Aller au contenu

Libé­ra­tion des mili­tants de la paix arrê­tés au Pays basque

Commu­niqué de Ensemble!

Hier soir au Pays basque, une opéra­tion poli­cière menée par le RAID a procédé à l’in­ter­pel­la­tion de cinq person­na­li­tés de la société civile, dont Béatrice Molle-Haran, jour­na­liste, Michel Berho­coi­ri­goin, ancien président de la chambre d’agri­cul­ture du Pays basque, et Txetx Etche­verry, fonda­teur du mouve­ment alter­mon­dia­liste Bizi.

Cette opéra­tion a eu lieu alors qu’une partie des armes de l‘or­ga­ni­sa­tion sépa­ra­tiste ETA allaient être neutra­li­sées pour être remises aux auto­ri­tés sous l’égide de membres de la société civile, dont Michel Tubiana, président d’hon­neur de la LDH.

Derrière l’opé­ra­tion poli­cière, il s’agit surtout d’une mise en scène média­tique et de commu­ni­ca­tion menson­gère orches­trée par le nouveau ministre de l’In­té­rieur : inau­gu­rer ses fonc­tions, en prêtant allé­geance à l’État espa­gnol et en agitant l’épou­van­tail « terro­riste », dans une conjonc­ture poli­tique désas­treuse pour les deux gouver­ne­ments.

Avec l’an­nonce d’un soit disant « coup dur porté à l’ETA » et images spec­ta­cu­laires à l’ap­pui, on est dans le mensonge d’État assumé, alors que ce désar­me­ment a été effec­tué volon­tai­re­ment par l’or­ga­ni­sa­tion basque, et de manière trans­pa­rente par des membres de la société civile.

Une fois de plus, les gouver­ne­ments français et espa­gnols font comme si rien ne s’était passé depuis cinq ans, avec l’ar­rêt offi­ciel de la lutte armée par ETA et sa volonté de désar­me­ment

Une fois de plus, les auto­ri­tés franco-espa­gnoles signi­fient leur volonté d’igno­rer le proces­sus de paix initié pour récon­ci­lier toutes les compo­santes du Pays basque.

Une fois de plus, des mili­tants de la société civile qui agissent paci­fique­ment et non masqués, sont assi­mi­lés à compli­cité de terro­risme.

Notre mouve­ment Ensemble ! parti­cipe au Pays basque à la plate forme pour la paix Bakea et conti­nuera d’ap­puyer ce proces­sus.

Libé­ra­tion immé­diate des cinq mili­tants de la paix arrê­tés et soutien incon­di­tion­nel de notre mouve­ment pour une solu­tion démo­cra­tique et paci­fique au Pays basque.

Le 17 décembre 2016.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.