons un message clair au ministre de l’In­té­rieur : « Monsieur Casta­ner, votre poli­tique d’en­fer­me­ment en réten­tion a fran­chi la ligne rouge ».

« Les hommes, les femmes et les enfants enfer­mé·e·s dans les centres de réten­tion admi­nis­tra­tive français* sont dans une situa­tion de déses­poir rare­ment égalée. Des personnes étran­gères s’au­to­mu­tilent ou tentent de se suici­der dans les CRA. Au cours de ces quinze derniers mois, deux hommes se sont donné la mort dans ces lieux où l’ad­mi­nis­tra­tion enferme des personnes pour les expul­ser du terri­toire français. D’autres se révoltent ou expriment leur déses­poir à travers des lettres publiques, des grèves de la faim, des émeutes ou des tenta­tives d’in­cen­die. Ces actes qui se multi­plient à une fréquence inédite sont le résul­tat d’une poli­tique inac­cep­table qui a conduit à une situa­tion extrê­me­ment alar­mante.

« La Cimade, qui inter­vient dans 8 CRA pour accom­pa­gner les personnes enfer­mées dans l’exer­cice de leurs droits, prend l’ini­tia­tive d’in­ter­pel­ler publique­ment le ministre de l’In­té­rieur Chris­tophe Casta­ner, premier respon­sable de ce choix d’uti­li­ser l’en­fer­me­ment en réten­tion comme outil prin­ci­pal d’une poli­tique d’ex­pul­sion. Cette poli­tique du gouver­ne­ment bana­lise la priva­tion de liberté des personnes étran­gères.

22 orga­ni­sa­tions enga­gées en faveur des personnes migrantes et réfu­giées se sont asso­ciées à cette lettre ouverte qui pointe du doigt les effets catas­tro­phiques de la loi Asile et Immi­gra­tion de septembre 2018, qui a notam­ment doublé la durée maxi­male de réten­tion. Cette loi permet désor­mais d’en­fer­mer toutes les personnes visées durant trois mois, ce qu’au­cun gouver­ne­ment français n’avait jamais jusqu’a­lors proposé. Or, les statis­tiques sont formelles : enfer­mer plus long­temps ne permet pas d’ex­pul­ser plus. En revanche, être privé·e de liberté derrière des barbe­lés pendant 90 jours, c’est subir une machine à enfer­mer qui brise des vies, notam­ment celles d’en­fants, dans un envi­ron­ne­ment carcé­ral oppres­sant.

La Cimade avec 21 orga­ni­sa­tions inter­pellent le ministre de l’In­té­rieur pour lui deman­der de :

  • Faire cesser cette poli­tique du tout enfer­me­ment qui conduit à la maltrai­tance de personnes étran­gères ;
  • Pros­crire tout enfer­me­ment d’en­fants en réten­tion ;
  • Assu­rer la protec­tion des personnes les plus vulné­rables, parmi lesquelles les personnes malades ;
  • Mettre un terme aux pratiques illé­gales de l’ad­mi­nis­tra­tion.

Asso­ciez-vous à ces demandes, envoyez la lettre ouverte à Chris­tophe Casta­ner. Refu­sons les violences faites aux personnes enfer­mées en réten­tion.

Merci –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.