Aller au contenu

Ache­tez et lisez Luto­pik

C’est le moment des décou­vertes. Ache­tez et lisez Luto­pik. Luto­pik qui possède quelques attaches poite­vines se présente ainsi :

Luto­pik est d’abord une revue papier. Ce maga­zine trimes­triel diffuse des nouvelles qui, chacune à leur manière, sont autant d’al­ter­na­tives à un système à la dérive, aussi bien sur le plan social, écono­mique, poli­tique, qu’en­vi­ron­ne­men­tal. Pour la première fois de notre histoire, nous mettons en péril le fragile équi­libre de notre planète.

Tous ces dégâts sont en grande partie liés aux modèles produc­ti­viste et capi­ta­liste qui, sous diffé­rentes formes, sévissent sur la quasi-tota­lité du globe. Heureu­se­ment, partout aussi, des gens s’en­gagent sur d’autres voies et déve­loppent des manières de vivre diffé­rentes. Ce sont ces initia­tives que nous voulons déve­lop­per dans nos colonnes. Des histoires de luttes et d’uto­pies, sans oublier de dénon­cer quelques aber­ra­tions de notre époque.

Si nous ne sommes le maga­zine d’au­cun mouve­ment ni d’au­cune orga­ni­sa­tion, le choix des sujets trai­tés fait de Luto­pik un maga­zine mili­tant. Mais c’est bien au plus grand nombre que nous souhai­tons faire connaître les initia­tives suscep­tibles de trans­for­mer dura­ble­ment notre rapport au monde.

Nous souhai­tons aussi pratiquer une forme de jour­na­lisme qui nous convient : loin d’un bureau, en prenant le temps de parta­ger quelques jours la vie des gens, des lieux qu’on vous présente, soucieux aussi de ne pas se préci­pi­ter sur l’ac­tua­lité et de donner la parole aux diffé­rents acteurs concer­nés par les sujets que l’on aborde.

Ce maga­zine est itiné­rant, il est réalisé en grande partie sur les routes, au fil des dépla­ce­ments et des rencontres. Il mêle repor­tages, enquêtes, dessins et photos. Vous y trou­ve­rez aussi une bande-dessi­née, une nouvelle et une petite dose d’hu­mour. Luto­pik n’exis­te­rait pas sans quelques compa­gnons qui ont bien voulu y appor­ter leurs contri­bu­tions. Il ne pourra pas non plus vivre sans vous, et nous espé­rons que vous pren­drez une part active au jour­nal en lais­sant vos commen­taires et sugges­tions.

Grâce à votre soutien, vos critiques et vos encou­ra­ge­ments, nous progres­sons, numéro après numéro. La mise en page s’amé­liore, les contri­bu­tions artis­tiques se diver­si­fient. Vos remarques nous sont précieuses, n’hé­si­tez pas à conti­nuer de nous les faire parve­nir.

Le dernier numéro est consa­cré aux violences poli­cières. Il a été bouclé avant l’af­faire dite Benalla qui nous convain­crait presque de reven­diquer une répres­sion faite dans les règles. Retrou­vez ici l’édito et le sommaire de ce numéro d’ac­tua­lité.

La diver­sité des thèmes abordé impres­sionne et la façon de trai­ter les sujets informe, étonne et ouvre à la réflexion : Rési­dents et villes (n° 18), L’ère des déchets (n° 17), Système de santé en souf­france (n° 16), Des animaux et des Hommes (n° 15), En quête d’au­to­no­mie éner­gé­tique (n° 14), En quête d’au­to­no­mie éner­gé­tique (n° 13), Tous mobiles, à quel prix ? (n° 12), Regards sur le travail (n° 11), La révo­lu­tion des Communs (n° 10), Dossier sur la science et les citoyens (n° 9), La forêt (n° 8), Les médias (n° 7), La vieillesse (n° 6), Bio indus­trielle et adap­ta­tion au marché de masse (n° 5), Voya­geurs et  nomades (n° 4), Pour une éduca­tion éman­ci­pa­trice (n° 3), Les semences paysannes (n° 2), Occu­per pour résis­ter/ZAD (n° 1).

A Poitiers, vous pouvez trou­ver la revue à la librai­rie La Belle Aven­ture et à la biocoop Le Pois tout Vert. Certains anciens numé­ros sont en accès libres au format PDF.

Toutes les infos sont sur le site du jour­nal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.