Aller au contenu

Contre l’ins­tau­ra­tion d’un état d’ur­gence perma­nent ! N’en­ter­rez pas nos liber­tés !

Contre  l’in­té­gra­tion de l’état d’ur­gence dans le droit commun via de nouvelles mesures liber­ti­cides une centaine d’as­so­cia­tions, de syndi­cats et d’or­ga­ni­sa­tions appellent à mani­fes­ter ce dimanche à Paris.

N’en­ter­rez pas nos liber­tés !
L’état d’ur­gence a été renou­velé jusqu’à début novembre par le parle­ment. Or il a large­ment démon­tré son inef­fi­ca­cité contre les atten­tats. Il a été dévoyé contre les mouve­ments sociaux et les mili­tant.e.s, contre les musul­man.e.s ou suppo­sés l’être, contre les migrant.e.s et leurs soutiens, contre les habi­tant.e.s des quar­tiers popu­laires, contre les mineur.e.s et les jeunes majeur.e.s. Des centaines d’in­ter­dic­tions de mani­fes­ter ont été déli­vrées. Les discri­mi­na­tions et contrôles au faciès se sont multi­pliés et avec eux, des violences poli­cières. La France est le seul pays d’Eu­rope à avoir instauré l’état d’ur­gence en réponse aux atten­tats.

Au prétexte d’y mettre fin, le gouver­ne­ment Macron présente un projet de loi repre­nant dans la loi commune les prin­ci­pales mesures de l’état d’ur­gence. Il instau­re­rait ainsi un état d’ur­gence perma­nent :

Le préfet pour­rait créer des péri­mètres de « protec­tion » dans la rue, dont l’éten­due et la durée, fixée à un mois renou­ve­lable, seraient lais­sées à son libre arbitre. Ils donne­raient lieu à des fouilles de véhi­cules, de bagages et à des palpa­tions par la police muni­ci­pale ou des agents de sécu­rité privés. Ce nouveau quadrillage de l’es­pace public impo­se­rait une limi­ta­tion dange­reuse de l’ex­pres­sion cultu­relle, sociale et poli­tique dans notre pays. Cela vise­rait à bâillon­ner le mouve­ment social qui s’an­nonce face aux attaques contre la protec­tion sociale, les droits des sala­rié.e.s, les services publics, les APL, et les mani­fes­ta­tions de soli­da­rité inter­na­tio­na­le…

Le projet de loi intro­duit dans le droit commun les assi­gna­tions à rési­dence et brace­lets élec­tro­niques, les perqui­si­tions 24h sur 24, les perqui­si­tions infor­ma­tiques, à l’ini­tia­tive du préfet ou du ministre de l’In­té­rieur sur des critères vagues et des éléments prove­nant des services de rensei­gne­ments tels que les notes blanches anonymes.

Les contrôles dans les gares et les zones fron­ta­lières seraient renfor­cés ciblant essen­tiel­le­ment les migrant.e.s et les stig­ma­ti­sant encore davan­tage.

Sur simple suspi­cion, les ferme­tures de certains lieux de culte seraient faci­li­tées …

Le projet de loi est examiné en procé­dure accé­lé­rée, il a été discuté le 18 et le 19 juillet au Sénat et passera les 25 et 26 septembre à l’As­sem­blée.

N’ac­cep­tons pas la mise à mal des garan­ties judi­ciaires ! Non à la rupture avec l’état de droit et la sépa­ra­tion des pouvoirs !

Ne tolé­rons pas la bascule dans l’ar­bi­traire et la restric­tion de nos liber­tés indi­vi­duelles et collec­tives ! Contre l’ins­tau­ra­tion d’un état d’ur­gence perma­nent !

Pour nos droits et nos liber­tés !

Dimanche 10 septembre
Mani­fes­tons partout en France !
A Paris, RDV 15h Père Lachaise

A l’ap­pel de (1ers signa­taires) : Action Droits des musul­mans (AMD), Act-Up Paris, AFD inter­na­tio­nal, Agir pour le chan­ge­ment et la démo­cra­tie en Algé­rie (ACDA), Alter­carto, Alter­tour, Assem­blée Citoyenne des Origi­naires de Turquie (ACORT), Asso­cia­tion Démo­cra­tique des Tuni­siens en France (ADTF), Asso­cia­tion des Maro­cains en France (AMF), Asso­cia­tion des travailleurs magh­ré­bins de France (ATMF), Asso­cia­tion française des juristes démo­crates (AFJD), Asso­cia­tion Maro­caine de Droits Humains (AMDH Paris IDF), Asso­cia­tion Natio­nale d’as­sis­tance aux fron­tières pour les étran­gers (ANAFE), ATTAC, CADTM France, Campagne BDS France, CAPJPO-EuroPa­les­tine, Cede­tim/IPAM , CGT Inser­tion – Proba­tion (UFSE-CGT), Cimade, CNT, Collec­tif Argen­teuil Soli­da­rité Pales­tine, Collec­tif 3C, Collec­tif des asso­cia­tions citoyennes (CAC), Collec­tif des Univer­si­taires contre les violences poli­cières, Collec­tif Judéo Arabe et Citoyen pour la Pales­tine (CJACP), Collec­tif ni guerres ni état de guerre, Collec­tif pour la sortie de l’état d’ur­gence 5e-13e, Collec­tif SDF Alsace, Collec­tif Vérité et Justice pour Ali Ziri, Collec­tif Vies Volées, Comité pour le Respect des Liber­tés et des Droits de l’homme en Tuni­sie (CRLDHT), Comité Vérité et justice pour Adama, Commu­nistes liber­taires de la CGT, Compa­gnie Jolie Môme, Confé­dé­ra­tion Natio­nale du Loge­ment (CNL), Conseil Natio­nal des Asso­cia­tions Fami­liales Laïques (CNAFAL), Coor­di­na­tion 93 de lutte pour les sans papiers, Coor­di­na­tion de l’Ac­tion Non-Violente de l’Arche (CANVA), Coor­di­na­tion natio­nale Pas sans Nous, Décrois­sance IDF, Droit Au Loge­ment (DAL), Droits devant !!, Dyna­mique Citoyenne des Tuni­siens à l’Etran­ger (DCTE), Eman­ci­pa­tion tendance inter­syn­di­cale, Fédé­ra­tion des CIRCs, Fédé­ra­tion des Tuni­siens pour une citoyen­neté des deux rives (FTCR), Fédé­ra­tion Natio­nale des Arts de la Rue, Fédé­ra­tion SUD Santé Sociaux, Femmes Egalité, Femmes Plurielles, Fonda­tion Coper­nic, Fonda­tion Frantz Fanon, Front Social, GENEPI, GISTI, Iden­tité plurielle, Immi­gra­tion Déve­lop­pe­ment Démo­cra­tie (IDD), Justice&Liberté, Liber­pen­sula Frak­cio de SAT, La Cabane juri­dique, La Chapelle Debout, Montreuil Pales­tine, Mouve­ment Contre Le Racisme et pour L’Ami­tié Entre Les Peuples (MRAP), Mouve­ment de la paix, Mouve­ment Natio­nal des Chômeurs et des Précaires (MNCP), Obser­va­toire Inter­na­tio­nal des Prisons Section Fran­caise (OIP Section Fran­caise), Parti­ci­pa­tion et Spiri­tua­lité Musul­mane (PSM), Pride de nuit, Réseau Educa­tion Sans Fron­tières (RESF), Réseau Euro Magh­ré­bin Citoyen­neté et Culture (REMCC), Réseau Univer­si­taire Sans Fron­tières Paris 1 (RUSF P1), Revue Inpre­cor, Sang pour Sans, Sciences Citoyennes, SNPES-PJJ-FSU, SNTEFP-CGT, Soli­da­rité Laique, Sortir du colo­nia­lisme, Sortir du silence, Sud Aérien, Sud PTT, Survie, Syndi­cat de la Magis­tra­ture (SM), Syndi­cat de la Méde­cine Géné­rale (SMG), Syndi­cat des Avocats de France (SAF), Syndi­cat Français des Artistes Inter­prètes (SFA-CGT), Syndi­cat Natio­nal des Jour­na­listes (SNJ), Syndi­cat Natio­nal des Jour­na­listes CGT (SNJ-CGT), Syndi­cat Natio­nal Unitaire de la TERri­to­riale-Fédé­ra­tion Syndi­cale Unitaire (SNUTER-FSU), Une Autre Voix Juive, Union Juive Française pour la Paix (UJFP), Union Natio­nale Lycéenne – Syndi­cale & Demo­cra­tique – (UNL-SD), Union syndi­cale de la psychia­trie (USP), Union syndi­cale Soli­dai­res…

Ainsi que AL, Ecolo­gie Sociale, EELV, Ensemble !, NPA, PCOF, PG, PIR…

A lire aussi cet article très complet de Marie Astier (Repor­terre) publié en juillet dernier : Le Parle­ment prépare la fin de l’état d’ur­gence en faisant recu­ler les liber­tés.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.