Aller au contenu

Les inté­gristes catho­liques de Civi­tas se voient en Charles Martel pendant trois jours près de Poitiers

Quatre colonnes en tête de la rubrique Poli­tique des pages d’ac­tua­lité de l’édi­tion papier de la Nouvelle-Répu­blique pour une inter­view de Alain Escada, président des inté­gristes catho­liques de Civi­tas dont l’uni­ver­sité d’été se déroule au Domaine de Traver­sais à Bonneuil-Matours, près de Poitiers, du 16 au 18 août, avec pour thème « Les droits de l’Homme contre le Pays réel ». Il fallait bien ça pour lui faire cracher, entre autres réponses aussi lapi­daires qu’é­di­fiantes, le titre du papier : « Nous n’avons aucun atta­che­ment à la Répu­blique » ; ce qui n’a pas dû être trop diffi­cile et n’est pas véri­ta­ble­ment un scoop, venant de l’ex­trême droite. Ce ramas­sis réac­tion­naire est lisible en ligne ainsi que l’ar­ticle consa­cré aux condi­tions d’or­ga­ni­sa­tion de cette rencontre avec notam­ment les réac­tions des respon­sables du lieu d’ac­cueil et du maire qui mani­fes­te­ment se seraient bien passés de la présence de ces nostal­giques du franquisme et du Chili de Pino­chet.

Pour en savoir plus, lire l’ar­ticle de fond Civi­tas, une forma­tion natio­nal-catho­lique isolée publié à cette occa­sion par le socio­logue Nico­las Lebourg sur Media­part.

L’illus­tra­tion provient d’un article rafrai­chis­sant que Anne-Laure Pineau vient de commettre sur le site d’in­for­ma­tion LGBT+ Komi­tid.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.