Aller au contenu

« Ensemble, favo­ri­ser l’ir­rup­tion citoyenne pour construire l’al­ter­na­tive »

Cour­­riel et péti­tion à celles et ceux qui se refusent à l’écla­­te­­ment des forces mili­­tantes

Depuis 3 mois, la mobi­li­sa­tion contre la loi travail comme les initia­tives de Nuit Debout montrent une nouvelle aspi­ra­tion à faire de la poli­tique et à s’op­po­ser aux poli­tiques libé­rale et sécu­ri­taire. Dans ce contexte, l’ab­sence d’une force rassem­bleuse et crédible à gauche du PS capable de propo­ser un projet unitaire alter­na­tif se fait cruel­le­ment ressen­tir.

Au plan natio­nal, un « appel »  dit aussi « appel des 100″a été lancé (ci-dessous ; voir aussi le pdf).

Ce texte signé par des intel­lec­tuel-les, des mili­tant-es asso­cia­tifs, et syndi­ca­listes comme par des respon­sables et des élu-es du PCF, d’En­semble !, d’EELV, du PS, veut initier une démarche citoyenne de rassem­ble­ment des forces de rupture avec la poli­tique actuelle en co-orga­ni­sant des débats qui permettent à tou-tes de parti­ci­per.

Dans la Vienne, Ensemble ! a décidé, avec le PCF, de relayer cet appel en publiant une liste de signa­taires locaux pour l’or­ga­ni­sa­tion de débats sur le dépar­te­ment.

Nous  te propo­sons de signer cet appel pour mani­fes­ter ton accord sur la démarche et parti­ci­per avec nous à cette initia­tive.

Ensemble ! 86

Juin 2016

 

« Ensemble, favo­ri­ser l’ir­rup­tion citoyenne pour construire l’al­ter­na­tive »

 

Nous vivons une situa­tion inédite : un capi­ta­lisme en crise et pour­tant présenté dans le discours domi­nant comme seul système viable ; une Europe basée sur le libé­ra­lisme et éloi­gnée des citoyens ; une crise écolo­gique qui ne trouve pas de solu­tions à la hauteur ; le déve­lop­pe­ment des tensions inter­na­tio­nales et de poli­tiques migra­toires morti­fères ; une crise globale de la vie poli­tique marquée notam­ment par la forte montée de l’ex­trême droi­te… Cette situa­tion appelle des réponses nouvelles, le refus de tout fata­lisme. Nous sommes convain­cus de la dispo­ni­bi­lité de nombreuses forces et éner­gies citoyennes pour construire d’autres possibles par la mobi­li­sa­tion popu­laire.

Nous voulons contri­buer à la trans­for­ma­tion de notre société, par la remise en cause du produc­ti­visme et du consu­mé­risme, par la redis­tri­bu­tion des richesses mises au service du progrès social, y compris au plan inter­na­tio­nal et euro­péen, à rebours des poli­tiques menées actuel­le­ment et sous les quinquen­nats précé­dents, sous l’ai­guillon des orga­ni­sa­tions patro­nales et plus parti­cu­liè­re­ment du Medef, des marchés finan­ciers et des insti­tu­tions euro­péennes.

Nous refu­sons les logiques de « guerre au terro­risme » et du tout sécu­ri­taire, le recul des droits et liber­tés publiques, la recherche de boucs émis­saires qui stig­ma­tise des pans entiers de la popu­la­tion.

Nous consi­dé­rons que l’in­dis­pen­sable trans­for­ma­tion de notre société passe par la mobi­li­sa­tion la plus large aux plans poli­tique et social, par des modes d’in­ter­ven­tion poli­tique nova­teurs qui favo­risent l’in­ter­ven­tion citoyenne et la parti­ci­pa­tion de toutes et tous aux déci­sions qui les concernent. La puis­sante mobi­li­sa­tion contre le projet de loi Travail et la mise en échec de la consti­tu­tion­na­li­sa­tion de la déchéance de natio­na­lité démontrent la profon­deur de l’as­pi­ra­tion à une autre poli­tique et les impor­tantes dispo­ni­bi­li­tés pour l’en­ga­ge­ment citoyen.

Il y a débat à gauche sur la stra­té­gie à l’orée des prési­den­tielles, certains pensent que la réponse est dans une primaire, d’autres font d’autres choix : candi­da­ture décla­rée, recherches de moda­li­tés nouvel­les…Quel que soit le choix de chacun aujourd’­hui il faut de toutes façons un démarche qui permette de débattre large­ment et sans exclu­sive et de sortir du fonc­tion­ne­ment poli­tique habi­tuel afin de mettre dans le paysage des propo­si­tions d’ur­gence suscep­tibles de rassem­bler et de redon­ner de l’es­poir.

Nous pensons que le rassem­ble­ment des forces de progrès, dans les domaines poli­tique, syndi­cal, asso­cia­tif, cultu­rel et intel­lec­tuel est indis­pen­sable pour créer les condi­tions de la mobi­li­sa­tion popu­laire. Nous affir­mons donc notre volonté commune d’œu­vrer à ce rassem­ble­ment, pour l’ins­crire dans la durée et favo­ri­ser l’ir­rup­tion citoyenne dans le débat public.

Dans ce sens, nous voulons co-orga­ni­ser des débats en terri­toire, ouvert à toutes et à tous sans exclu­sive, pour construire et adop­ter un corpus de propo­si­tions de mesures d’ur­gences qui contri­bue­raient à amélio­rer signi­fi­ca­ti­ve­ment et rapi­de­ment les condi­tions de vie de toutes et tous.

Ces mesures d’ur­gences devraient être plei­ne­ment inté­grées dans les propo­si­tions des candi­dat-e-s aux élec­tions prési­den­tielles et légis­la­tives de 2017.

Elles consti­tue­raient notre bien commun pour mener une campagne et construire des candi­da­tures d’unité lors de ces échéances élec­to­rales. »

[email­pe­ti­tion id="1"]

Liste des signa­taires locaux

[signa­tu­re­list id="1"]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.