Aller au contenu

Décla­ra­tion des député.e.s de la France insou­mise

Le programme partagé de gouver­ne­ment de la Nouvelle Union Popu­laire écolo­gique et sociale a fait de la triple urgence, sociale, envi­ron­ne­men­tale et démo­cra­tique, une prio­rité. C’est dans le respect de nos diffé­rences et complé­men­ta­ri­tés que nous porte­rons ces orien­ta­tions et ces enga­ge­ments sur la manda­ture.

Nous sommes la France insou­mise – Nouvelle Union Popu­laire écolo­gique et sociale, groupe parle­men­taire d’op­po­si­tion au parti prési­den­tiel et ses alliés. Nous refu­sons la poli­tique de maltrai­tance sociale et d’ir­res­pon­sa­bi­lité écolo­gique, ainsi que toute forme de conni­vence avec l’ex­trême-droite que nous combat­tons réso­lu­ment et sur tous les fronts. Notre action a lieu dans les insti­tu­tions mais aussi à l’ex­té­rieur, notam­ment par notre parti­ci­pa­tion et notre soutien aux mouve­ments sociaux et écolo­giques.

Notre programme est l’Ave­nir en commun. Un programme de rupture avec le néoli­bé­ra­lisme destruc­teur. Il implique parfois de déso­béir aux règles établies par l’Union euro­péenne. Nous agis­sons pour l’in­ter­ven­tion constante du peuple dans les affaires qui le concernent, dans l’objec­tif de fonder une 6e Répu­blique élabo­rée par une Assem­blée consti­tuante, pour le partage des richesses et du temps de travail, la plani­fi­ca­tion écolo­gique, pour une France indé­pen­dante au service de la paix.

Nous luttons au Parle­ment, avec l’in­té­rêt géné­ral humain et écolo­gique comme seule bous­sole. Notre but : l’har­mo­nie des êtres humains entre eux et avec la nature. Cela exige notam­ment :

  • Le blocage à la baisse des prix des produits de première néces­sité, l’en­ca­dre­ment à la baisse des loyers en zone urbaine tendue, la hausse immé­diate du SMIC à 1500 euros net, des salaires et de tous les minima sociaux et leur réforme, comme la déconju­ga­li­sa­tion de l’Al­lo­ca­tion aux Adultes Handi­ca­pés, ainsi que l’ou­ver­ture de nouveaux droits comme l’Al­lo­ca­tion auto­no­mie pour les étudiants ;
  • La sauve­garde de l’éco­sys­tème compa­tible avec la vie humaine en enga­geant la bifur­ca­tion écolo­gique de notre modèle de produc­tion et de consom­ma­tion, par la plani­fi­ca­tion. Nous visons la sortie du nucléaire pour aller vers 100% d’éner­gies renou­ve­lables, l’agri­cul­ture paysanne et agro-écolo­gique et la fin de la maltrai­tance animale ;
  • La justice fiscale, en luttant contre l’éva­sion fiscale, la taxa­tion des profits et des divi­dendes, le partage des richesses ;
  • La recons­truc­tion de nos services publics et la fin de leur ouver­ture à la concur­rence, l’in­ves­tis­se­ment et les embauches dans l’édu­ca­tion, la santé, la justice, la police, la culture et dans tous les opéra­teurs de l’Etat ;
  • La défense de l’em­ploi par le protec­tion­nisme soli­daire et écolo­gique, la défense des droits des chômeurs, la garan­tie d’em­ploi avec l’Etat comme employeur en dernier ressort, la réduc­tion du temps de travail dans la semaine et dans la vie avec la retraite à 60 ans et 40 annui­tés de coti­sa­tion ;
  • L’éga­lité entre les femmes et les hommes, la lutte contre les violences sexistes et sexuelles et la protec­tion des droits sexuels et repro­duc­tifs, ainsi que la consti­tu­tion­na­li­sa­tion du droit à dispo­ser de son corps ;
  • La lutte contre toutes les formes de racisme et de discri­mi­na­tion ;
  • Une rupture avec les trai­tés de libre-échange, avec la mise en concur­rence des pays et des êtres humains, qui conduisent aux dumpings social, fiscal, écolo­gique et démo­cra­tique ;
  • L’éga­lité terri­to­riale et le déve­lop­pe­ment endo­gène des Outre-mer ;
  • Une France indé­pen­dante, laïque et soli­daire au service de la paix.

La XVI légis­la­ture est marquée par une situa­tion nouvelle : l’exé­cu­tif ne peut pas comp­ter sur une majo­rité abso­lue. Ceci confère un rôle renou­velé à l’As­sem­blée Natio­nale, ce qui est une avan­cée démo­cra­tique. Nous pren­drons toute notre part dans la mise en oeuvre de ce pouvoir légis­la­tif élargi, face à l’exé­cu­tif tout puis­sant carac­té­ris­tique de la monar­chie prési­den­tielle.

Nous sommes l’al­ter­na­tive huma­niste face au pouvoir de destruc­tion social et écolo­gique. Un autre monde est possible ! Avec et pour le peuple, nous souhai­tons le bâtir.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.