Aller au contenu

Appel de Mont­pel­lier: la liberté et l’asile pour Julian Assange


Parce qu’il a révélé au monde, via Wiki­leaks, des infor­ma­tions d’in­té­rêt public majeur et contri­bué ainsi à la démo­cra­tie, Julian Assange est bloqué depuis juin 2012, il y a plus de six ans, à l’am­bas­sade d’Equa­teur à Londres. Il vit reclus dans une pièce de vingt mètres carrés, sans lumière du jour, sans contacts avec ses proches.
Ces condi­tions de vie sont inac­cep­tables. Y mettre fin va au delà de la défense d’un acteur de premier plan de la liberté de l’in­for­ma­tion et relève de la simple huma­nité.
Les orga­ni­sa­tions repré­sen­tées (1) et les citoyens présents, ce lundi 18 février à La Carma­gnole à Mont­pel­lier, lancent, au nom des valeurs de la Répu­blique, un appel au gouver­ne­ment et aux parle­men­taires.


Ils demandent que Julian Assange :

  • retrouve sa pleine liberté et toute sa capa­cité à pour­suivre son travail au service du bien commun,
  • se voit accor­der la demande d’asile en France qu’il a présen­tée en 2015,
  • puisse dispo­ser des protec­tions que néces­sitent les pres­sions et les menaces dont il est la cible.

  • Amnesty Inter­na­tio­nal,
  • Les Amis du Monde Diplo­ma­tique,
  • La Carma­gnole,
  • Les
    Gilets Jaunes du Piémont Céve­nol,
  • La Ligue des droits de l’Homme,
  • Nouveau Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.