Aller au contenu

Commu­niqué de Ensemble : Contre la peur : la soli­da­rité !

Aujourd’­hui, nous sommes dans un moment de deuil.

Les attaques terro­ristes meur­trières qui ont eu lieu vendredi 13 novembre ont causé de très nombreuses victimes. Elles consti­tuent une tragé­die effroyable. Notre compas­sion et notre soli­da­rité vont à toutes les personnes qui sont touchées par ce drame, aux familles des victimes et à tous leurs proches.

Ces atten­tats s’ins­crivent dans la suite des attaques de janvier dernier contre Char­lie Hebdo et l’hy­per­ca­sher, contre le musée du Bardo ainsi qu’à Sousse en Tuni­sie. Elles font écho aux tragé­dies que vit le Moyen-Orient (Liban, Syrie, Irak, Turquie, Pales­ti­ne…). Les groupes terro­ristes respon­sables de ces actes sont inspi­rés et orga­ni­sés par Daech. Cette orga­ni­sa­tion animée par une idéo­lo­gie tota­li­taire prétend se reven­diquer de la reli­gion pour enclen­cher une véri­table guerre entre les peuples.

Ces groupes poli­tiques fana­ti­sés ont trouvé un terreau favo­rable pour se déve­lop­per en Irak et en Syrie, avec la guerre meur­trière menée contre son propre peuple par Bachar El Assad, et par les consé­quences terribles de l’in­ter­ven­tion améri­caine en Irak. Ils trouvent un écho parmi des personnes déses­pé­rées qui se font embri­ga­der dans une logique morti­fère.

Nous sommes face à un défi.

Les réponses ne sont pas à cher­cher dans une préten­due union natio­nale, ni dans une suren­chère sécu­ri­taire ou dans la remise en cause des liber­tés publiques. Des mesures sont néces­saires pour assu­rer la sécu­rité des popu­la­tions mais nous nous oppo­sons à l’état d’ur­gence en ce qu’il empêche les réunions, les rassem­ble­ments et les mani­fes­ta­tions et permet des atteintes aux liber­tés indi­vi­duelles.

Plus que jamais, il faut combattre tous les amal­games, les réac­tions racistes, isla­mo­phobes, et toutes les déné­ga­tions complo­tistes et anti­sé­mites que ces actes visent à alimen­ter.

Nous appe­lons au soutien des peuples de Syrie, d’Irak, du Liban, de Pales­tine, de Turquie et du peuple kurde pour la défense de leurs liber­tés et droits démo­cra­tiques.

Ce n’est pas la peur qui doit préva­loir mais la mobi­li­sa­tion citoyenne. Nous appe­lons à un rassem­ble­ment unitaire et popu­laire pour la soli­da­rité, l’ac­cueil des migrant.e.s et réfu­gié.e.s, l’éga­lité, la justice sociale et la démo­cra­tie.

Commu­niqué d’En­semble, Bagno­let, le 14 novembre 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.