Aller au contenu

Commu­niqué de Ensemble! natio­nal

Nous repro­dui­sons le commu­niqué d’En­semble! natio­nal à propos de la répres­sion qui menace Sud-Educa­tion du 93.

Mardi 21 novembre, le ministre de l’Édu­ca­tion Natio­nale, Jean Michel Blanquer, qui s’est déjà illus­tré par des posi­tions parti­cu­liè­re­ment conser­va­trices, a annoncé à l’As­sem­blée Natio­nale qu’il porte­rait plainte contre le syndi­cat SUD-Éduca­tion du 93 qui orga­nise un stage syndi­cal qui comprend des moments « non mixtes » (pour les personnes qui subissent les discri­mi­na­tions racistes) et utili­sant le vocable « racisme d’État ».
La première à l’ap­plau­dir avec éner­gie fut la prési­dente du front Natio­nal Marine Le Pen. Cette prise de posi­tion du ministre étant l’abou­tis­se­ment d’une agita­tion menée sur les réseaux sociaux notam­ment  de la mouvance d’ex­trême droite.
La pratique de réunions non mixtes pour les personnes subis­sant les discri­mi­na­tions, tout comme l’usage du terme de « racisme d’État » appliqué à la société française, font l’objet de débats contro­ver­sés, y compris au sein du mouve­ment social et des orga­ni­sa­tions syndi­cales.
Mais qui peut nier la réalité, large­ment docu­men­tée, à travers de multiples rapports et enquêtes, de l’exis­tence de discri­mi­na­tions et de formes de racisme systé­mique qui travaillent la société française, ses forces poli­tiques, ses insti­tu­tions (le marché du travail, l’ac­cès au loge­ment…). Cette réalité est d’au­tant plus vive qu’elle a été alimen­tée par des années de discours poli­tiques multi­pliant la dési­gna­tion des boucs émis­saires (les Roms, les citoyen-es de confes­sion musul­mane, les migrant-es…)
Surtout l’at­taque de Jean Michel Blanquer consti­tue une remise en cause de la liberté syndi­cale, du droit de s’or­ga­ni­ser et de la libre expres­sion, qui s’ins­crit dans un contexte  global de répres­sion des mouve­ments sociaux.
Ce n’est pas aux ministres, c’est aux adhé­rents et aux instances démo­cra­tique­ment élues de l’or­ga­ni­sa­tion syndi­cale de déci­der du contenu des forma­tions syndi­cales et de leur mise en oeuvre.
Le 25 novembre 2017

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.