Aller au contenu

Commu­niqué de Ensemble! (natio­nal). Trai­te­ment de l’au­tisme : l’ordre moral à l’of­fen­sive.

Un projet de réso­lu­tion du député Didier Fasquelle et de plusieurs dizaines de parle­men­taires Les Répu­bli­cains va être discuté au Parle­ment le 8 décembre prochain « invi­tant le gouver­ne­ment » à impo­ser la forme parti­cu­lière, telle qu’ils la défi­nissent, de prise en charge de l’au­tisme. Ils prévoient une sanc­tion pénale pour quiconque ne suivrait pas les direc­tives d’État.

L’ap­pel à une science d’État est ici de retour et c’est même devenu enjeu élec­to­ral de la droite dure. Cela vient éclai­rer ce que signi­fient les restruc­tu­ra­tions inces­santes du système de santé publique : ces poli­tiques se préparent à le dépe­cer pour le livrer à des asso­cia­tions recon­nues comme « d’in­té­rêt public » ou privées.

L’au­tisme est cette fois le prétexte à une offen­sive contre le service public de santé. Le projet est de forma­ter la déci­sion théra­peu­tique, en niant que les connais­sances scien­ti­fiques sont, en matière de psychia­trie et de connais­sance des handi­caps de l’en­fant, très évolu­tives. Concer­nant l’au­tisme, il n’existe ici non plus aucune vérité totale, révé­lée ; la recherche ne peut qu’être pluri­dis­ci­pli­naire, et la pratique profes­sion­nelle doit s’adap­ter aux besoins de chaque enfant.

Or, depuis quelques années, plusieurs asso­cia­tions rece­vant des fonds publics, dont SOS Autisme, font un lobbying intense, avec succès, auprès de l’Haute Auto­rité Sani­taire et de ministres dits socia­listes pour impo­ser leur vision de prise en charge. Cela s’ac­com­pagne systé­ma­tique­ment de dénon­cia­tion de la psycha­na­lyse et de tout soin psychia­trique.

Il ne peut et il ne doit pas y avoir de doctrine scien­ti­fique d’État ! Nous réaf­fir­mons que la diver­sité des pratiques de soins, leur dialec­tique, est à préser­ver, en cette période de grande régres­sion orga­ni­sée pour trans­for­mer le soin en stricte marchan­dise sous contrôle d’Etat. Défendre la liberté de penser le soin et défendre les inven­tions dans le champ de l’au­tisme, et ailleurs, vont de pair. Défendre le service public de santé et ses sala­rié.e.s est une lutte poli­tique urgente et nous la mène­rons dans un front large.

Le 7 décembre 2016.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.