Aller au contenu

Notre-Dame-des-Landes: un appel à mobi­li­sa­tion sur la ZAD le 10 février 2018

Une infor­ma­tion trans­mise par Ensemble!44:

La coor­di­na­tion des oppo­sant-e-s à NDDL a décidé de faire du samedi 10 février prochain une grande jour­née de mobi­li­sa­tion sur la ZAD

Puis une vidéo d’un débat sur Media­part sur la ZAD de NDDL.

 

Entre 200 et 300 personnes vivraient actuellement sur la        ZAD.

Entre 200 et 300 personnes vivraient actuel­le­ment sur la ZAD.

Photo archives PO-Romain Boulan­ger

Le mouve­ment anti-aéro­port de Notre-Dame-des-Landes prépare un rassem­ble­ment le jour de l’échéance de la Décla­ra­tion d’uti­lité publique.

Le mouve­ment anti-aéro­port de Notre-Dame-des-Landes dit avoir pris acte du rapport des média­teurs et attend la déci­sion du gouver­ne­ment. Quelle que soit cette déci­sion, l’en­semble du mouve­ment (Acipa, Coor­di­na­tion des oppo­sants, COPAIn, les Natu­ra­listes en lutte, des habi­tants de la ZAD) appelle à une mobi­li­sa­tion sur la ZAD, le samedi 10 février, date de l’échéance de la Décla­ra­tion d’uti­lité publique (DUP). Actuel­le­ment, le nombre des occu­pants de la zone réser­vée à la réali­sa­tion de l’aé­ro­port de Notre-Dame-des-Landes est estimé entre 200 et 300 personnes.

Notre-Dame-des-Landes. Tous les oppo­sants dans la ZAD le 10 février

Par Chris­tophe JAUNET. | Publié le 15/12/2017 à 17:03

·        Le 10 février 2018, si Emmanuel                  Macron décide de poursuivre le projet d’aéroport, les                  opposants déterreront les « bâtons de la résistance ».                  S’il préfère l’abandon, ils fêteront la victoire.Le 10 février 2018, si Emma­nuel Macron décide de pour­suivre le projet d’aé­ro­port, les oppo­sants déter­re­ront les « bâtons de la résis­tance ». S’il préfère l’aban­don, ils fête­ront la victoire. | OUEST FRANCE archives/Fran­ckLe mouve­ment anti-aéro­port lance un appel à la mobi­li­sa­tion le 10 février 2018, dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. « Quelle que soit la déci­sion du gouver­ne­ment. » Le soir même de la déci­sion, le collec­tif nantais contre l’aé­ro­port appelle, lui, à un rassem­ble­ment devant la préfec­ture de Nantes.

L’en­semble du mouve­ment anti-aéro­port de Notre-Dame-des-Landes appelle à une mobi­li­sa­tion dans la ZAD, le 10 février 2018, « quelle que soit la déci­sion » d’Em­ma­nuel Macron. L’ap­pel est signé de l’Acipa (asso­cia­tion citoyenne anti-NDDL), la Coor­di­na­tion des oppo­sants, Copain (paysans anti-NDDL), les Natu­ra­listes en lutte, et des habi­tants de la ZAD.

Cette date n’a pas été choi­sie au hasard. La veille, c’est la fin de la vali­dité de la décla­ra­tion d’uti­lité publique (DUP), signée le 9 février 2008. Si cette DUP (valable dix ans) n’a pas été proro­gée d’ici-là, le projet d’aé­ro­port s’ar­rê­tera d’of­fice.

Ce 10 février prochain, soit les oppo­sants fête­ront la victoire d’une longue lutte si Macron aban­donne NDDL fin janvier, et si la DUP s’éteint. Soit ils déter­re­ront les bâtons, plan­tés en 2016, « pour conti­nuer la résis­tance et empê­cher l’éva­cua­tion de la ZAD », si le président de la Répu­blique pour­suit le trans­fert de l’aé­ro­port.

Fête ou colère devant la préfec­ture

De son côté, le Collec­tif nantais contre l’aé­ro­port, qui regroupe des oppo­sants plus radi­caux, appelle, lui, à un rassem­ble­ment le soir même de la déci­sion d’Em­ma­nuel Macron, à 18 h, devant la préfec­ture de Nantes. « Si le projet est aban­donné, nous souhai­tons fêter cela massi­ve­ment dans la rue. Si le projet est main­tenu, nous appe­lons à marquer large­ment notre colère »,signe le Collec­tif nantais contre l’aé­ro­port. Une telle initia­tive, « devant les mairies, les préfec­tures ou ailleurs » a été relayée à tous les comi­tés de soutien partout en France.

L’Acipa, dans un commu­niqué, invite plutôt au calme. L’as­so­cia­tion demande aux adhé­rents, sympa­thi­sants et comi­tés de soutien « de rester vigi­lants et d’ac­cueillir la déci­sion gouver­ne­men­tale, quelle qu’elle soit, dans la non-violence et le respect des personnes, sans dégra­da­tions ».

 

Quel avenir pour la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ?

une émis­sion de Media­part visible sur le web :

https://www.youtube.com/watch?time_conti­nue=1910&v=gMyQk4Vt5KE

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.