Aller au contenu

Ensemble! un mouve­ment néces­saire en cet automne 2016

Il y eut le Front de gauche

Lors des Assises de Novembre 2013, à l’is­sue des travaux, il fut écrit, ce qui reste d’ac­tua­lité :

« Il s’agit de faire exis­ter une alter­na­tive au capi­ta­lisme : de la néces­sité et la possi­bi­lité d’une trans­for­ma­tion de tous les rapports sociaux, d’une huma­nité éman­ci­pée. Il faut donc affir­mer une dyna­mique commune inté­grant les grandes et nouvelles exigences pour lesquelles luttent les divers mouve­ments qui se sont affir­més à la fin du 20e siècle : le fémi­nisme avec le mouve­ment de libé­ra­tion des femmes, la soli­da­rité plané­taire des luttes d’éman­ci­pa­tion avec le mouve­ment alter­mon­dia­liste, l’as­pi­ra­tion auto­ges­tion­naire réaf­fir­mée dans les combats de classe, la conscience écolo­gique avec les forces de l’éco­lo­gie poli­tique »

Ce qui fut aussi écrit à l’époque et tombe en désué­tude c’est la réfé­rence au Front de gauche, Front de gauche qu’il s’agis­sait de construire, oubliant ce qui était néces­saire pour construire Ensemble!

Le Front de gauche fut un cartel effi­cace d’or­ga­ni­sa­tions. Mais la propo­si­tion faite dès le début par Ensemble ! d’une adhé­sion directe au Front de gauche fut récu­sée aussi­tôt par nos parte­naires. Les occa­sions ratées ne se rattrapent pas; le mouve­ment de sympa­thie massif pour le Front de gauche s’est délité tout douce­ment.

Certes il y a le point d’ap­pui des listes unitaires lors de toutes les élec­tions (muni­ci­pales, dépar­te­men­tales, régio­nales, euro­péennes), plus ou moins unitaires selon les occur­rences. La liste Osons lors des muni­ci­pales de Poitiers s’est faite sans le PCF et avec le NPA. Mais ces succès n’ ont pas donné lieu au mouve­ment massif, unitaire et plura­liste que nous consi­dé­rons comme l’ur­gence poli­tique à construire.

Le Front de gauche a vécu.

Puis Mélen­chon, a lancé il y a quelques mois France insou­mise, de son initia­tive, avec une répul­sion affi­chée envers toutes les formes orga­ni­sées exis­tant… en dehors de France insou­mise. Joli coup média­tique fort réussi. Nous le consta­tons et annonçons notre choix de sa candi­da­ture pour repré­sen­ter la gauche radi­cale aux prochaines élec­tions. Lors de la dernière fête de l’Hu­ma­nité, moment de rentrée poli­tique pour la gauche radi­cale et au-delà, il n’ y avait pas de stand Front de gauche, pour la première fois. C’est une situa­tion que nous subis­sons et dont nous prenons acte.

Ensemble !, orga­ni­sa­tion révo­lu­tion­naire et auto­ges­tion­naire.

Ensemble ! va être amené en fonc­tion de cette nouvelle donne qui rend caduque l’ap­pel­la­tion « membre du Front de gauche » à se redé­fi­nir.

Nous redé­fi­nir en fonc­tion de l’ana­lyse que nous faisons de ce mouve­ment inat­tendu et si comba­tif que fut le mouve­ment contre la loi travail les mouve­ment des Nuits debout qui a parcouru les places du pays. Des mouve­ments subver­sifs rassem­blant des mino­ri­tés déter­mi­nées , créant des soli­da­ri­tés nouvelles mais n’ont pas embrayé sur de nouvelles formes poli­tiques durables jusqu’à présent. Une concep­tion radi­cale, et auto­ges­tion­naire souvent, dans laquelle nous nous retrou­vons.

Notre mouve­ment a ses respon­sa­bi­li­tés propres face à la montée de la xéno­pho­bie, du racisme, des radi­ca­lismes d’ex­trême-droite, souvent d’ap­pa­rence reli­gieuse. C’est une concep­tion de la société alter­na­tive que nous devons porter. De façon unitaire aussi souvent que possible, non moins réso­lu­ment à chaque fois que nous ne convainquons pas nos parte­naires de la gauche radi­cale.

Pascal Bois­sel

24/11/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.