Aller au contenu

« Sépa­ra­tisme » : non à une loi qui cible­rait les musul­mans

Voici donc une loi sur le « sépa­ra­tisme », sous le signe de l’ur­gence, dans un contexte où le gouver­ne­ment devrait se préoc­cu­per de bien d’autres problèmes d’im­por­tance. Derrière un discours policé, Macron dissi­mule mal ses préoc­cu­pa­tions basse­ment poli­ti­ciennes : faire de cette ques­tion dite du « sépa­ra­tisme » un argu­ment pour la  campagne prési­den­tielle à venir, et un posi­tion­ne­ment poli­tique visant à mettre en diffi­culté une droite obli­gée de choi­sir entre appro­ba­tion et suren­chère.

Des chefs d’Etat comme Sarkozy avec « l’iden­tité natio­nale » ou Hollande avec la « déchéance de natio­na­lité » ont lancé de préten­dus « grands débats » de société, qui ne sont que des stra­ta­gèmes à leur conve­nance pour montrer qu’ils sont capables comme l’ex­trême-droite de dési­gner les bons et les mauvais citoyens-nes. Et espé­rer ainsi flat­ter une partie de l’élec­to­rat atti­rée par des idéo­lo­gies iden­ti­taires, porteuses de dérives racistes;

Dési­gnant le « terreau » sur lequel pros­pèrent des dérives, la « ghet­toï­sa­tion » de certains quar­tiers,  Macron n’ap­porte aucune solu­tion aux problèmes rencon­trés par ces terri­toires : suppres­sion des services publics, (hôpi­taux, postes, impôts, méde­cine scolaire, assis­tants sociaux, inspec­tions du travail…), appau­vris­se­ment de l’Ecole Publique, manque de trans­ports urbains, chômage, (…), dont les élu.e.s se font pour­tant régu­liè­re­ment l’écho.  Au lieu de quoi, le gouver­ne­ment répond par la suppres­sion accrue des services publics. Tout en conti­nuant d’ac­com­pa­gner très favo­ra­ble­ment les écoles privées de toutes confes­sions.

Macron prétend s’en prendre unique­ment à « l’is­la­misme radi­cal ». Nous sommes des adver­saires réso­lus de l’is­la­misme radi­cal, comme de tous les inté­grismes, enne­mis de la démo­cra­tie et de l’éga­lité hommes-femmes.  Mais, dans son discours, il ne parle que de l’is­lam, dési­gnant ainsi clai­re­ment une reli­gion et elle seule. Il va provoquer pendant des mois un débat nauséa­bond sur la bonne manière de pratiquer cette reli­gion.

L’objec­tif de cette loi serait donc bien de cibler certaines popu­la­tions, au risque d’am­pli­fier le racisme qui ronge notre société fragi­li­sée. Ensemble ! appelle à l’aban­don de cette loi, qui ne fera que divi­ser les popu­la­tions. Toutes les forces anti­ra­cistes, les forces citoyennes et démo­cra­tiques, doivent se rassem­bler pour empê­cher ce mauvais coup contre l’uni­ver­sa­lisme, les liber­tés et la laïcité.

Billets en relation :

Une réflexion au sujet de « « Sépa­ra­tisme » : non à une loi qui cible­rait les musul­mans »

  1. ben jeddi dit :

    Bien vu,il ne faut laisser la porte ouverte aux démagogues.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.