Aller au contenu

Le monde devrait aider l’Afrique Australe, non en bloquant les fron­tières, mais en levant les brevets pour vacci­ner au plus vite sa popu­la­tion et éviter la diffu­sion  mondiale du nouveau variant.

Commu­niqué du « Collec­tif Brevets sur les vaccins anti Covid Stop Réqui­si­tion »

Extraits

Variant B 11.529, Omicron…Le monde devrait aider l’Afrique Australe, non en bloquant les fron­tières, mais en levant les brevets pour vacci­ner au plus vite sa popu­la­tion et éviter la diffu­sion  mondiale du nouveau variant.

Le monde devrait aider l’Afrique Australe, non en bloquant les fron­tières, mais en levant les brevets pour vacci­ner au plus vite sa popu­la­tion et éviter la diffu­sion  mondiale du nouveau variant.

En quelques heures, la nouvelle s’est répan­due. Un nouveau variant du Sars cov2 a été séquencé, d’abord au Bots­wana avec trois cas, puis en Afrique du Sud avec six cas. (…) Ce nouveau variant serait plus infec­tieux, c’est à dire rentre­rait plus faci­le­ment dans les cellules humaines grâce à ces muta­tions, et échap­pe­rait plus faci­le­ment aux anti-corps anti-covid, de la vacci­na­tion ou des patients guéris. Ce qui poten­tiel­le­ment veut dire que les vaccins pour­raient être moins effi­caces en terme de protec­tion contre le nouveau variant, alors qu’ils étaient resté bien protec­teur face au delta, et que les patients qui ont déjà eu la covid pour­raient plus faci­le­ment se réin­fes­ter. Mais l’in­for­ma­tion clef pour l’ave­nir, c’est la trans­mis­si­bi­lité, c’est à dire la capa­cité de se trans­mettre d’un indi­vidu à un autre, ce qui est diffé­rent de l’in­fec­ti­vité, la capa­cité à péné­trer la cellule. On a peu d’in­for­ma­tion sur ce dernier point capi­tal, (….)
(…)
Huit pays euro­péens, plus le Japon et Israel, ont immé­dia­te­ment décidé de fermer leurs fron­tières aux voya­geurs d’Afrique Australe. Une déci­sion qui a fait réagir  Chris­tian Lind­meier, porte-parole de l’OMS, qui a déclaré lors d’un brie­fing à Genève que « l’OMS recom­mande que les pays conti­nuent d’ap­pliquer une approche scien­ti­fique et fondée sur les risques lors de la mise en œuvre des mesures de voyage (…) Et qu’à ce stade, encore une fois, la mise en œuvre de mesures de restric­tions aux voyages est décon­seillée  ». (…)
Alors que l’émer­gence du variant nu peut relan­cer encore la pandé­mie, et son cortège de morts, les seules annonces concernent les restric­tions au trans­port. Un vrai scan­dale, car l’on sait que ce type de mesures ont déjà été inef­fi­caces pour bloquer le variant delta! Des annonces très poli­tiques donc, et bien peu scien­ti­fiques, de gouver­ne­ments des pays riches qui flattent depuis le début le natio­na­lisme vacci­nal, et une illu­soire ferme­ture des fron­tières.

Or l’émer­gence de ce nouveau variant est un acte d’ac­cu­sa­tion terrible contre toutes les poli­tiques de natio­na­lisme vacci­nal, qui privent de dose de vaccins les pays pauvres et notam­ment l’Afrique australe, où le delta était déjà né. Un apar­theid vacci­nal qui fait que sur les 6,5 milliards de doses injec­tées, seule­ment 2,5 % l’ont été en Afrique! Un apar­theid vacci­nal pour défendre les profits des Pfizer et Moderna. Un apar­theid vacci­nal dénoncé depuis de longs mois par les acti­vistes qui se battent pour la levée des brevets et de la propriété intel­lec­tuelle sur les vaccins, tests et trai­te­ments anti-covid. Un apar­theid vacci­nal qui favo­rise la circu­la­tion virale, et donc l’émer­gence de variants. Ce qui met en danger l’ef­fi­ca­cité des vaccins. La pandé­mie nous appelle au contraire à la soli­da­rité, au partage des doses, à l’aug­men­ta­tion urgente des capa­ci­tés de produc­tion, à une campagne ultra-rapide de vacci­na­tion en Afrique australe pour ralen­tir la diffu­sion virale et proté­ger le monde, comme cela aura du être fait en juin face à l’ex­plo­sion virale en Inde, qui a fait proba­ble­ment plus d’un millions de morts. Cette poli­tique a un nom. C’est la levée des droits de propriété, la levée des brevets!! Les capi­ta­listes la refusent pour défendre les 1000 dollars par seconde que les brevets sur les vaccins covid leur rapportent. L’édi­to­rial de juillet 21 du British Médi­cal Jour­nal n’hé­si­tait pas à dénon­cer cette poli­tique comme « un crime contre l’hu­ma­nité ».

Le 30 novembre s’ouvre à Genève la réunion inter-minis­té­rielle de l’OMC. C’est déjà un scan­dale que ce soit une instance sur le commerce qui décide de fait de la poli­tique sani­taire face à la pandé­mie. C’est un scan­dale que depuis un an l’Union Euro­péenne, Macron, la Suisse, bloquent la demande de levée des droits de propriété intel­lec­tuelle sur la covid. Le prix à payer, c’est 10000 morts par jour depuis un an! Et main­te­nant ce que nous crai­gnions tous, l’émer­gence d’un nouveau variant.

(…° Le 30 novembre, jour de l’ou­ver­ture de la session de l’OMC, un cri doit jaillir. Levez les brevets! Levez les droits de propriété. Quand? Main­te­nant !

Frank Prou­het, France, Collec­tif Brevets sur les vaccins anti covid, stop. Requi­si­tion. 26 Novembre

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.