Aller au contenu

La bougie et le cierge, deux objets que le nucléaire nous impose

Un article humo­ris­tico-réaliste de Jité

La bougie

Parce qu’on risque des pannes de courant. C’est l’hi­ver, avec tous les incon­vé­nients : tempêtes de neige qui rendent les réseau de distri­bu­tion indis­po­nible. La consom­ma­tion qui augmente pendant que la produc­tion dimi­nue avec les réac­teurs nucléaires arrê­tés à cause des aciers défec­tueux. Des impor­ta­tions alors que nos voisins sont égale­ment en « flux tendu ».

Le cierge

Pour prier que les réac­teurs remis en route malgré leurs aciers faiblards tiennent le coup.

Notez que la bougie parti­cipe au chauf­fage de la maison et que le cierge parti­cipe à l’éclai­rage : bon exemple de récu­pé­ra­tion d’éner­gies.

Jité

Une réflexion au sujet de « La bougie et le cierge, deux objets que le nucléaire nous impose »

  1. Herpin Jean-Luc dit :

    j’aurais pensé naïvement qu’avec tous les milliards investis par EDF et Consorts dans le Tout Nucléaire Français et par la présence de nos armées en Afrique pour défendre nos approvisionnement en uranium et autres matières premières j’aurais pu dormir tranquille et bien au chaud à la première vague de froid venue. mais non il n’en est rien. Heureusement que les Espagnols et les allemands avec leurs éoliennes et leurs panneaux photovoltaïque nous envoie leur surcroit de production électrique pour compenser l’insuffisance de notre production française.  Merci les voisins mais n’en profitez pas pour faire monter les prix. JL H

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *