Aller au contenu

La forêt grilla­gée

Un coup de gueule d’une habi­tante de Mari­gny-Brizay

Après une balade dans la jour­née de samedi, j’ai été horri­fiée par le spec­tacle qui m’a été proposé. J’ai emmené ma petite famille faire un tour dans les bois comme je fais souvent lorsque le temps me le propose, et sans exagé­rer ma souf­france, je ne me suis pas senti très à l’aise. J’ai été mis au courant par un voisin que le bois a été racheté et que certains travaux ont été effec­tués début juillet. Malheu­reu­se­ment avec la chaleur je ne m’y suis pas promené depuis  juin.

Les bois et forêts sur Mari­gny-Brizay ne repré­sentent que 15%, ce bois repré­sente la moitié de la commune, une partie a déjà été grilla­gée quelques années aupa­ra­vant, détrui­sant une partie magni­fique de notre patri­moine, cela a déjà été un déchi­re­ment de voir cette partie détruite et grilla­gée, mais les animaux pouvaient encore traver­ser et vivre dans les 3/4 restant.

Seule­ment, depuis juillet, ce n’est plus le cas il ne reste qu’un tiers acces­sible aux prome­neurs et surtout aux animaux sauvages. Je recon­nais que cette mode de clôtu­rer les bois et forêt ne date pas d’hier, cela fait 20 ans que j’en entends parler, tout comme l’inquié­tude de nombreuses personnes. Il me semblait que les proprié­taires de forêt n’avaient pas la permis­sion de faire n’im­porte quoi, et que le préfet de région devaient donner l’ac­cord ou non à ces travaux.

Le mal est fait, je suis encore groggy de cette bala­de…

Je vous laisse quelques photos (ci-dessous) pour que vous vous rendiez compte de cette déso­la­tion (encore plus déso­lant quand on a encore les images que cette forêt nous offraient avant les travaux).

Nous avons pensé à orga­ni­ser un randon­née pédestre et à invi­ter des citoyens amou­reux de la nature à venir voir le carnage qui a été fait, afin de construire une mobi­li­sa­tion contes­ta­taire ? Qu’en pensez vous? J’ai essayé de contac­ter les orga­nismes qu’il faut mais pas de réponses. Si vous avez des idées, n’hé­si­tez pas à m’en faire part.
Cordia­le­ment,
Marie
Posst-crip­tum: contac­ter nous, nous trans­met­trons à Marie
.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.