Aller au contenu

Notre-Dame-des-Landes: un appel à mobi­li­sa­tion sur la ZAD le 10 février 2018

Une infor­ma­tion trans­mise par Ensemble!44:

La coor­di­na­tion des oppo­sant-e-s à NDDL a décidé de faire du samedi 10 février prochain une grande jour­née de mobi­li­sa­tion sur la ZAD

Puis une vidéo d’un débat sur Media­part sur la ZAD de NDDL.

 

Entre 200 et 300 personnes vivraient actuellement sur la        ZAD.

Entre 200 et 300 personnes vivraient actuel­le­ment sur la ZAD.

Photo archives PO-Romain Boulan­ger

Le mouve­ment anti-aéro­port de Notre-Dame-des-Landes prépare un rassem­ble­ment le jour de l’échéance de la Décla­ra­tion d’uti­lité publique.

Le mouve­ment anti-aéro­port de Notre-Dame-des-Landes dit avoir pris acte du rapport des média­teurs et attend la déci­sion du gouver­ne­ment. Quelle que soit cette déci­sion, l’en­semble du mouve­ment (Acipa, Coor­di­na­tion des oppo­sants, COPAIn, les Natu­ra­listes en lutte, des habi­tants de la ZAD) appelle à une mobi­li­sa­tion sur la ZAD, le samedi 10 février, date de l’échéance de la Décla­ra­tion d’uti­lité publique (DUP). Actuel­le­ment, le nombre des occu­pants de la zone réser­vée à la réali­sa­tion de l’aé­ro­port de Notre-Dame-des-Landes est estimé entre 200 et 300 personnes.

Notre-Dame-des-Landes. Tous les oppo­sants dans la ZAD le 10 février

Par Chris­tophe JAUNET. | Publié le 15/12/2017 à 17:03

·        Le 10 février 2018, si Emmanuel                  Macron décide de poursuivre le projet d’aéroport, les                  opposants déterreront les « bâtons de la résistance ».                  S’il préfère l’abandon, ils fêteront la victoire.Le 10 février 2018, si Emma­nuel Macron décide de pour­suivre le projet d’aé­ro­port, les oppo­sants déter­re­ront les « bâtons de la résis­tance ». S’il préfère l’aban­don, ils fête­ront la victoire. | OUEST FRANCE archives/Fran­ckLe mouve­ment anti-aéro­port lance un appel à la mobi­li­sa­tion le 10 février 2018, dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. « Quelle que soit la déci­sion du gouver­ne­ment. » Le soir même de la déci­sion, le collec­tif nantais contre l’aé­ro­port appelle, lui, à un rassem­ble­ment devant la préfec­ture de Nantes.

L’en­semble du mouve­ment anti-aéro­port de Notre-Dame-des-Landes appelle à une mobi­li­sa­tion dans la ZAD, le 10 février 2018, « quelle que soit la déci­sion » d’Em­ma­nuel Macron. L’ap­pel est signé de l’Acipa (asso­cia­tion citoyenne anti-NDDL), la Coor­di­na­tion des oppo­sants, Copain (paysans anti-NDDL), les Natu­ra­listes en lutte, et des habi­tants de la ZAD.

Cette date n’a pas été choi­sie au hasard. La veille, c’est la fin de la vali­dité de la décla­ra­tion d’uti­lité publique (DUP), signée le 9 février 2008. Si cette DUP (valable dix ans) n’a pas été proro­gée d’ici-là, le projet d’aé­ro­port s’ar­rê­tera d’of­fice.

Ce 10 février prochain, soit les oppo­sants fête­ront la victoire d’une longue lutte si Macron aban­donne NDDL fin janvier, et si la DUP s’éteint. Soit ils déter­re­ront les bâtons, plan­tés en 2016, « pour conti­nuer la résis­tance et empê­cher l’éva­cua­tion de la ZAD », si le président de la Répu­blique pour­suit le trans­fert de l’aé­ro­port.

Fête ou colère devant la préfec­ture

De son côté, le Collec­tif nantais contre l’aé­ro­port, qui regroupe des oppo­sants plus radi­caux, appelle, lui, à un rassem­ble­ment le soir même de la déci­sion d’Em­ma­nuel Macron, à 18 h, devant la préfec­ture de Nantes. « Si le projet est aban­donné, nous souhai­tons fêter cela massi­ve­ment dans la rue. Si le projet est main­tenu, nous appe­lons à marquer large­ment notre colère »,signe le Collec­tif nantais contre l’aé­ro­port. Une telle initia­tive, « devant les mairies, les préfec­tures ou ailleurs » a été relayée à tous les comi­tés de soutien partout en France.

L’Acipa, dans un commu­niqué, invite plutôt au calme. L’as­so­cia­tion demande aux adhé­rents, sympa­thi­sants et comi­tés de soutien « de rester vigi­lants et d’ac­cueillir la déci­sion gouver­ne­men­tale, quelle qu’elle soit, dans la non-violence et le respect des personnes, sans dégra­da­tions ».

 

Quel avenir pour la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ?

une émis­sion de Media­part visible sur le web :

https://www.youtube.com/watch?time_conti­nue=1910&v=gMyQk4Vt5KE

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.