Aller au contenu

« Sépa­ra­tisme » : non à une loi qui cible­rait les musul­mans

Voici donc une loi sur le « sépa­ra­tisme », sous le signe de l’ur­gence, dans un contexte où le gouver­ne­ment devrait se préoc­cu­per de bien d’autres problèmes d’im­por­tance. Derrière un discours policé, Macron dissi­mule mal ses préoc­cu­pa­tions basse­ment poli­ti­ciennes : faire de cette ques­tion dite du « sépa­ra­tisme » un argu­ment pour la  campagne prési­den­tielle à venir, et un posi­tion­ne­ment poli­tique visant à mettre en diffi­culté une droite obli­gée de choi­sir entre appro­ba­tion et suren­chère.

Des chefs d’Etat comme Sarkozy avec « l’iden­tité natio­nale » ou Hollande avec la « déchéance de natio­na­lité » ont lancé de préten­dus « grands débats » de société, qui ne sont que des stra­ta­gèmes à leur conve­nance pour montrer qu’ils sont capables comme l’ex­trême-droite de dési­gner les bons et les mauvais citoyens-nes. Et espé­rer ainsi flat­ter une partie de l’élec­to­rat atti­rée par des idéo­lo­gies iden­ti­taires, porteuses de dérives racistes;

Dési­gnant le « terreau » sur lequel pros­pèrent des dérives, la « ghet­toï­sa­tion » de certains quar­tiers,  Macron n’ap­porte aucune solu­tion aux problèmes rencon­trés par ces terri­toires : suppres­sion des services publics, (hôpi­taux, postes, impôts, méde­cine scolaire, assis­tants sociaux, inspec­tions du travail…), appau­vris­se­ment de l’Ecole Publique, manque de trans­ports urbains, chômage, (…), dont les élu.e.s se font pour­tant régu­liè­re­ment l’écho.  Au lieu de quoi, le gouver­ne­ment répond par la suppres­sion accrue des services publics. Tout en conti­nuant d’ac­com­pa­gner très favo­ra­ble­ment les écoles privées de toutes confes­sions.

Macron prétend s’en prendre unique­ment à « l’is­la­misme radi­cal ». Nous sommes des adver­saires réso­lus de l’is­la­misme radi­cal, comme de tous les inté­grismes, enne­mis de la démo­cra­tie et de l’éga­lité hommes-femmes.  Mais, dans son discours, il ne parle que de l’is­lam, dési­gnant ainsi clai­re­ment une reli­gion et elle seule. Il va provoquer pendant des mois un débat nauséa­bond sur la bonne manière de pratiquer cette reli­gion.

L’objec­tif de cette loi serait donc bien de cibler certaines popu­la­tions, au risque d’am­pli­fier le racisme qui ronge notre société fragi­li­sée. Ensemble ! appelle à l’aban­don de cette loi, qui ne fera que divi­ser les popu­la­tions. Toutes les forces anti­ra­cistes, les forces citoyennes et démo­cra­tiques, doivent se rassem­bler pour empê­cher ce mauvais coup contre l’uni­ver­sa­lisme, les liber­tés et la laïcité.

Une réflexion au sujet de « « Sépa­ra­tisme » : non à une loi qui cible­rait les musul­mans »

  1. ben jeddi dit :

    Bien vu,il ne faut laisser la porte ouverte aux démagogues.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.