Aller au contenu

Marche mondiale pour le climat (bis)

Nous, mouve­ments poli­tiques signa­taires, appe­lons ensemble à parti­ci­per à la MARCHE DU SIÈCLE qui aura lieu le 16 mars prochain, dans plus de 100 villes en France, pour deman­der que soit mis en œuvre un plan d’ur­gence clima­tique et social et une accé­lé­ra­tion de la tran­si­tion écolo­gique, pour tous et avec tous.

Les solu­tions pour enrayer le réchauf­fe­ment clima­tique sont connues depuis long­temps. Se dépla­cer, se nour­rir, se loger, se chauf­fer, produire, consom­mer autre­ment c’est possible. Il est temps de les mettre en œuvre, sans en repor­ter la respon­sa­bi­lité aux géné­ra­tions futures.

Les faits montrent que le gouver­ne­ment n’en prend pas la mesure. Il pour­suit, au contraire, sa poli­tique néo-libé­rale, clima­ti­cide et répres­sive.

Les reven­di­ca­tions climat portées par les mouve­ments citoyens, asso­cia­tions, syndi­cats et partis poli­tiques pour enga­ger réel­le­ment la tran­si­tion ont été collec­tées et synthé­ti­sées. Voici celles prio­ri­taires à nos yeux :

  1. Vers le 100 % éner­gies décar­bo­nées

Sortir rapi­de­ment des éner­gies fossiles : fin des soutiens publics et bancaires à ces éner­gies. Inter­dic­tion de l’ex­ploi­ta­tion du gaz et du pétrole de schiste et de houille.

Soutien fiscal et finan­cier massif au déve­lop­pe­ment des filières d’éner­gies renou­ve­lables (déve­lop­pe­ment d’un nouveau tissu indus­triel et de nouveaux emplois).

  1. Vers une alimen­ta­tion plus saine

Stop­per l’agri­cul­ture inten­sive : inter­dire défi­ni­ti­ve­ment dès 2020 les pesti­cides les plus dange­reux pour la santé et la biodi­ver­sité. Réaf­fir­mer l’in­ter­dic­tion stricte de la culture des OGM agri­coles. Inter­dire les fermes usines et la maltrai­tance animale.

Réorien­ter les subven­tions de la PAC vers une agri­cul­ture paysanne, écolo­gique et moins carnée, favo­ri­sant les circuits courts et qui produit des aliments sains.

  1. Vers une coha­bi­ta­tion entre l’homme et la nature

Mettre fin aux grands projets inutiles et clima­ti­cides contraires à l’in­té­rêt géné­ral : Euro­pa­city, Montagne d’Or, grands projets auto­rou­tiers et aéro­por­tuaires, forages pétro­liers…

Déve­lop­per les trans­ports en commun et peu polluants, le covoi­tu­rage, le vélo, le fret ferro­viaire et fluvial, main­te­nir les petites lignes ferro­viaires. Désim­per­méa­bi­li­ser les villes, inves­tir dans la préser­va­tion et la restau­ra­tion des sols vivants et des réser­voirs de biodi­ver­sité.

  1. Vers une justice clima­tique, sociale, fiscale et terri­to­riale 

Réduire les inéga­li­tés écono­miques et terri­to­riales : Compen­ser la mobi­lité contrainte des plus pauvres, renfor­cer les chèques éner­gie, réta­blir la progres­si­vité de l’im­pôt. Mettre fin à l’éva­sion fiscale des multi­na­tio­nales et des 1 % les plus fortu­nés. Une taxa­tion carbone mieux ciblée et plus contrai­gnante, appliquer le prin­cipe pollueurs-payeurs : bascu­ler la fisca­lité carbone sur les entre­prises et les trans­ports les plus polluants : avions (kéro­sène), camions, bateaux (fioul lourd). Inter­dire à terme la produc­tion et l’im­por­ta­tion des véhi­cules essence et diesel.

Réin­ves­tir les recettes dans la tran­si­tion écolo­gique des mobi­li­tés, réorien­ter l’épargne sur les livrets de déve­lop­pe­ment durable vers des acti­vi­tés 100 % durables et soli­daires. Instau­rer une taxa­tion sur les tran­sac­tions finan­cières, et redis­tri­buer les richesses. Pour faci­li­ter une tran­si­tion écolo­gique socia­le­ment juste, augmen­ter les salaires, les pensions, les retraites, les indem­ni­tés de chômage et les mini­mas sociaux, plafon­ner les reve­nus, réta­blir l’ISF.

  1. Vers un enga­ge­ment soli­daire, mesu­rable et trans­pa­rent 

Exiger que la France tienne ses enga­ge­ments pris lors de la COP 21, en matière de réduc­tion des GES, c’est-à-dire une baisse mesu­rable dès 2019 dans le cadre d’une stra­té­gie zéro carbone pour 2050. Fixer des objec­tifs de réduc­tion d’émis­sion de GES aux très grandes entre­prises dont le siège social est en France, en ligne avec les enga­ge­ments de la France.

Mesu­rer l’em­preinte carbone de la France et par secteurs et la publier annuel­le­ment. Ne plus cacher les faits sur l’ur­gence clima­tique et l’im­pact sur l’en­semble des popu­la­tions du monde.

Ce texte sera diffusé par la presse et les réseaux sociaux et envoyé au Président de la Répu­blique.

Les mouve­ments poli­tiques signa­taires :

  • Coopé­ra­tive Europe Écolo­gie Les Verts
  • Coopé­ra­tive Poli­tique Écolo­gique Sociale
  • Diem 25
  • Ensemble !
  • Gauche Démo­cra­tique et Sociale
  • Géné­ra­tion·s
  • La France Insou­mise
  • Mouve­ment Écolo­giste Indé­pen­dant
  • Nouvelle Donne
  • Parti de Gauche
  • Parti·e·s Pour La Décrois­sance
  • Parti Commu­niste Français

Rédac­tion initiale : Alice Brauns, François Dubreuil, Jeremy Dumont, #unis pour le climat — coor­ga­ni­sa­teur de la marche du siècle Share on Face­bookShare on Twit­ter

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.