Aller au contenu

AG des inter­mit­tant.es à Niort le 17 juillet

Comu­niqué du 15 juillet 2014 de la CGT Spec­tacle

AG régio­nale de la profes­sion

Jeudi 17 juillet
14H à l’UD CGT 79
Maison des syndi­cats (2ème étage) rue Joseph Cugnot  à NIORT

« Ce jeudi 17 juillet a lieu la prochaine réunion de concer­ta­tion avec les trois média­teurs. Il y sera abordé “l’ar­chi­tec­ture” des annexes 8 et 10. Nous y porte­rons nos propo­si­tions.

Cette assem­blée géné­rale régio­nale permet­tra de faire un point d’étape dans la mobi­li­sa­tion et d’en­vi­sa­ger la forme qu’elle pren­dra dans les semaines à venir.
La jour­née unitaire d’ac­tion du 12 juillet a été marquée par une mani­fes­ta­tion histo­rique de près de 3000 personnes en Avignon, profes­sion­nel-le-s du spec­tacle ou de diverses profes­sions, spec­ta­trices et spec­ta­teurs…  La quasi-tota­lité des spec­tacles du In (à l’ex­cep­tion d’une des deux mises en scène d’Oli­vier Py) n’a pas eu lieu en raison de la grève votée majo­ri­tai­re­ment par les tech­ni­ciens et artistes, non plus que certains des spec­tacles dans le off. La compa­gnie japo­naise donnant le Maha­ba­rhata Nala­cha­ri­tam a joué des extraits devant le palais des Papes par soli­da­rité. Le Festi­val Folies d’O à Mont­pel­lier était aussi en grève, tandis que le festi­val de Radio-France est en grève le 13 juillet. De nombreuses actions de mobi­li­sa­tion ont eu lieu : à la Rochelle, Marseille, Paris, Lille…

Nous conti­nuons de dénon­cer l’agré­ment par le gouver­ne­ment de la conven­tion assu­rance-chômage issue de l’ac­cord du 22 mars : ce texte, déloya­le­ment négo­cié, est profon­dé­ment injuste pour tous les deman­deurs d’em­ploi, inté­ri­maires, travailleurs précaires, saison­niers comme inter­mit­tents du spec­tacle.

Nous main­te­nons plus que jamais notre appel à ampli­fier la mobi­li­sa­tion sous toutes ses formes : débats et rencontres avec le public, actions, inter­pel­la­tion des membres du gouver­ne­ment, et bien sûr grèves pour lesquelles le préavis de juillet sera recon­duit pour le mois d’août.

Si elle veut pouvoir venir rencon­trer dans de bonnes condi­tions celles et ceux qui travaillent sur le festi­val, nous deman­dons à la Ministre de la Culture de rejoindre notre reven­di­ca­tion d’an­nu­ler l’ac­cord et de réou­ver­ture de véri­tables négo­cia­tions!

Nous nous rendons à la concer­ta­tion sous l’égide des trois média­teurs sur les annexes 8 et 10 pour exiger une autre réforme de l’as­su­rance-chômage qui prenne en compte nos propo­si­tions : cette concer­ta­tion aurait dû inter­ve­nir AVANT l’agré­ment au 1er juillet. Concer­ta­tion n’est pas négo­cia­tion!

Les deux prochaines réunions ayant lieu les jeudi 17 et 24 juillet, nous appe­lons à des jour­nées d’ac­tion pour appuyer la prise en compte de nos propo­si­tions.

Nous obtien­drons satis­fac­tion par une mobi­li­sa­tion et la vigi­lance de nous toutes et tous, cet été comme à la rentrée. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.